Roman "jeunes adultes"

Je ne meurs pas avec toi ce soir de Kimberly Jones et Gilly Segal

Je ne meurs pas avec toi ce soir

Titre original : I’m not dying with you tonight

Autrices : Kimberly Jones et Gilly Segal

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Sarah Dali

231 p.

Milan, 2020

résumé

 

Lorsqu’une dispute entre un lycéen noir et un lycéen blanc se transforme en émeute raciale et gagne la ville, Campbell, blanche, et Lena, noire, camarades qui se connaissent à peine, fuient le lycée et traversent la ville ensemble pour aller retrouver le petit ami de Lena. Ces heures angoissantes sont pour elles l’occasion d’apprendre à se connaître et à dépasser leurs préjugés. 
 

çacommencepar– C’est toi qui dois attendre Black, pas moi ! aboie LaShunda tandis que nous sortons du bâtiment.
Je n’espérais évidemment pas qu’elle attende avec moi, car je sais qu’elle a des choses à faire. Mais elle, elle sait aussi que j’ai horreur de me retrouver seul. Dans le fond, c’est juste parce qu’elle déteste Black. depuis toujours.

cequejenaipensé Un roman écrit à quatre mains qui donne la parole à deux héroïnes : Campbell et Léna. Deux jeunes lycéennes très différentes l’une de l’autre, qui ne viennent pas du même milieu social, pas de la même origine, qui ne se connaissent que de vue et qui vont devoir affronter les événements ensemble.
Campbell vient d’arriver dans le lycée et la région. Sa mère a accepté un travail à l’étranger et du coup elle a emménagé avec son père. Elle est discrète, observe les autres et a du mal à se faire à cette nouvelle vie car elle a du mettre en pause sa passion pour l’athlétisme et n’arrive pas à se lier de connaissance avec de nouvelles personnes.
Lena quant à elle est plus démonstrative, semble plus sûre d’elle. Elle a un sacré caractère. Elle  est beaucoup dans la représentation. Elle sort avec un bad boy du quartier, et son couple n’est pas vraiment vu du bon œil du côté de sa famille ou de sa meilleure amie.
Soir de match. Campbell doit s’occuper de la buvette mais elle n’est pas aider par son équipe, ni par le local plus que vétuste. Quand tout dégénère. Un mot de trop. Un coup. Et cela part en bagarre général. Les objets vols, le sang coule, les agents de sécurité sont dépassés par le nombre. Campbell est terrorisée, Lena arrive se mettre à l’abri dans la buvette et va prendre les choses en main, autant qu’elle peut. Elle essaie de joindre son ami, qui n’a pas l’air grandement motivé pour venir à son aide. Alors ensemble, elles vont essayer de fuir le lieu, mais plus elles s’en éloigneront, plus elles vont réaliser que cette bagarre prend une ampleur démesurée. La ville s’enflamme, la colère qui gronde contre la police… la bagarre est l’étincelle qui va allumer le brasier : les émeutes commencent, avec les pillages et les violences qui vont avec…
Le roman est nourri par la situation de racisme, de violence et d’injustice envers la population afro-américaine qui couvent depuis des années. Et qui fait écho à l’actualité récente et actuelle.
Il est intéressant de voir nos deux héroïnes évoluer, apprendre à se connaître dans cette situation si fragile, si périlleuse. La peur va les rapprocher, elle va créer entre une complicité unique, peut-être de courte durée mais sans aucun doute intense. Sans ça, elles ne se seraient sans doute jamais adressés la parole. Car chacune a des préjugés sur l’autre. Chacune est nourrie par les rumeurs, les fake news, par la culture de la peur de l’autre, surtout s’il n’a pas la même couleur de peau. Chacune va, dans la situation présente, réaliser les erreurs dans sa façon de penser et de réagir. Et surtout ensemble, elles vont se protéger, se montrer solidaire et plus courageuses.
Au-delà de peindre le portrait de deux jeunes filles courageuses, les autrices tracent le portrait d’une époque en révolution, d’une population en colère qui rêve d’égalité, de sécurité, de justice. Un roman plus que réaliste et plus que d’actualité.
L’écriture de ces deux autrices est agréable, fluide, reflétant à merveille les émotions de chacun, les enjeux et la problématique du racisme, des émeutes et des injustices policières.
12992811_10209213650040435_505270499_n Puissant, réaliste, d’actualité !

Une réflexion sur “Je ne meurs pas avec toi ce soir de Kimberly Jones et Gilly Segal

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #457# |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s