Roman "jeunes adultes"

Le fils du héros de Christine Deroin

Le Fils du héros

Autrice : Christine Deroin

140 p.

Le Muscadier, 2019 (Rester vivant)

résumé Lukas, Agathe et Tom, lycéens parisiens, partent tous les trois pour Berlin. C’est leur dernier voyage avant le baccalauréat. Le père de Lukas, qui était allemand, disait avoir franchi en 1984 le mur construit en 1961 pour couper définitivement la ville en deux. Pourtant, sur le mur du mémorial qui honore les femmes et les hommes morts en tentant de franchir le mur de l’Est vers l’Ouest, Lukas découvre le nom de son père.
Comment est-ce possible ? Commence alors, pour les trois jeunes gens, une aventure dans le Berlin de 2019 où se mêlent passé, présent et avenir, où toutes les questions sont permises et où la résolution du mystère nécessitera quelques péripéties…
çacommencepar Lukas pousse un cri.
– Qu’est-ce qu’il y a ?
– …
– Eh, tu m’entends? Tu as fait un cauchemar ?
– Faut que je retourne au mémorial.
– Quel mémorial ?
– Celui du mur.

cequejenaipensé Lukas part en voyage avec ses amis du lycée, Agathe et Tom, à Berlin. Son père est allemand et avait réussi à passer le Mur en 1984. Alors qu’ils visitent le mémorial, quelque chose l’interpellent. Le nom de son père est inscrit dans la liste des hommes et des femmes morts en tentant de franchir ce mur. Il n’y comprend rien.

On est en 2019, mais Lukas et ses amis ont bien décidé d’éclaircir ça! Ils vont remuer le passé et le présent en quête de la vérité. Ils vont faire des rencontres étonnantes parfois déroutantes pour résoudre ce mystère. Mais plus ils creusent moins cela semble clair pour nos trois ados.

Christine Deroin utilise habilement les ressorts scénaristiques pour cette quête de vérité. Elle permet à la fois de renouveler son intrigue, de dynamiser le déroulement de l’action et d’éclairer son lectorat sur cette période sombre de l’histoire allemande. En effet, un lecteur qui n’a que très peu de connaissance sur cette époque ne sera pas perdu dans le récit (et vice versa). L’autrice amène les bonnes clés de compréhension. Le lecteur se met à la place de Lukas et ses amis, et tente de comprendre qui se cache en réalité derrière ce père et cette figure de héros.

L’écriture de Christine Deroin est très agréable à suivre. Dès les premières pages, notre curiosité est accrochée et nous invite à tourner les pages.
 

en bref Un court roman qui saura captiver votre curiosité pour aider Lukas à démêler son histoire personnelle.

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s