Romance

Maintenant que tu le dis… de Kristan Higgins

Maintenant que tu le dis…

Titre original : Now That You Mention It

Autrice : Kristan Higgins

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Michèle Yap

442 p.

HarperCollins, 2019

résumé Quand Nora Stuart, jeune gastro-entérologue, se fait renverser par une camionnette d’extermination des nuisibles, elle y voit comme un signe. Ajoutez à cela une séance aux urgences durant laquelle son petit ami flirte ouvertement avec une autre, et c’est la goutte d’eau.Ressentant un besoin urgent de soutien, Nora saute le pas et décide de revenir à Scupper Island, son île natale qu’elle avait soigneusement évitée depuis 15 ans. Si elle espérait que les habitants de l’île lui auraient pardonné tout ce qu’ils lui reprochaient au lycée, c’est raté. L’accueil de sa mère et de sa nièce est tout aussi froid. Mais c’était sans compter sur l’optimisme et la détermination sans faille de Nora, prête à tout pour ressouder sa famille et passer un bon été sur cette île qui n’oublie jamais rien. 

çacommencepar La première pensée qui me vint après ma mort, c’est : Comment le chien va-t-il supporter ça ?
La deuxième :  J’espère que j’aurai quand même droit à un cercueil ouvert.
La troisième : J’ai rien à me mettre pour mon enterrement.

La quatrième : Maintenant, je ne rencontrerai jamais Daniel Radcliffe.
La cinquième : Est-ce que Bobby vient de me larguer ?

cequejenaipensé Comme à chaque fois  avec Kristan Higgins, j’ai passé un super moment ! Elle arrive à me faire oublier mes obligations pour ne pas lâcher les personnages jusqu’au bout.
Nora, médecin, vient de frôler la mort. On ajoute à ça qu’elle entend son petit-ami, urgentiste, flirtait sans vergogne avec une collègue alors qu’elle se réveille sur son lit d’hôpital. Et enfin, un drame qu’elle a vécu un an plus tôt dont elle n’arrive pas à s’en remettre (et on la comprend quand on apprend ce dont il s’agit). S’en est trop pour elle : entre choc et souffrance, elle rend une décision radicale et surprenante venant de sa part : elle se met en long congé et rejoint son île natal, auprès de sa mère et de sa nièce. Cela pourrait paraître logique et naturel pour la plupart d’entre nous mais pour elle c’est plus compliqué. En effet, elle a quitté très vite son île pour aller à l’université pour ne jamais y remettre les pieds (et ce pendant 15 ans). Et l’accueil y est plutôt froid, que ce soit de la part de sa mère ou des autres habitants. On se demande bien ce qu’elle a dû faire de si grave pour connaître un tel rejet, voire une telle haine de la part de certain. Surtout qu’elle essaie de paraître naturelle, se dit que de l’eau est passée sous les ponts depuis… mais le temps ne guérit pas tout.

Quand il t’arrive un truc pareil, me dit- elle, le regard perdu dans le vide, tu te rends compte que ce genre de merde existe partout et tout le temps. Ce n’est pas que le monde a changé. C’est juste que, maintenant, tu en as vu les mauvais côtés.

Nora fait preuve de beaucoup d’optimisme et de détermination. Car contre toute attente elle se sent bien ici malgré son adolescence difficile. A cette époque, elle avait un physique ingrat, elle se sentait seule et en colère (son père était parti sans laisser d’adresse et ne donnera jamais de signe de vie). Elle s’est forgée une carapace en se gavant, et elle savait que la seule solution pour fuir ce lieu qui la tuait à petit feu était de bosser, d’être la meilleure pour obtenir une bourse et partir étudier loin. C’est ce qu’elle a réussi à faire. Son retour ravive les plaies du passé, mais elle veut aussi montrer qu’elle a changé, et que ce qu’on lui reproche est injuste.

Entre son adolescence et les preuves qui ont jalonnait sa vie de jeune adulte, on peut dire que pour Nora cela n’a pas été facile de se construire. Les derniers drames ont eu raison d’elle. Elle se sent brisée, la peur, la terreur lui font perdre toute logique. Son retour au source va nous faire assister à une véritable renaissance. On la voit plus sûre d’elle, reprendre ses marques  et s’affirmer. J’ai aimé apprendre à connaître cette Nora, à le voir s’épanouir, retrouver le sourire et sortir les gens toxiques de sa vie. J’ai aimé sa bonne humeur, son énergie. Je me suis beaucoup attachée à elle jusqu’à souffrir pour elle quand la peur et la souffrance prenait le dessus.

Kristan Higgins, sous un fond de romance évidemment, aborde des thèmes forts comme le harcèlement moral, les violences physiques, les relations familiales complexes. Elle nous fait ivre toute une palette d’émotions aux côtés de personnages tout aussi attachants les uns que les autres ( je pense notamment à sa nièce ou à Sullyvan, ou même à Tweety la perruche dont une des scènes m’a fait connaître un beau fou-rire!!).

en bref Un bon Kristan Higgins où les émotions ne font pas oublier l’intrigue.
 

4 réflexions sur “Maintenant que tu le dis… de Kristan Higgins

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s