Roman policier / Thriller

Tuez-le si vous voulez d’Edmonde Permingeat

couv16262138Tuez-le si vous voulez

Autrice : Edmonde Permingeat

621p.

Pocket, 2021
déjà paru sous le titre Le Crime est dans le pré chez France Loisirs en 2017
résuméSarabande de trahisons au cœur d’un village de la Drôme…

Machéronte-le-Château est un des plus beaux villages perchés de l’Hexagone. Un petit coin de la Drôme où la vie s’écoule paisiblement, sans secret. Alors quand le fils du maire s’amourache de la jolie Lucile, tout le monde sait la colère du père face à cette idylle. Pour le riche industriel, il est hors de question que son fils épouse cette fille de rien. Même s’il elle est enceinte. Quand Lucile est retrouvée morte dans les bois, les soupçons se portent naturellement sur le maire, mais sans résultat.
Vingt-trois ans plus tard, le père de Lucile, jouant la date de naissance de sa fille à l’Euromillions, remporte le jackpot. Cent cinquante millions, plus qu’il n’en faut pour réaliser ses rêves, vengeance en tête.

çacommencepar – Voici maintenant le résultat du concours du plus beau village perché de l’Hexagone, annonce Christophe Rouzet, le jeune présentateur de la chaîne ACTU TV.
Vue générale d’un village perché, couronné d’un magnifique château fort restauré, et de la foule en liesse qui se presse sur la place de la mairie autour du maire et de ses conseillers municipaux.
– Le village perché lauréat est…
Christophe marque un temps d’arrêt pour ménager son effet avant de clamer avec un large sourire :
– … Machéronte-le-Château ! Je laisse à présent la parole à Ambre Tuang, notre envoyée spéciale, en direct de la Drôme.

cequejenaipensé J’ai découvert il y a deux ans Edmonde Permingeat avec son roman Sans mon ombre, où il était question d’échange de vie entre sœurs jumelles et de vie qui paraissait idyllique mais qui ne l’était point. Ici, dans ce roman paru initialement en 2017 sous le titre Le crime dans le pré chez France Loisirs, l’autrice s’attaque à la vie de village. Et là aussi, il faut se méfier des apparences !
Le village de Machéronte-le-château vient d’être élu plus beau village perché de l’Hexagone 2018. Mais où la mairie a-t-il a pu avoir tout cet argent pour rénover la cité ? Pour comprendre, il faut remonter le temps. En 1988,une jeune fille, Lucile, a été retrouvé morte dans la forêt. Accident, meurtre ? Nous, lecteur, sommes dans la confidence. Nous savons qui est derrière tout ça. Et le coupable, haut placé, à la main longue et le portefeuille bien garni. Entre chantage et commérage, il arrive à passer entre les mailles. La première partie du roman se passe à cette période. Nous apprenons à connaître le village et ses habitants. Leurs réactions, la vie, les regards méfiants de chacun les soupçons, les magouilles. Le narrateur omniscient nous dévoile les coulisses de cette sombre affaire. Le but de l’intrigue, ici, n’est donc pas de savoir qui est le coupable mais plutôt les mécanismes d’un microcosme humain face à un tel acte : appât du gain, désir de vengeance et justice. Vengeance car, en effet, même s’il a payé, le coupable semble évident pour certains dont les parents de la jeune Lucile. D’ailleurs, pour son père l’évidence est là. Et il décide de se venger. Vingt-trois ans plus tard, en 2012, il obtient l’instrument qui fera tomber le coupable. Il vient de gagner à l’Euromillions une somme faramineuse. Avec cette somme, il fera tomber le coupable. Avec cette somme, il va jouer avec la nature malsaine des habitants de son village. Jusqu’où sont ils prêts à aller par appât du gain ? Peut-on faire soi-même justice ?
Les nombreuses questions que soulèvent la lecture de ce roman et surtout les réactions des différents personnages font froid dans le dos… Que ce soit le coupable qui est un pervers et un égocentrique ou les habitants qui réfléchissent à passer à) l’acte car tout de même ils ont besoin de cet argent… Le côté commérage et médisances, quand on habite dans un village comme moi, est réaliste et – malheureusement – crédible. Observer et critiquer son voisin nourrit l’âme des petits villages, occupent aussi parfois. Ici l’autrice utilise ce ressort scénaristique pour nourrir, amplifier l’aura de son intrigue.
Le tout est prenant, bien ficelé. Elle arrive à nous surprendre sur bien des points. Les personnages sont crédibles et chacun a sa petite part d’ombre et de secrets. Je me suis laissée prendre dans le fil de l’histoire même si nous connaissons le coupable dès le départ. Nous avons envie qu’il y ait justice pour Lucile et pour les autres victimes collatérales. Mais quelle forme de justice est-on capable d’assumer ?
La vie de village, un meurtre, des manipulations, une soif de vengeance… Edmonde Permingeat a su construire une intrigue qui se tient. Un page turner efficace !
 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s