Romance

Toutes ces choses qu’on n’a jamais faites de Kristan Higgins

Toutes ces choses qu’on n’a jamais faites

Titre original : Good Luck With That

Auteur : Kristan Higgins

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Alexandra Herscovici-Schiller

524 p.

HarperCollins, 2019

résumé Avant de mourir, la jeune Emerson, obèse morbide gravement malade, remet une enveloppe à ses deux meilleures amies Marley et Georgia, 34 ans, et leur fait promettre de suivre ses instructions. Elles découvrent qu’il s’agit de « La liste de choses à faire quand elles seraient minces », rédigée à 18 ans au camp d’amaigrissement où elles avaient formé leur trio. Décidées à relever le défi lancé par leur défunte amie, les deux jeunes femmes vont devoir apprendre à surmonter leurs peurs et leurs complexes. Marley parviendra-t-elle à se délester de la culpabilité qui la ronge depuis la mort de sa sœur jumelle ? Georgia saura-t-elle trouver les ressources pour s’opposer à sa famille qui ne cesse de la rabaisser ? Munies de leur to-do list, elles sont prêtes à tout oser !

çacommencepar Pour une fois, personne ne pensait à son prochain repas.
Vues d’en haut, elles étaient tout simplement trois adolescentes qui barbotaient et s’éclaboussaient en riant près d’une barque dérivant paresseusement, au beau milieu d’un lac limpide. Une blonde et deux brunes, dont l’une aux cheveux d’ébène. Leurs voix s’élevaient et retombaient.

cequejenaipenséCela faisait un bon moment que je ne m’étais pas plongé dans un roman de Kristan Higgins et pourtant j’aime beaucoup ce qu’elle propose en général.

Son nouveau roman, Toutes ces choses qu’on n’a jamais faites, est sans doute le moins léger des écrits de l’autrice que j’ai pu lire. Les deux héroïnes, Marley et Georgia, inséparables depuis l’adolescence, assistent aux derniers instants du troisième larron de leur bande, Emerson. Cette dernière habitait loin d’elles et elles ne l’avaient pas vu depuis trop longtemps. Cette perte est un véritable coup de massue pour les deux amies. Incompréhension, culpabilité, remise en question, point sur leur vie… Beaucoup de choses vont se bousculer en elles! Sur son lit d’hôpital, Emerson leur a confié une liste qu’elles avaient établi ensemble lors du camp d’été qu’elles avaient passé ensemble : une liste de choses à faire quand elles seraient minces.

Cette liste a seize ans. Mais leurs complexes sont toujours là. Leurs kilos aussi.Et même si elles sont devenues adultes elles ont toujours un regard très critiques envers elle-même.

L’intrigue est rythmée par les voix des 3 amies. Emerson par son journal intime où elle évoque son combat contre l’obésité morbide. Elle s’adresse à son Autre elle. Un « elle » mince, belle, intelligente, merveilleuse, qui est parfaite. Tout son contraire (d’après elle). Même si on ne l’a connaît pas encore, on ne peut s’empêcher d’avoir la gorge serrée quand Marley et Georgia arrivent à son chevet, sensation qui se perpétuera à chaque lecture consacrée à son journal.
On découvre une Emerson fragile, brisée, qui a malgré tout ça était heureuse mais qui a su faire preuve d’esprit d’analyse sur sa vie, sur le pourquoi du comment.

N’était-ce pas cela, l’amour ? Le bonheur d’être ensemble ? De ne pas avoir besoin de convaincre ni de faire semblant… de pouvoir se contenter d’être soi-même.

Le récit s’attardera plus sur Georgia et Marley. Même si elles se pensaient épanouies, elles en sont loin et le comprennent grâce à cette fameuse liste qui va mettre les choses en perspective.

Ce roman est une ode à l’amitié mais surtout un beau message pour le dépassement de soi et de l’acceptation de soi. On a tous des complexes quelque soit notre poids, notre « beauté ». On est dans une société qui passe par le jugement de l’autre (bien malheureusement on est d’accord). Et ce jugement perpétuel peut avoir des conséquences néfastes. Ce roman au delà de du récit nous fait réfléchir sur tout ça. Ces filles m’ont touchée profondément. Leurs complexes, je les partage pour une bonne part. Leur obsession pour le poids, les méchancetés qu’elles peuvent penser sur elle-même, leur incapacité de s’ouvrir aux autres, leur capacité à se fondre dans la masse pour paraître heureuse, leur laisser-aller…

Oui, je portais un pantalon de yoga qui n’avait jamais vu la couleur d’un cours de sport et un t-shirt couvert de poils de lapin et de chiens. Mais j’étais en train de lire. Il n’y a aucune raison de se mettre sur son 31 pour bouquiner. Les livres s’en fichent, ils sont simplement contents d’être lus.

Ce roman parle d’obésité, certes, mais pour moi il s’adresse à tous ceux qui se mettent des barrières qui les empêchent de s’épanouir. Il fait réfléchir, il touche et provoquera peut-être des changements chez certains… comme avoir un regard un peu plus indulgent envers eux-mêmes.

en bref Un roman qui chamboule nos émotions, qui remet en question notre regard envers soi-même et certainement envers les autres. Un roman sur l’amitié mais pas seulement!
 

4 réflexions sur “Toutes ces choses qu’on n’a jamais faites de Kristan Higgins

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #409# |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s