Roman "jeunes adultes"

Age tendre de Clémentine Beauvais

Age tendre

Autrice : Clémentine Beauvais
378 p.

Sarbacane, 2020

résumé La présidente de la République ayant décidé que tout élève doit accomplir une année de service civique entre sa troisième et sa seconde, Valentin a posé ses vœux. Malheureusement pour lui, ils n’ont pas été respectés et l’adolescent est envoyé dans un centre pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer, situé dans le Pas-de-Calais, conçu pour ressembler à un village des années 1960.

çacommencepar Service Civique Obligatoire
Tous les jeunes Français et toutes les jeunes françaises seront tenu·e·s d’effectuer une année (10 mois) de service civique obligatoire (SCO) entre l’année de troisième et l’année de seconde,
ou une année (10 mois) de service de préparation aux métiers des armées.
Ceci afin de préparer chaque citoyen et chaque citoyenne de la nation à sa future orientation, son employabilité, son professionnalisme et ses compétences interpersonnelles.

cequejenaipensé

Rapport de lecture :
Il est demandé à chaque lecteur lisant ce roman de Clémentine Beauvais d’établir un rapport de lecture précis. Ses observations devront être argumentées, expliquant les qualités narratives du récit, ses caractéristiques littéraires ainsi qu’un résumé émotionnel de son contenu. Ce rapport de lecture ne devra pas excéder une vingtaine de pages. Merci d’adopter une orthographe correcte.

Pourquoi avoir choisi de lire ce roman ?

Voici une drôle de question. Tout simplement parce qu’il s’agit d’un roman de Clémentine Beauvais. Étant une inconditionnelle de cette autrice, il m’a paru impossible de ne pas le lire.

Que pensez-vous de la présentation ?

En ce qui concerne la couverture, je la trouve flashy comme je les aime et elle évoque les années 60-70, correspondant ainsi à une des thématiques de l’intrigue. On reconnaîtra une silhouette bien connue (pas forcément de la jeune génération qui n’a pas cette culture générale) : Françoise Hardy (je reviendrais plus tard dans ce roman sur ce point précis). Après la lecture du dit roman, le plus jeune lectorat connaîtra beaucoup de chose sur cette chanteuse (et moi aussi d’ailleurs) et aura envie d’écouter en boucle sa discographie.

Quid de la qualité narrative et littéraire ?

Comme pour chacun de ses romans, je dirai que Clémentine Beauvais a su se renouveler et étonnera une nouvelle fois ses lecteurs. Elle change aisément de registre, d’époque et de sujet et j’adore ça chez elle.
Ici, elle nous projette dans un futur proche où chaque adolescent doit effectuer une année de service civique obligatoire de 10 mois entre la classe de troisième et de seconde. Ce service civique sera accompagné rapport, noté et comptant pour le baccalauréat. Dans cet ouvrage, nous découvrons donc le rapport du jeune Valentin Lemonnier, rapport ne respectant pas les consignes de base car il ne doit pas dépasser un maximum de 30 pages, or celui-ci en fait 378 pages. J’espère que les enseignants qui noteront ce document en tiendront compte car il est anormal de ne pas respecter les consignes.
Valentin, originaire d’Albi, a dû effectuer ce « stage » dans les Hauts-de-France dans une unité mnémosique, un établissement de pointe spécialisé dans la fin de vie des personnes atteintes de démence, qui reconstitue minutieusement l’environnement des jeunes années des patients. C’est ainsi que Valentin se retrouve au secteur B, consacré aux années 60-70. C’est là que le jeune protagoniste connaîtra une erreur de jugement ou encore une fois un manquement aux règles… En effet, il va dire à une résidente qu’elle a gagné le concours du magazine Salut les copains (vieux périodique n’existant plus de nos jours) et que Françoise Hardy viendra chanter sa chanson préférée (La Maison où j’ai grandi : découverte pour moi et quelle belle chanson !!). Or, il est interdit de mentir aux résidents, il faut seulement embellir/arranger le quotidien factice. Il a donc pour mission de trouver une solution à ce problème.

Avis global

Malgré un flagrant non respect des consignes, il faut noter l’implication de ce jeune homme dans sa mission. Il a su s’intégrer aussi bien auprès des résidents que du personnel soignant. Il est à noter une évolution dans son comportement et dans sa linguistique tout au long de son compte rendu (en prenant en compte les notes rétrospectives). On sent que l’expérience a été riche et bénéfique en ce qui concerne son développement personnel. 

12992811_10209213650040435_505270499_nUne nouvelle fois le roman de Clémentine Beauvais a su me séduire par son originalité, la sensibilité de son personnage principal, son thème. Une merveille encore une fois !

5 réflexions sur “Age tendre de Clémentine Beauvais

  1. Bonjour Azilis, je suis déstabilisée par ta nouvelle présentation… Ca a un rapport avec le roman ? C’est terriblement scolaire…

    • Ah mince! désolée que ça te déstabilise! C’est bien comme tu le penses en lien avec le thème « rapport de stage » du roman. Je n’ai pas été assez claire dans ma chronique je suis déçue 😥

      • oh là là, c’est moi qui me trouve désolée… j’ai lu un peu en diagonale parce que j’étais très en retard dans la lecture de tes articles… c’est surement à cause de ça que je n’ai pas compris. En plus, j’ai regardé le début du teaser après, et j’ai compris !!! mais mon commentaire était déjà parti…

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s