Roman "jeunes adultes"/SF / Fantastique

Rule – 1. d’Ellen Goodlett

Rule

tome 1

Autrice : Ellen Goodlett

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Eric Moreau

500 p.

Bayard, 2020

résumé Zofi, Ren et Akeykah vivent toutes les trois en des points opposés du royaume de Kolonya. Elles ne se connaissent pas et n’ont rien en commun. Lorsque le roi les convoque, elles sont persuadées d’être perdues. Il faut dire que chacune d’entre elles cache un lourd secret, du genre qui peut vous faire exécuter pour trahison… Pourtant, à leur grande surprise, le souverain leur révèle qu’elles sont ses filles naturelles. Lui-même est mourant et, depuis la perte tragique de son fils unique, elles sont ses seules héritières. À elles de prouver laquelle mérite de régner. Mais quelqu’un à Kolonya connaît leurs secrets, et ne reculera devant rien pour les empêcher de conquérir le trône…

 

  Zofi fut réveillée par la voix de sa mère, plus forte et haut perchée que d’ordinaire. A travers ses paupières plissées, elle regarda dans la tente qu’elles partageaient depuis deux mois, la jeune fille était incapable de dormir seule. Chaque fois qu’elle fermait l’œil, elle voyait du sang.

 

cequejenaipenséCela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman fantasy m’ayant autant embarqué dans son univers et son rythme. J’ai eu beaucoup de mal à le poser pour faire autre chose (mais pourquoi avons-nous besoin de travailler et de dormir??). Déjà rien que la vue de cette première de couverture… on a qu’une envie : l’ouvrir non?

Une prison dorée, ça reste une prison.

Nous faisons la connaissance tour à tour de Zofi, Ren et Akeykah. Les trois jeunes filles viennent de contrées différentes, vivent des vies très différentes, ne se connaissent pas et pourtant elles vont apprendre qu’elles ont un point en commun de taille! Convoquées à Kolyana auprès du roi, elles vont apprendre que ce dernier est mourant (mais c’est un secret d’état), et surtout qu’il est leur père.  Comme leur demi-frère, seul héritier officiel, est décédé et qu’il n’a pas encore d’autres descendances ce sera à l’une d’elle de régner quand il ne sera plus là. Mais les jeunes filles n’ont pas reçu l’éducation adéquate, elles vont devoir s’adapter au plus vite aux us et coutumes de la cour mais pas facile dans leur cas. Zofi est une Voyageuse et ne connaît qu’une seule règle : sa famille d’abord. Akeykah a vécu une vie difficile : sa mère morte en couche, elle a été élevé par un père odieux, violent, l’accusant de la mort de sa mère. Et il y a donc Ren qui est celle qui a sans doute le plus de connaissance pour s’en sortir dans cette nouvelle vie car jusque là elle était domestique dans le cercle proche du roi.

Un monde meilleur, ça n’existe pas, murmura-t-il au bout d’un moment. Il n’y a que celui dans lequel nous vivons.

Les trois filles se retrouvent bien malgré elles dans un engrenage, dans un univers qu’elles connaissent mal dont elles doivent appréhender les mystères très rapidement. Chacune a une raison de détester le pouvoir, chacune a une raison de se sentir coupable, chacune a un secret qu’elle doit absolument cacher, des secret qui changeront tout s’ils sont révélés au grand jour. Mais chacune reçoit des messages anonymes, des messages menaçants de révéler leur secret à qui de droit. Qui est derrière ça? A qui faire confiance ? Chacune va devoir apprendre à cacher son jeu!

– Les Arts ne sont pas de la magie. C’est un don des dieux, une pratique que nous étudions et perfectionnons depuis des siècles.
– Allez dire ça à vos ennemis….

J’ai aimé apprendre à connaître ces jeunes filles. Elles sont loin d’être candides et même si elles étaient loin d’imaginer leurs origines j’ai trouvé qu’elles s’adaptaient très (trop?) vite à la situation. Mais en même temps elles n’ont pas vraiment le choix. 

Dans ce premier, le lecteur lui aussi doit appréhender assez vite ce univers, ces coutumes, l’environnement et toute la mythologie qui en découle (politique, peuple, magie…). Le roman est riche et nous permet de dresser un portrait de la situation, de connaître Zofi, Ren et Akeykah. Et puis il y a toute cet éventail de personnages secondaires, certains très détestables, mais dont on sent une utilité pour l’intrigue, une présence qui se révélera à moment donné déterminante.

Décrire à un néophyte les sensations provoquées par les Arts aurait été aussi impossible que lui expliquer un sixième sens. Les Arts avaient un goût de vert, l’odeur de l’adrénaline, le même son que le froid.


On a envie d’en savoir plus, car dès que l’annonce de l’identité de leur père est faite, un compte à rebours commence pour elle, et pour notre lecture. Le rythme est intense, rapide, bondissant de révélations en retournements de situations. Les questions sont là, quelques réponses aussi. Une attente se crée, une envie irrémédiable de tourner les pages… et on atteint la fin… déjà… et l’envie de continuer cette histoire… encore. Donc vivement la parution de la suite!

 

12992811_10209213650040435_505270499_n Une premier tome exaltant et addictif! J’ai adoré cette lecture!

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s