Documentaires

Baltique, à pied d’île en île de Nicolas Jolivot

Baltique, à pied d’île en île

Auteur : Nicolas Jolivot

72 p.

HongFei, 2019

résuméDe l’Allemagne à la Suède en passant par le Danemark, de la ville historique de Lübeck à Öland, « l’île du soleil et du vent », Nicolas Jolivot chemine au fil de paysages qui, sous une apparence calme, feutrée et égale, abritent toutes les nuances dont la nature a le secret et une incroyable diversité de populations façonnées par des siècles de fréquentation de ces paysages.A travers son voyage au pas lent, avec pour tout bagage un carnet, un crayon, une tente et Wilson le sac à dos, le carnettiste nous invite à partir à la découverte d’un territoire européen bien mal connu de nous. 

çacommencepar Ce voyage à pied sur des îles de la mer Baltique commence en Allemagne, à Lübeck, pour trois raisons. Primo, la ville historique est bâtie sur une île de la Trave qui se jette en mer pas très loin. Secundo, son économie dynamique au Moyen Age en fit l’une des capitales commerciales de l’Europe. Enfin, sur une carte, c’est l’endroit de la Baltique le plus proche de ma maison.

 

cequejenaipensé L’année dernière, Nicolas Jolivot, peintre voyageur, nous racontait son voyage à pied au Japon. Un carnet de voyage superbe, dépaysant. Il est cette fois partie un peu moins loin, autour de la mer Baltique. Il a choisi comme ville de départ Lübeck, en Allemagne et a pour destination Öland en Suède.

Son cheminement nous fait découvrir des paysages peu connue. Le paysage défile, des ambiances uniques qu’il nous retranscrit à travers ses dessins à l’encre et à l’aquarelle. Des paysages parfois paisibles, alternant les nuances suivant la météo. Ses illustrations accompagnent son récit (ou bien est-ce le contraire on ne sait jamais avec les carnets de voyage!), un récit contemplatif mais aussi descriptif. On suit le rythme de ses différentes étapes. Il partage avec nous les plaisirs de voyager seul, les bons et les mauvais côtés. Son voyage est l’occasion de découvrir des lieux uniques auquel il ne s’attendait pas comme l’église d’Olsker (Danemark), de rencontrer des gens, d’observer les coutumes locales.

Le format du livre est le même que pour celui du Japon : un format long (34 x 17 cm) à l’ouverture allemande. Un format peu habituel mais très agréable à feuilleter. Les illustrations peuvent ainsi prendre toute leur importance en pleine page et ne sont pas coupées en plein milieu (ou rarement). C’est qui est fort agréable.

J’ai apprécié une nouvelle fois suivre les pas de Nicolas Jolivot et de son inséparable Wilson. Un très beau carnet de voyage qui donne envie d’enfiler ses baskets et d’aller contempler les paysages pas si lointains !

 

 

Une réflexion sur “Baltique, à pied d’île en île de Nicolas Jolivot

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #408# |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s