Roman

Azami d’Aki Shimazaki

Titre : Azami

Auteur : Aki Shimazaki

133 p.

Leméac, Actes Sud, 2014

Résumé :
Un quadragénaire installé dans un couple sans surprise mais sans problème croise celle qui fut son premier grand amour d’école, devenue entraîneuse dans un bar. Après Le Poids des secrets et Au cœur du Yamato, Aki Shimazaki dans ce nouveau cycle romanesque observe l’intimité sensuelle et amoureuse des individus sans se départir de sa pudeur ni de son élégance.
********************
Les premiers mots

Je descends l’escalier en consultant ma montre. Il est trois heures passées. Je viens de prendre un déjeuner tardif au restaurant à l’étage.

********************

Ce que j’en ai pensé

Je retrouve avec grand plaisir la plume magique d’Aki Shimazaki (Le poids des secrets).

Cette fois-ci, elle s’attarde sur la vie de couple et les souvenirs de Mitsuo. Il a une vie réussie : un emploi comme rédacteur dans un journal à succès, une femme et des enfants. Tout semble parfait dans sa vie. Sauf qu’avec sa moitié, il n’y a plus de relations intimes. L’amour et la tendresse sont encore là mais ils s’éloignent l’un de l’autre. Elle vient de créer sa propre petite entreprise agricole bio à cinquante kilomètres de leur maison, de lui donc. Il va se consoler dans des établissements de services sexuels, où il ne fait que regarder et éprouver du plaisir. Voilà sa vie, son rythme qui semble le combler ou du moins lui convenir.
Jusqu’au jour, où son chemin croise celui de Gorô Kida, un ancien camarade de classe. Ce dernier a plus que réussi sa vie : il est à la tête d’une des plus grosses entreprises japonaises et a fait fortune. Il va entraîner Mitsuo dans son sillage et, par hasard, lui faire retrouver son amour de jeunesse : Mitsuko. Celle-ci est devenue entraîneuse. Mitsuo a du mal à imaginer cette fille si brillante qui était pleine d’avenir en être réduite à ce métier peu reluisant… Il va alors aller vers elle et les sentiments de jadis vont refaire surface.
Dans ce roman, Aki Shimazaki met en avant les faux semblants, l’apparence : il faut savoir regarder derrière, derrière le paraître se cache souvent des souffrances, des non-dits. Son écriture toujours aussi précise et délicate lève le voile sur les secrets les plus intimes de ses personnages sans jamais entrer dans le voyeurisme. Elle parle des noirceurs de l’âme et de la vie avec beaucoup de poésie. J’aime vraiment cette écriture fine, incisive et douce à la fois.
En bref…

Encore une fois, je suis sous le charme de la plume unique d’Aki Shimazaki. Je vous conseille vivement de découvrir son œuvre. N’hésitez pas à lire ce titre et sa pentalogie Le Poids des secrets

 Un « azami »

2 réflexions sur “Azami d’Aki Shimazaki

  1. Je ne connais pas du tout l’auteure. J’avais vu passer la couverture de celui-là que j’avais trouvée jolie et le 4e me plaît assez. Je vais essayer de m’y intéresser de plus près du coup ^^

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s