Roman policier/Romance

Fêlures de Nora Roberts

Fêlures

Titre original : Undercurrents

Autrice : Nora Roberts
trad. de l’anglais (États-Unis) par Joëlle Touati
398 p.
Michel Lafon, 2019

résumé Certaines blessures ne se referment jamais. Un père chirurgien en vue et son élégante épouse, deux enfants modèles, une maison magnifique à Lakeview en Caroline du Sud : la famille Bigelow est absolument parfaite.
En tout cas, c’est ce que tout le monde croit.
Mais derrière les portes fermées, les enfants, Zane et sa petite sœur Britt, vivent dans la peur, terrorisés par leur père, Graham.
Jusqu’à ce terrible jour où Zane rentre en retard. La dispute qui s’ensuit marque le début d’un enchaînement d’événements qui brise la famille et change la vie des enfants pour toujours. Ils sont confiés à leur tante. Mais le passé ne se laisse pas oublier si facilement…
Des années plus tard, Zane, devenu avocat, revient à Lakeview. Il y retrouve sa tante, sa sœur et ses vieux amis. Il y rencontre également une nouvelle venue, Darby McCrae qui, derrière son optimisme et son énergie, cache ses propres blessures.

cequejenaipensé Un de mes rendez-vous attendus avec toujours autant d’impatience : le nouveau Nora Roberts (avec la belle maquette graphique des éditions Michel Lafon).
Cette fois-ci elle développe le thème de la violence domestique.
De l’extérieur, la maison de Lakeview Terrace offrait un tableau idyllique.
On commence le roman par l’histoire d’une jeune Zane qui vit avec sa soeur dans une belle demeure avec un père médecin renommé. Mais ce père est tyrannique et violent. Il bat régulièrement sa femme, qui est complètement sous son influence, et s’en prend régulièrement à son fils en le rabaissant le plus souvent possible. Mais tout ça pas en public bien sûr. Pour tout le monde, il s’agit d’une famille heureuse, exemplaire. Et lui est un père aimant. Mais dès que la porte se referme il a un tout autre visage. Jusqu’au jour où sa colère incontrôlable vire au cauchemar pour Zane et sa soeur. Accusé par son père et sa propre mère, Zane se retrouve inculpé. Heureusement, des personnes sauront entendre la vérité.
Elle entendit à peine les mots qu’il proféra : ingrate, respect, devoir. Mais elle connaissait ce regard, cette lueur vengeresse dans les yeux de son mari, d’un bleu glacial, la rage qui empourprait son beau visage d’ange blond.
Quelques années plus tard, le temps a cicatrisé les plaies, Zane et sa sœur se sont reconstruits. Il est devenu avocat et revient s’installer dans sa ville natale auprès de sa famille. A la même période, une jeune femme vient également découvrir le coin, dans l’idée de s’y installer et de créer son entreprise de paysagisme. Elle s’appelle Darby et elle est étonnante! Elle aussi a un passif lourd et très récent. Elle est encore fragile sous sa carapace de dure à cuire. Mais ce que j’ai aimé chez elle c’est son énergie débordante, sa créativité, son exubérance. L’autrice a su rendre cette enthousiasme et son amour de faire les choses biens, d’embellir le quotidien de chacun. Elle est directe, un franc parler détonnant qui déroutera et charmera d’ailleurs le célibataire le plus en vue de Lakeview !
Mais même si tous veulent aller de l’avant, se construire un avenir sûr et radieux, le passé en a décidé autrement.
Nora Roberts trace un portrait de ces hommes violents, tyranniques et manipulateurs au vitriol. Ils n’ont pas le droit au repenti ni au pardon (mais est-ce qu’on en a vraiment envie dans leur cas?), en tout cas pas pour ces énergumènes aux idées bien machistes comme il faut.
Il n’y rien de vraiment surprenant dans le déroulé de l’intrigue mais ce que j’ai vraiment apprécié dans ce récit ce sont vraiment les personnages, leurs psychologies et surtout les complicités qui existent entre eux. Ils sont très attachants, que ce soit Zane ou Darby mais également les multiples personnages qui gravitent autour d’eux comme Britt ou Emily. C’est vraiment la force de cette histoire menée avec beaucoup de bons sentiments comme je les aime pour passer un moment agréable.
12992811_10209213650040435_505270499_n Contrat rempli pour ce nouveau Nora Roberts : il m’a suffisament accroché pour ne pas avoir envie de le lâcher trop longtemps et des personnages attachants. J’irai bien m’installer dans un des bungalows d’Emily, maintenant! C’est malin !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s