Prix Audiolib/Roman

Le Bal des folles de Victoria Mas

Le Bal des folles

Autrice : Victoria Mas

Lu par Audrey Sourdive

6h45

Audiolib, 2020
Editions Albin Michel, 2019
Prix Renaudot des lycéens 2019
Prix Première Plume 2019
Prix Stanislas 2019
Prix Patrimoines 2019

résuméChaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

cequejenaipensé Un récit poignant inspiré du destin réel de femmes que le XIXème siècle n’a pas épargné car elles n’entraient pas dans la norme…
Pour ces bourgeois fascinés par les malades qu’ils ont l’occasion, une fois dans l’année, de côtoyer de près, ce bal vaut toutes les pièces de théâtre, toutes les soirées mondaines auxquelles ils assistent habituellement. Le temps d’un soir, la Salpêtrière fait se rejoindre deux mondes, deux classes, qui, sans ce prétexte, n’auraient jamais de raison, ni d’envie, de s’approcher.
Victoria Mas nous plonge ainsi dans le quotidien des folles de l’hôpital de la Salpêtrière, des patientes de Dr Charcot. Ces femmes ont eu le tort d’avoir été abusée par des hommes, d’avoir un comportement anormal (selon la bonne société), d’être épileptiques…  Certaines ont cependant de réels soucis psychologiques. Dans cet hospice, tous les ans, on prépare un grand Bal, un événement où les « folles » vont se montrer, où les bourgeois parisiens viennent pour le frisson de côtoyer ces aliénées…
Entre l’asile et la prison, on mettait à la Salpêtrière ce que Paris ne savait pas gérer : les malades et les femmes.
Parmi ces folles, nous allons suivre le destin de rois femmes en particulier. Eugénie à qui les défunts rendent visite. La jeune Louise qui a été violée par un oncle et enfin celui de Geneviève une des soignantes.
On s’attarde sur le quotidien particulier de ces femmes mais aussi sur l’histoire de la médecine psychiatrique. Le roman est à la fois passionnant et instructif. Victoria Mas dissèque, entre dans l’intimité de chacune, de leur particularité et nous conte leurs histoire avec sensibilité, justesse et empathie. C’est aussi l’occasion pour elle de parler de la place de la femme dans la société à cette époque, où les femmes n’étaient pas considérés, qu’elles ne semblaient pas valoir plus qu’un objet, que les hommes pouvaient en user comme bon leur sembler et s’en « débarrasser » au moindre prétexte en les enfermant dans de tels endroits. Cela fait froid dans le dos mais malheureusement cela reflète une réalité.
Les rêves sont dangereux, Louise. Surtout quand ils dépendent de quelqu’un.

D’ailleurs le thème m’a d’autant plus parlé car quelques temps avant de me plonger dans cet audiolecture, j’ai regardé un reportage sur Arte : Pakistan : les fantômes de Karachi. Ce documentaire évoquait le destin des femmes qui se retrouvaient enfermées dans des asiles dans les mêmes conditions que les héroïnes de ce roman, pouvant être seulement libérées au bon vouloir de la famille ou du mari. Certaines n’avaient aucun raison d’y être mais n’avaient aussi aucune chance d’en sortir un jour. Mais ce reportage parle de faits qui ont lieu de nos jours et non au XIXème siècle…Je vous invite à aller visionner ce reportage disponible sur le site d’Arte.
Mais revenons à ce magnifique roman. J’ai eu la chance de le découvrir dans sa version audio, portée par la voix d’Audrey Sourdive, qui interprète avec justesse les émotions des divers personnages.
Libres ou enfermées, en fin de compte, les femmes n’étaient en sécurité nulle part.
Je vous invite donc à vous laisser bercer par le rythme des mots de Victoria Mas, à entrer dans la danse du bal des folles…

Une réflexion sur “Le Bal des folles de Victoria Mas

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s