Roman

A la lumière de nos jours de Clarisse Sabard

couv53920593A la lumière de nos jours

Autrice : Clarisse Sabard

592 p.

Pocket, 2022

résumé
2013. Julia débarque dans sa famille, en plein cœur de la Touraine. Déchue d’un concours de pâtisserie dont elle était membre du jury, la jeune femme ne va pas bien et sa vie part en vrille. Elle décide de se rapprocher de sa famille paternelle, et surtout de Suzette, sa grand-mère, qui vient d’intégrer un EHPAD. Et si cette dernière l’accueille à bras ouverts, ce n’est pas le cas d’Alex, le cousin de Julia, qui lui en veut de son silence radio durant des années… Suzette propose un pacte aux deux cousins : s’ils acceptent d’habiter dans sa maison et de la vider, elle leur reviendra à son décès. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que Suzette a un grand rêve : que les deux jeunes gens recréent la pâtisserie familiale… Julia va plonger dans les affaires familiales, et va notamment découvrir l’histoire d’Eugénie, son arrière-grand-mère, qui a quitté le village en 1919 pour d’obscures raisons… Eugénie, qui a atterri chez sa tante, esseulée, dans les faubourgs parisiens… Des années 1920 aux années 1970, Julia va traverser l’histoire d’un demi-siècle aux travers des grandes figures féminines de son époque.

çacommencepar C’était l’un de ces après-midi d’été longs et secs. Thomas pédalait sur son vélo bleu tout neuf, reçu à l’occasion de ses treize ans. Qu’est-ce qu’il était rapide ce vélo, rapide à vous donner des ailes !

cequejenaipensé A l’heure où sort le nouveau roman de Clarisse Sabard, Le Souffle des rêves (Charleston), je découvre son précédent roman qui vient de paraître aux éditions Pocket. 

Clarisse Sabard est une de mes autrices chouchoutes. Depuis ma découverte de son écriture dans Ceux qui voulaient voir la mer il y a à peine deux ans, je suis toujours heureuse de me replonger dans ses histoires de famille avec leurs secrets…

Cette fois-ci, j’ai donc fait la connaissance d’une jeune femme qui avait un avenir prometteur dans le monde de la pâtisserie, Julia. Celle-ci, autodidacte, a connu un succès rapide grâce à une émission télé, mais une personne malintentionnée a suffit pour briser son rêve et ses espoirs. En pleine déprime, elle ne sait plus vers quoi aller. Son avenir est plus que flou et elle se sent seule malgré la présence de sa meilleure amie… A cette déception professionnelle, c’est ajouté le deuil. Julia vient de perdre sa mère dont elle était très proche. Elle n’a plus de repères.

Nous sommes encore jeunes, Eugénie. Nous sommes à la lumière de nos jours et c’est pendant que sa lueur brille que nous devons avancer vers elle.

Un courrier de sa mère et elle s’échappe en Touraine, dans le village de sa famille. Là, elle va s’installer chez son père avec qui les rapports sont plutôt froids depuis des années. Malgré ça, ce retour aux sources va avoir un impact positif sur elle très rapidement. Discuter avec sa tante. Sa grand-mère.

Et une proposition pour un avenir possible.
Les doutes, les hésitations.

Et puis la découverte de ses arrières grands-parents. Ou plutôt de leur histoire. Par le biais d’un journal intime, croisé avec les mots que lui racontent son père.

Et sous la plume de Clarisse, se déroule cette histoire. Les arrières grands-parents, les grands-parents. Julia va découvrir tout un pan de l’histoire familiale qu’elle ne soupçonnait pas. Une histoire qui remonte à la période de la Seconde guerre mondiale : les difficultés pour trouver du travail, la guerre elle-même, son impact sur les relation humaines, ses conséquences… et en toile de fond, ou plutôt en fil conducteur la pâtisserie. Qui régale, qui raccommode.

Il n’y a qu’en prenant du recul que tu pourras avancer. Quand on a l’impression de se battre contre des vents contraires, la réponse à nos maux se trouve la plupart du temps au cœur de nos racines.

Encore une fois, Clarisse Sabard a su mettre des mots sur l’histoire familiale qui percute le présente, a su raconter la petite histoire dans la grande Histoire. On a souvent besoin de connaître son passé, sa famille, pour aller mieux dans le présent, pour se connaître soi-même, et prendre les bonnes décisions, ou du moins essayer de nouvelles choses, oser.

Tu as peur de l’avenir, c’est normal. Moi aussi, j’ai connu cette sensation, bien que ce ne soit pas comparable. Mais vivre, c’est affronter sa peur, Suzette ! Alors debout et la tête haute ! 

en brefUn roman choral et familial. Profond et lumineux.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s