Roman

Nuit blanche de Nicolas Druart

Nuit blanche

Auteur : Nicolas Druart

443 p.

Pocket, 2019

résumé Saint-Florentin-sur-Lot : trois mille deux cents habitants répartis dans un isthme, encerclés par le Lot ; un hôpital reclus dans les bois, à l’extrémité nord de la presqu’île. Et une tempête déferlante. Julie est interne dans le service de médecine et n’aspire qu’à une seule chose : une nuit de garde calme. Mais l’arrivée d’un nouveau patient vient bouleverser ses projets. Un homme plongé dans le coma, escorté par deux gendarmes, va perturber la quiétude du centre hospitalier. Aussitôt après son admission, les tragédies s’enchaînent… Gagnant Prix du Suspense Psychologique 2e Edition 2018 présidé par Franck Thilliez.

çacommencepar – Cher confrère, merci de m’avoir adressé votre patiente, Mme Andrieu, cinquante-sept ans, aide-ménagère à Luzech, pour le bilan mensuel de sa cardiomyopathie. L’échographie réalisée le jeudi 13 avril 2017 ne met pas en évidence de dilatation des ventricules ni de… Ah Super !
Julie pousse un soupir de résignation et expédie le dictaphone contre la pile branlante de dossiers médicaux.

cequejenaipensé Julie s’apprête à passer une nuit entre paperasse et surveillance de son secteur de garde dans l’hôpital où  elle est interne depuis quelques mois. Un hôpital au milieu de nul part. Elle déteste son poste et lui tarde de revenir sur Toulouse. En cette veille de week-end, la nuit s’annonce calme… Et ça la déprime. Il y a cependant une petite nouveauté dans le service. Des gendarmes amène un patient un coma profond provenant d’un hôpital psychiatrique. Il est dans le coma mais considéré comme très dangereux. Et effectivement l’homme met mal à l’aise tout ceux qui entre en contact avec lui. Pourquoi? Comment ?
Et cette nuit calme commence à se transformer en cauchemar quand une tempête se déclenche et coupe l’hôpital du reste du monde. Plus de téléphone, plus de route. Julie et sa petite équipe sont livrés à eux mêmes.
Et le cauchemar s’accentue quand un terrible crime a lieu. Julie prend alors les choses en main, bien malgré elle et commence son enquête. Le coupable est forcément parmi eux !
Dès les premières pages de ce thriller, une ambiance inquiétante est posée. La mise à l’écart du complexe hospitalier, l’équipe restreinte, les moyens de communication coupés, une énorme tempête. Tout ça se déroulant de nuit. Ah j’oubliais le patient comateux ! Julie par curiosité jette un coup d’œil au compte rendu du médecin qui le suivait. Et il est pour le moins terrible! J’ai eu des frissons dans le dos !
L’ambiance se met en place très vite et du coup le lecteur est forcément happé par sa lecteur rapidement. Il est difficile de laisser les personnages de côté. Quand on a l’impression que la tension se relâche, l’auteur ajoute un élément de stress supplémentaire.
On peut dire que Nicolas Druart sait soigner son suspens! Il nous fait stresser presque autant que ses personnages! Le titre est très bien choisi!!
Les personnages sont haut en couleurs. Julie est une interne qui prend les gens de haut, les infirmières et aide-soignants sont tous plus ou moins caractériels. Cela ajoute du piment et nous permet d’avoir des soupçons sur chacun d’entre eux ! J’aime douter ainsi lors d’une lecture. On est en alerte, à la recherche du moindre indice nous permettant d’assembler les différents éléments.
en bref Un huis-clos angoissant et soigné aux petits oignons. Nicolas Druart sait nous faire stresser !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s