Roman "jeunes adultes"

Toxic Girls de Kit Frick

Toxic girls

titre original : See all the stars

Autrice : Kit Frick

trad. de l’américain par Sidonie Van Den Dries

368 p.

Milan, 2019

résumé AVANT. Elles sont quatre, Bex, Jenni, Ellory, et Ret. Quatre filles populaires, survoltées, volontaires, à l’avenir étincelant ; le système solaire dans lequel Ellory a enfin trouvé sa place, juste derrière Ret, leur soleil.MAINTENANT. Ellory est seule. Le groupe d’amies autrefois soudé a explosé, déchiré par les secrets, les trahisons, la déception, et l’événement qui a bouleversé leurs vies.AVANT. Des jours d’été ensoleillés. Des fêtes. Une en particulier, où Ellory rencontre Matthias. Le début d’une histoire d’amour incroyable et lumineuse.

MAINTENANT. Ellory, de retour au lycée après deux mois d’exclusion doit survivre à la terminale. Plus de petit ami, plus d’amies. Pas de retour en arrière possible. Tourmentée par certains, recherchée par d’autres, elle est troublée par de mystérieux mots, déposés dans son casier par quelqu’un qui ne la laissera pas oublier. Consumée par la culpabilité, Ellory comprend que, même dans le présent, le passé est partout.

 

cequejenaipensé Le spitch de ce roman m’a tout de suite donné envie. Ce type de dichotomie m’attire souvent. Avant après, un secret qui a tout fait explosé dans une relation d’amitié ou d’amour… Forcément je suis curieuse et j’ai envie de connaître le déclencheur.

On a donc un avant : Ellory qui a un groupe d’amies très dynamiques complices avec Bex, Jenni et Ret. Elles font tout ou presque ensemble. Et Ellory a un petit ami dont elle est hyper amoureuse.

On a aussi un après : Ellory est seule, semble-t-il montrée du doigts par ces camarades du lycée ou elle revient après une longue absence. Plus d’amies plus de chéris. Un gros sentiment de culpabilité.

Nous étions la nuit et le jour. Feu d’artifice et or liquide.

Que s’est-il passé? C’est LA question qu’on va se poser pendant les deux tiers du roman. Bien sûr on va s’imaginer des choses : tromperie, jalousie, et même parfois j’ai imaginé le pire mais je n’ai finalement pas tout deviné.

Le soucis que j’ai eu avec ce roman c’est que les deux premiers tiers n’ont pas su me captiver. J’ai trouvé l’intrigue assez simple mais fade, sans rebondissements nécessaires à interpeller ma curiosité. J’avais l’impression de faire du surplace malgré les flashbacks. Cela nous permet de comprendre les liens particuliers qui existaient entre les jeunes filles mais comme on sait qu’elles ne sont plus amies on relève les détails qui font que cette amitié n’était pas saine, que les choses n’étaient pas tout le temps naturel entre elles. Et surtout entre les personnages d’Ellory et de la « cheffe » du groupe Ret, une diva manipulatrice.

– Je ne suis pas venue ici pour remuer le passé, dis-je.
– Ah bon ? Pourquoi es-tu venue, alors, Ellory May ?
(Parce que tu m’as invitée. Parce que je n’ai pas pu résister. Parce que je te hais toujours. Parce que tu as tout détruit. Parce que je t’aime encore. Parce que je me déteste toujours. Parce que je meurs sans toi.)

Avec les passages qui ont lieu « maintenant » on saisit bien l’évolution du personnage d’Ellory et que l’élément dévastateur qui a eu lieu est loin d’avoir été anodin. Et comme je le disais plus haut, on ne voit pas tout venir. L’autrice a su garder le mystère jusqu’aux ultimes pages. Dans le dernier tiers du roman, alors qu’Ellory prend les choses en main pour aller mieux et avancer dans sa vie, à l’aube de son entrée à la fac, la dynamique du texte prend une nouvelle énergie, un nouveau souffle. On sent que ça y est l’autrice arrive là où elle voulait nous emmener depuis le départ. J’ai même fini par avoir un peu plus d’empathie pour le personnage principal.

Le Dr Marsha a raison : je dois arrêter de faire une fixation sur les choses que je n’ai pas le pouvoir de changer.

Malgré les grosses longueurs du début, le roman a finit par m’emporter et me surprendre et ma lecture se finit donc positivement.

en bref Malgré les grosses longueurs du début, le roman a finit par m’emporter et me surprendre et ma lecture se finit donc positivement.

 

Une réflexion sur “Toxic Girls de Kit Frick

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #420# |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s