Roman policier / Thriller

Les Sœurs de Montmorts de Jérôme Loubry

soeursdemontmortsLes Sœurs de Montmorts

Auteur : Jérôme Loubry
Lu par Slimane Yefsah

9h44
Audiolib, 2022
560 p.
Editions Calmann Lévy, 2021

résumé Novembre 2021. Julien Perrault vient d’être nommé chef de la police de Montmorts, village isolé desservi par une unique route. Alors qu’il s’imaginait atterrir au bout du monde, il découvre un endroit cossu, aux rues d’une propreté immaculée, et équipé d’un système de surveillance dernier cri.
Mais quelque chose détonne dans cette atmosphère trop calme.
Est-ce la silhouette menaçante de la montagne des Morts qui surplombe le village ? Les voix et les superstitions qui hantent les habitants ? Les décès violents qui jalonnent l’histoire des lieux ?

cequejenaipensé Bienvenue à Montmorts ! Village de caractère où votre séjour deviendra forcément inoubliable. La montagne des Morts surplombe ce village atypique en faisant un point de vue incontournable mais souvent… mortel. L’histoire de cette petite ville est sombre et a été marqué par la chasse aux sorcières. Aujourd’hui, le village a été racheté par un riche homme d’affaires qui a su sécuriser la ville (caméras à tous les coins de rue, police équipée, à la pointe de la technologie), a investi pour embellir la ville et rendre la vie confortable à ses habitants. Le village est certes isolé mais vous verrez qu’il ne manque de rien. Une étape touristique à visiter !

Ou peut-être pas…

En cette fin d’année 2021, Julien Perrault qui vient d’être recruté pour diriger la police de Montmorts arrive dans ce village. Il s’attendait à tomber dans un trou perdu, isolé, triste. Une seule route pour y arriver, et un premier accueil étrange. Il arrive la veille de sa prise de poste et passe la nuit dans le seul bar-hôtel de la ville. Le lieu de tous les commérages. Une atmosphère calme et bonne enfant se dégage du lieu. Mais cela semble trop factice pour être honnête aux yeux de Julien qui a connu jusque là un environnement à l’opposé.

Avant de se rendre au central, Julien roula en maraude dans les rues du village. Il s’était déjà promené dans les artères de Montmorts, la veille dans l’après-midi, mais à cette heure-ci il découvrit un lieu au charme certain. Les lampadaires luttaient encore pour quelques instants contre l’obscurité vacillante de la nuit, et baignaient les maisons dans une lumière jaunâtre agréable. L’impression qu’il avait ressentie la veille résonna une nouvelle fois dans son esprit : Montmorts était un village perdu, mais très loin du délabrement auquel on aurait pu s’attendre dans un endroit aussi isolé.

Dès le lendemain, il est reçu par le maire/propriétaire de la ville qui va le renseigner sur ses futures missions. La principale étant de trouver qui est le coupable de la mort de sa fille. Celle-ci était très malade. Une nuit, quelqu’un l’a enlevé et l’a jeté du haut de la falaise. Depuis, son père a racheté le village, mis au point un système de surveillance à la pointe afin que personne d’autres ne vivent ce cauchemar. L’enquête doit se faire en toute discrétion. Le prédécesseur de Julien, qui vient de mourir dans un accident, avait semble-t-il trouver le coupable juste avant sa mort.

Julien est étonné de ce qu’il découvre dans cette ville: le fonctionnement, le comportement des gens, les desiderata du maire, l’équipement high-tech du poste de police alors qu’il n’y a aucune criminalité sur place…

Tout est étrange. Et pourtant tout le monde trouve ça normal. L’arrivée de Julien va pourtant être très vite perturbée par des morts aussi inexplicables qu’étranges. Certaines personnes se mettent à avoir des comportements à l’opposé de leurs caractères, puis meurent dans d’étranges conditions. Le village est-il devenu le terrain de jeu d’un tueur ? Est-ce les fantômes des sorcières qui viennent se venger ?

Bien entendu, Julien écarta immédiatement une des possibilités qui se fraya un chemin jusqu’à lui, en se concentrant sur des conjectures plus tangibles. Il refusait de se laisser ensorceler par les légendes et les mythes que l’histoire de Montmorts lui proposait. Il repoussa l’hypothèse d’un sortilège lancé sur les vivants par les mourantes, celles qui chutaient depuis le pic de la montagne, tels des flocons endiablés et lestés par le lourd jugement des hommes.

Pendant une bonne partie du roman, nous ne savons pas vers quoi nous allons. Est-ce un polar ? Avec un dénouement réaliste, crédible, avec un tueur complètement barré mais intelligent ? Ou l’auteur s’amuse-t-il avec nos nerfs en plantant un décor angoissant, intriguant et menant à une piste fantastique ?

L’ambiance est-elle que ces deux possibilités me paraissait tout à fait possible. Et j’ai aimé être dans cet entre-deux. Être sans cesse sur ce fil de réalité sur le point de basculer d’un côté ou de l’autre. Lire et douter. Lire et hésiter. Lire et s’interroger. Lire et chercher les indices. Lire et ne pas savoir si on doit croire les personnages, si on doit croire l’auteur.

— Jean-Louis… qu’est-ce qui t’arrive ?… Tu… tu pleures ?
Jamais il n’avait vu ce colosse trembler, se plaindre du froid ou du vent, reculer devant quoi que ce soit. Le berger était pour lui un roc, bien plus costaud et solide que cette montagne. Un homme aux muscles vigoureux et infatigables… Que se passait-il pour qu’un tel géant se mette soudainement à pleurer, comme il s’en rendit compte alors que Jean-Louis sortait son couteau de chasse de son barda ?
— Maintenant tu restes là, gamin, tu as compris ?
— Ou… oui, mais…
— Ça a commencé, ajouta le berger dans un murmure à peine perceptible. Je sais qui je suis et ce que j’ai fait… Il est déjà trop tard, c’est ce que disent les saules…
— Qu’est-ce que tu… ?

Et puis on arrive à un premier dénouement. Oui premier car l’auteur nous en propose un mais en cascade. Il arrive tôt dans la seconde partie du roman. Mais bouscule tout sur son passage. Une grosse surprise. Une remise en question de tout! Un nouvel éclairage de tout ce qui a été dit et vécu jusqu’à ce moment-là!

Magique ! Magistral ! Malin et brillant ! Cela faisait longtemps que je voulais découvrir l’univers de Jérôme Loubry et désormais ma wish list déjà bien longue de futures lectures s’est agrandit de quelques titres supplémentaires.

Ce roman est mis en voix par Slimane Yefsah dans la versio Audiolib. Une voix douce, posée, avec une élocution claire, qui se déroule comme si on se promenait dans les ruelles immaculées de Montmorts. Il a aussi une sorte de vibration, de résonance qui convient à merveille à l’ambiance du roman, notamment dans les parties descriptives. Pour les dialogues, il module légèrement sa voix pour donner une identité vocale à chaque personnage. J’espère que j’aurai l’occasion de retrouver ce lecteur dans de prochaines audiolectures.

Rien de bon n’arrive jamais à Montmorts lorsqu’il neige.

en bref

Un thriller teinté fantastique, avec une pointe de roman d’angoisse : un mélange parfait, prenant. Un bon suspens! Je recommande vivement !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s