SF / Fantastique

Idéalis – 1. A la lueur d’une étoile inconnue de Christopher Paolini

Idéalis
1. A la lueur d’une étoile inconnue

Titre original : To Sleep in a Sea of Stars

Auteur :  Christopher Paolini

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Eric Moreau, Benjamin Kuntzer et Jean-Baptiste Bernet

842 p.

Bayard, 2020

résumé Kira Navárez rêvait d’un monde nouveau.
Elle vient de réveiller un cauchemar d’une ampleur intersidérale…
Lors d’une mission de routine sur une planète inconnue, Kira découvre un organisme vivant d’origine extraterrestre. Fascinée, elle s’approche de l’étrange poussière noire. La substance s’étend sur tout son corps et commence à prendre le contrôle. Kira, en pleine transformation, va explorer les dernières limites de sa condition d’être humain.
Mais quelle est l’origine de cette entité ? Quelles sont ses intentions ?
La scientifique n’a pas le temps de répondre à ces questions : la guerre contre les aliens est déclarée, et Kira pourrait bien être le plus grand et le dernier espoir de l’humanité.
cequejenaipensé Je l’attendais avec beaucoup d’impatience ce nouveau roman de Christopher Paolini! Plus de dix ans de recherches, de travail d’écriture et de réécriture… mais son nouveau bébé valait le coup! Passionnant de bout en bout ! Et malgré les  842 pages que contient ce beau roman, je n’ai pas vu le temps passé ! C’est bon signe non ?
Après une saga fantasy qu’on ne présente plus, Christopher Paolini est parti dans un genre différent : la science-fiction. Le voyage dans l’espace, les extraterrestres. Le thème n’est pas nouveau c’est sûr et plusieurs auteurs s’y sont risqués et ça passe ou ça casse !!
La leçon la plus difficile dans l’existence est d’apprendre à accepter qu’on ne peut pas tout contrôler.
Nous faisons la connaissance de la scientifique Kira. Son équipe et elle sont en exploration d’une nouvelle planète pour voir s’il y a un risque de la coloniser. Alors que tous les voyants semblent être au vert, un dernier relevé va changer la donne. Bien malgré elle, Kira tombe dans une crevasse et découvre une structure construite. Indéniable signe de vie. Dans ce lieu, elle va être en contact avec des particules ou plutôt avec un organisme extraterrestre. Cette entité va s’étendre sur toute la surface de son corps. Impossible de l’enlever. Cette « chose » est autonome dans ses réactions parfois violentes, parfois protectrices pour Kira. Mais cette « chose » répond aussi aux émotions de la jeune femme.
Cette découverte va provoquer un cataclysme interstellaire, tant pour son entourage que pour les différentes communautés habitants le système planétaire.
Kira, malgré le drame qui aura lieu dès les premières pages, drame qui aurait pu la mettre à terre, va réveiller chez elle une capacité de survie. Elle va remarquablement s’adapter à la situation. Car elle est loin d’être une combattante et pourtant… Elle va se remettre sur pied, tenter d’analyser et de comprendre ce qui lui arrive, ce qu’est en réalité cette entité. Elle va apprendre à contrôler (ou du moins essayer) ses nouvelles capacités, apprendre à s’en servir, et surtout découvrir son origine et pourquoi cette découverte a mis à mal l’équilibre de la vie interstellaire. Son esprit scientifique lui sera d’une grande aide d’ailleurs.
L’organisme était un amas de contradictions. Il s’agissait à la fois d’une armure et d’une arme ; il pouvait être dur ou mou ; il pouvait s’écouler telle de l’eau ou s’avérer aussi rigide qu’une poutrelle métallique ; c’était une machine aussi bien qu’une créature vivante.
J’ai aimé voir évoluer Kira. C’est une jeune femme forte, combative, déterminée, patiente, réfléchie et intelligente. Elle sait se contrôler, analyser ce qui l’entoure pour agir en toute connaissance de cause (ou en tout cas en l’espérant!!). On ressent aussi sa solitude même si dans ces aventures elle va croiser beaucoup de monde. Elle arrivera à donner sa confiance aux bonnes personnes (enfin on l’espère). Car certaines vont vouloir exploiter sa « carapace », d’autres en auront peur. Mais même si certains sont compatissants, elle a sans cesse ce sentiment de solitude qui l’habite.
L’entité m’a également pas mal intriguée. L’auteur dissémine ça et là des indices pour que le lecteur comprenne l’importance de celle-ci, ses capacités, ses pouvoirs. Et je pense qu’on est encore loin de tout savoir.
L’intrigue est très riche, prenante, étonnante. Il y a énormément d’action, entrecoupée de moments plus calme pour s’imprégner de l’ambiance, pour intégrer les rebondissements et autres découvertes, pour apprendre à connaître les personnages.
Ce fut une lecture intense en ce qui me concerne. J’ai été envoûtée par son personnage féminin exceptionnel, intriguée par cette créature mystérieuse. Je suis curieuse de savoir ce que nous réserve encore l’auteur pour la suite qui je pense sera aussi riche. Avec cette nouvelle saga, l’auteur confirme qu’il a une imagination débordante. En fin de roman, il explique comment est nait ce projet, ses recherches, l’écriture, le temps qu’il lui a fallu pour construire son scénario, y revenir dessus… En espérant que le second soit déjà bien en route, il me tarde de retrouver Kira, sa « carapace » (qui a un nom dans le roman mais je vous laisse le découvrir 😉 ).
Savoir que l’organisme possédait un nom (et pas celui qu’elle lui avait attribué) changeait le point de vue de Kira à son égard. Au lieu de percevoir le xéno comme un intrus, un parasite potentiellement mortel, elle le considérait désormais un peu comme … un compagnon.
en brefUne aventure unique, épique, riche et intense. Il me tarde déjà de retrouver Kira et ses compagnons!
Challenge Young Adult

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s