Roman

Mise à feu de Clara Ysé

miseafeuMise à feu

Autrice : Clara Ysé
Lu par l’autrice

3h33
Audiolib, 2022
192p.
Grasset, 2021

résumé Nine et Gaspard vivent dans la maison de leur mère, l’Amazone.
Nouchka, leur pie, veille sur le trio.
La nuit du réveillon, un incendie ravage le paradis de l’enfance.
Le lendemain, le frère et la sœur se réveillent seuls chez leur oncle, l’inquiétant Lord.
Ils reçoivent tous les mois une lettre de l’Amazone qui leur dit préparer dans le Sud la nouvelle demeure qui les réunira bientôt.
Quel pacte d’amour et de rêve vont-ils nouer pour conjurer l’absence ?
Récit magique et cruel, féérie moderne, roman d’initiation et d’aventure, ode à la liberté, à l’adolescence, à la tendresse, aux amitiés qui sauvent, Mise à feu envoûte par son émotion, sa puissance d’évocation poétique et musicale.

cequejenaipensé Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en commençant cette écoute car je n’avais pas entendu parler de ce roman. J’ai décidé de me lancer à l’aveugle, sans lire le résumé en amont.

Dans ce roman court (seulement 3h33 d’écoute), nous faisons la connaissance de deux enfants : Nine et Gaspard. Tous deux vivent avec leur mère surnommée l’Amazone ainsi qu’avec Nouchka, leur pie rusée.

La vie suit son cours jusqu’à un réveillon où tout part en fumée : leur maison, leur souvenir. Les enfants et la pie vont loger provisoirement chez leur oncle, le Lord. Ce dernier est assez strict et sévère. La vie paradisiaque et légère qu’ils vivaient avec leur mère s’éloigne.

Les enfants grandissent. Loin de leur mère. D’elles, ils ne reçoivent que quelques lettres où elle leur raconte qu’ils lui manquent, les travaux qui avancent, la maison bientôt prête à les accueillir. Mais les mois et les années passent… sans voir leur mère.

On suit la vie des enfants devenus ados, une vie entre rêve de féerie, de magie, d’amour et une réalité plus compliquée auprès du Lord. On voit les rêves d’enfant s’envoler, s’épuiser, se transformer.

On découvre la légèreté de leur enfance, une adolescence naissante entre amour et amitié, l’apprentissage de la vie, les besoins d’aventure, le manque de tendresse, de mère…

Quand on commence le roman, il y a cette impression qui se met en place. L’impression que quelque chose s’est enclenché. Un compte-à-rebours, une mise à feu… nous suivons cette famille atypique qui se dirige vers une ombre, une vérité.

L’ambiance, avec la part de rêverie et de folie, et les différents surnoms, m’ont fait penser en partie à En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut.

L’écriture de Clara Ysé, dont c’est ici le premier roman, est très poétique, mélodieuse. On sent sa patte de musicienne et de chanteuse dans les sonorités et la mélodie du phrasé. Cette musicalité est renforcée par la lectrice de ce roman audio puisque c’est l’autrice elle-même qui officie. Je ne suis, généralement, pas fan des auteurs qui lisent eux-mêmes leur roman. Il y manque souvent le jeu et la vie que les acteurs-lecteurs y ajoutent. Dans cet audio, j’ai trouvé le début un peu hésitant, un peu laborieux. Et puis finalement, la lecture est devenue plus fluide, plus en adéquation avec ce que me faisait ressentir le texte. Clara Ysé a une voix grave et chaude qui convient finalement bien à ce roman initiatique.

Petit plus de cet audio : des pauses musicales articulent les chapitres. Elles sont composées par Camille El Bacha

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s