Roman "jeunes adultes"

Les Trois sœurs et le dictateur d’Élise Fontenaille

couv26436293Titre : Le Trois Sœurs et le dictateur

Auteure : Élise Fontenaille

71 p.

Rouergue, 2014 (doAdo)
Résumé :
Mina, une adolescente californienne, va pour la première fois en République dominicaine, le pays natal de son père.
Son beau cousin Antonio, surpris qu’elle ne connaisse rien de l’histoire familiale, lui fait rencontrer Adela, une vieille dame délicieuse. De sa bouche, Mina découvre le destin tragique de sa grand-mère Minerva et de ses deux soeurs, qui ont osé tenir tête au dictateur de l’époque. Ce voyage va changer sa vie.
********************
Les premiers mots
Chère Eliza,
J’ai promis de te raconter mon voyage à Santo Domingo en détail, je commence maintenant, dans l’avion; je t’écris comme ça vient, ne t’étonne pas si c’est un peu décousu.

 

 ********************
Ce que j’en ai pensé
Un texte court.
Une histoire vraie.
Une histoire puissante.
Une histoire émouvante.
Une histoire qu’on devrait tous connaître.
Mina part en vacances en République Dominicaine. elle veut connaître ses origines, son histoire, l’histoire de sa famille. Ce qu’elle va découvrir va la révolter, va lui ouvrir les yeux.
Mina va rencontrer sa grande tante Adela, dite Dede. Elle va alors lui parler de ses trois sœurs (et donc de sa grand-mère) : les sœurs Mirabal, tout un symbole pour l’Histoire de la République Dominicaine, un symbole aussi pour la lutte contre la violence faite aux femmes.
Flashback dans les années 50. Le dictateur Trujillo sème la peur parmi son peuple. Il aime organiser des bals où ils invitent de jeunes filles innocentes parmi lesquels il jettera son dévolu pour la nuit. Un jour, son choix portera sur l’aînée de la famille, la belle Minerva. Après son viol, il enfermera son père. Minerva, révoltée et en colère, va lui tenir tête et obtenir sa libération ainsi que l’autorisation d’étudier le droit (interdit pour une femme à l’époque). Durant cette période, elle va fréquenter le cercle des révolutionnaires (et ses sœurs Patria et Maria Teresa se joindront à elle). Elles remuent beaucoup de choses et cela déplaît énormément au dictateur qui se vengera de la pire façon qu’il soit. Mais son geste va faire des sœurs Mirabal un exemple pour toute une génération, un symbole de liberté.
Bien sûr ici je résume énormément leur vie. Je ne peux que vous conseillez d’aller ouvrir ce petit roman/témoignage. J’avoue je ne connaissais pas du tout cette histoire. Et cette lecture m’a remuée. Ces trois sœurs étaient très courageuses et déterminées. Elles connaissaient les risques mais elles ont agis quand même.
Élise Fontenaille a choisi de raconter cette histoire par la bouche d’une des descendantes de la fille. Ainsi, on découvre ce récit à travers les yeux d’une jeune fille. Elle nous le raconte avec ces mots d’adolescente, avec ses maladresses et sa façon de vivre cette vérité qui s’offre à elle.
J’ai particulièrement aimé le personnage d’Adela, la quatrième sœur Mirabal. Trop jeune à l’époque, elle a assisté à toute cette histoire au première loge. L’angoisse des menaces, la volonté de ses sœurs, la douleur de la perte : elle est le témoin direct, la gardienne vivante de l’histoire de sa famille. Et en quelque sorte, en se livrant à Mina, elle passe le relais. Et Mina le passe à son tour au lecteur…
Les mots et la façon de raconter donnent une puissance énorme au récit. Au fur et à mesure, l’angoisse monte, la gorge se noue. Même sans connaître cette histoire, les éléments sont là pour alerter le lecteur sur la fin tragique qui semble inévitable.
En fermant ce texte, j’étais émue mais aussi bizarrement heureuse de connaître ce morceau de l’histoire d’un pays qui a désormais un retentissement mondial : le 25 novembre, journée mondiale de lutte contre la violence faite aux femmes, a été choisi pour rendre hommage à ces trois sœurs.
En voulant aller plus loin après cette lecture, j’ai découvert qu’un film avait été fait : Tropico de sangre. J’espère avoir un jour l’occasion de le visionner.
En bref…
Une histoire vraie à connaître.


Une réflexion sur “Les Trois sœurs et le dictateur d’Élise Fontenaille

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s