Roman "jeunes adultes"

La Maison de cendres de Hope Cook

La Maison de cendres

titre original : House of Ash

Autrice : Hope Cook

406 p.

Bayard, 2019

résumé XXIe siècle.
Quand il entend des voix au milieu d’une étrange clairière, Curtis doit affronter sa plus grande peur : aurait-il hérité de la maladie mentale de son père ? Dans sa quête pour trouver une réponse, il découvre l’histoire de Gravenhearst, un manoir labyrinthique, mystérieusement réduit en cendres en 1894. Parmi les rares articles mentionnant l’incendie, Curtis tombe sur la photo de Mila, une habitante des lieux. Fasciné par ce portrait, il le dérobe.
XIXe siècle.
Mila doit mener ses propres combats quand sa mère disparaît inexplicablement, les laissant sa petite sœur et elle sous la tutelle de leur cruel beau-père. Luttant de toutes ses forces, Mila cherche de l’aide pour s’évader de Gravenhearst, cette demeure maléfique qui dissimule bien des secrets.
Séparés par le temps, Curtis et Mila pourront-ils briser le pouvoir malfaisant qui menace de les engloutir dans le néant ?
Certaines choses refusent de rester enfouies dans le passé.

çacommencepar – Je ne lui fais pas confiance, Diablo.
La voix de Wynn était un murmure, un secret chuchoté entre le ronronnement des moteurs du paquebot et la rumeur assourdie des chevaux. Mila avançait dans les allées recouvertes de sciure de l’écurie, où les becs de gaz étaient réglés au minimum.

cequejenaipensé Le plus souvent, j’évite tout ce qui est films et romans d’horreur. Je n’aime pas avoir peur c’est tout! Mais pourtant parfois je tente… Et ce roman avec sa quatrième de couverture énigmatique m’a donné envie d’en savoir plus. Un personnage au XXIème siècle l’autre au XIXème siècle : quel est le lien? comment vont-ils pouvoir communiquer entre eux ? Forcément j’ai pensé à un autre roman lu il y a quelques années sur la même idée (Parallon) mais ici on est très très loin du scénario de cette romance historique. Ici il est plutôt question de maison hantée, de meurtres sataniques, de disparitions inquiétantes, de folie, de peur, de relations familiales compliquées (avec quand même une petite histoire d’amour en arrière plan).

L’autrice, Hope Cook, tisse deux ambiances différents. D’un côté nous avons Curtis qui se débat entre les problèmes du lycée d’un côté et de l’autre la protection de sa sœur contre la folie grandissante de leur père. On sent un jeune homme épuisé mais déterminé à faire au mieux, attendant de pouvoir devenir le représentant légal de sa jeune sœur. La colère l’habite souvent. Il se sent parfois impuissant. Alors quand quelque chose l’amène au cœur d’une forêt, là où se dresser jadis une vieille demeure qui a brûlé tragiquement plus d’un siècle auparavant et qu’en plus il se met à entendre des voix, il a peur de devenir fou… comme son père. Ses doutes s’amplifient quand il se met à voir dans un miroir une jeune femme d’une autre époque. Alors, il va chercher à comprendre ce qu’il s’est passé dans cette vieille bâtisse, une chose que tout le village semble vouloir oublier et cacher.
En parallèle de ce récit contemporain, nous avons l’histoire de Mila. Sa mère, cupide, a réussi à mettre le grappin sur un jeune héritier. Ce dernier vient d’hériter d’un manoir. Les voilà donc, elle, sa mère et sa sœur, parti pour une nouvelle vie. Mais Mila n’aime pas ce nouveau « père ». Elle ne lui fait pas confiance. Et cette maison semble immense, et aussi terrifiante et inquiétante que lui! Son malaise grandit quand sa mère disparaît à peine quelques jours après leur emménagement. Qui est vraiment le maître de cette maison? Qu’est-ce que cette maison qui semble vivante ?

On a donc deux ambiances différentes, inquiétantes par bien des façons. Et plus on avance plus celles-ci deviennent pesantes. Les éléments fantastiques se mettent en place. On a l’impression d’entendre la maison vibrait, s’exprimait, bouger… d’entendre les voix qu’entend notre jeune héros. On regrettera parfois un manque d’explications ou certains passages un peu trop rapides, pas assez fouillés.

En ce qui concerne nos jeunes protagonistes, je les ai trouvé tous les deux très réfléchis et combatifs face à ce qui s’offre à eux. Ils sont matures, et suffisamment critiques pour appréhender l’incroyable. J’ai apprécié leur charisme, leur évolution, en particulier celle de Curtis qui m’a le plus touché ici.

L’ambiance angoissante est bien esquissée par l’autrice qui sait ménager l’arrivée du fantastique et de l’horreur peu à peu. J’ai aimé être surprise par certains éléments scénaristiques mais j’ai été parfois déçue par quelques facilités (qui manquaient d’explications…)

 

 

 

en brefAmbiance sombre et inquiétante dans ce roman se passant sur deux époques. Parfois déroutant, souvent sinistre…

Une réflexion sur “La Maison de cendres de Hope Cook

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s