Roman

9 – 1. C’est arrivé la nuit de Marc Levy

9
tome 1 : C’est arrivé la nuit

Auteur : Marc Levy

403 p.

Pocket, 2021
Robert Laffont/Versilio, 2020

Disponible en version audio chez Lizzie (lu par Audrey Sourdive et Marie Bouvier)

résuméIls sont hors-la-loi
Mais ils œuvrent pour le bien
Ils sont amis et partagent leurs secrets
Pourtant ils ne se sont jamais rencontrés
Jusqu’au jour où…
cequejenaipensé J’étais très très curieuse de découvrir ce roman de Marc Levy qui m’avait l’air assez différent de ce que j’avais pu lire auparavant de lui. Et je n’ai pas été déçue du voyage. Il propose ici un roman original, à la croisée du hacking et des complots politiques mondiaux. Le monde de l’informatique est un milieu qu’il connaît bien vu qu’avant de devenir l’écrivain à succès que nous connaissons aujourd’hui, Marc Levy travaillait dans cet univers et il avait gardé quelques bons contacts !!
Nous avons donc ici un roman plutôt tourné vers le roman d’enquêtes (mais sans policiers), avec un fond plus sombre et inquiétant.
Prouver qu’ensemble on pouvait construire au lieu de détruire lui paraissait être la façon la plus efficace de mener le combat. Pour cela, Janice avait appris à coder, parce que les hommes confient tous leurs secrets aux ordinateurs, y compris leurs mensonges et leurs turpitudes.
Dans ce premier tome, et par le biais de ce qu’il semble être dans un premier temps d’un interrogatoire, une personne, anonyme, raconte à ce qu’elle sait des événements qui ont eu lieu. Lesquels? nous les découvrirons (ou du moins une partie) au fil des pages. Cette personne va présenter tour à tour les nombreux protagonistes qui vont intervenir dans cette histoire. Ce collectif est au nombre de 9, et la personne dit en faire partie. Elle va donc nous parler des 8 autres. Mais quel est ce collectif ? Il s’agit d’un groupe de hacker, mais ce ne sont pas des hackers pour l’appât du gain. Eux, ce sont des sortes de Robin des bois modernes. Qui attaquent les entreprises ou des personnes aux agissements louches. Ils mettent en avant leurs malversations, au profit des gens lambda. Ces 9 ne se connaissent pas entre eux, à part virtuellement. Et les échanges plus privés entre eux sont suffisamment rares pour qu’ils en sachent un stricte minimum les uns sur les autres. Enfin, ça c’est le papier internet.
Nous étions liés par une amitié particulière, très proches, curieux de chacun mais ignorant beaucoup de choses sur les autres.
Marc Levy a donc ici inventé plus d’histoires qu’habituellement. Avec 9 personnages, il a dû créer à chacun une histoire, un passé, une identité. Cette profusion de personnages est à la fois intéressants et frustrants (quand on en délaisse un pour en retrouver un autre!!). Mais c’est ce qui donne le rythme du récit, chacun jouant un rôle dans l’avancement de l’intrigue, dans l’éclaircissement de ce qui est en train de se jouer à l’échelle mondiale.
Auprès d’eux, nous ne nous ennuyons pas ! Entre faire leur connaissance, découvrir leurs nombreuses compétences et découvrir ce qu’ils sont en train de mettre à jour, nous voyageons beaucoup (Madrid, Oslo, Rome, Tel-Aviv…).
Il existe quantité de méthodes pour qu’un hackeur arrive à ses fins, mais toutes se résument finalement à deux modes opératoires : agir en force sur plusieurs fronts pour semer la panique dans les défenses de l’adversaire, ou progresser sans éveiller de soupçons, autrement dit, atteindre la salle des coffres sans déclencher la moindre alarme.
J’ai aimé la façon dont l’auteur nous dévoile son récit, le construit. Il y a un sentiment de tension qui monte au fur et à mesure que l’étau se ressert autour de ce qu’il se trame, autour de nos 8 héros (le numéro 9 nous restant inconnu pour l’instant, on a du mal à cerner son rôle dans tout ça). J’aime la façon dont les pièces s’assemblent, comme une sorte de puzzle (mais ultra complexe, avec des milliers de pièces!!).
Je suis ressortie de cette lecture, avec l’envie d’entamer le second tome immédiatement. Dommage je ne l’ai pas encore sous la main !!
Une petite précision, ce roman je l’ai lu en format Pocket mais j’ai aussi écouté plusieurs passages dans sa version audio paru aux éditions Lizzie. Dans cette version, c’est Audrey Sourdive (dont j’avais déjà pu apprécier la lecture dans Le Bal des folles de Victoria Mas et dans Ici n’est plus ici de Tommy Orange) qui prête sa voix à tous. Sacré travail d’incarner autant de personnalité et de donner corps à ce roman. Et elle y arrive à merveille. Une voix à la fois douce et ferme qui ajoute une part à l’ambiance énigmatique du récit de Marc Levy.
Un premier tome qui a su me captiver et qui m’a donné envie de découvrir rapidement la suite !
 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s