Roman "jeunes adultes"

A la place du coeur – saison 1 d’Arnaud Cathrine

A la place du coeur – saison 1

Auteur : Arnaud Cathrine

242 p.

Robert Laffont, 2016 (R)

résumé

Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.
Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l’effroi.

Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu’une chose : à la fin de l’année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »…
Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s’annonce et la perspective obsédante de la « première fois ». Sauf que le lendemain, c’est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l’entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes…
À la place du coeur, c’est ça : une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivre une passion sauvageonne et exaltante ; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de mesurer l’horreur à l’oeuvre, à tenter de ne pas confondre l’information en flux continu avec un thriller télé de plus. Comment l’amour (qui, par définition, postule que « le monde peut bien s’écrouler ») cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu’on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?


çacommencepar– Vas-y, plus fort !
Hakim arrache son portable à Kévin et pousse le volume à fond. Théo fouille la poche de sa doudoune.
Sérieux, on entendra mieux avec le mien, dit-il en brandissant son iPhone dernier cri.

cequejenaipensé Je reviens aujourd’hui sur le blog sur un roman qui a fait pas mal parler de lui l’année dernière. J’avais très envie de le lire mais j’avais une petite appréhension face à l’engouement général. Quoi qu’il en soit, je l’ai désormais lu, en à peine 2h… et j’ai beaucoup aimé. Je suis ressortie de cette lecture la gorge serrée, chamboulée d’avoir revécu les horreurs de janvier 2015, d’avoir vécu le quotidien de Caumes et de ses proches suite à ces drames. Comme continuer à vivre après ça, comment faire face aux préjugés, comment… Car ce qu’il se passe dans ce roman est pour une bonne partie ce qu’on a pu tous vivre… Scotchés devant les informations, devant les images… le choc, les questions, l’incrédulité, la colère, la peur… A la place du coeur met des mots sur cette période à travers Caumes, la façon dont il le vit, dont ils en parlent entre amis, avec les profs, la famille. Et on évoque les radicalisations des uns, les amalgames, les peurs des uns et des autres. 
Et puis, en parallèle à ce drame, Caumes voit naître son premier amour, voit profiler sa première fois. Mais comment continuer à être heureux, à espérer avec ces images qui tournent en boucle. La culpabilité est latente. Et ce sentiment fait écho chez le lecteur. Car on a tous du faire face à ça. J’ai aimé cette part de réalisme, que quelqu’un mette des mots sur ces émotions bancales que j’ai pu ressentir alors.
On se retrouve donc aux côtés de Caumes qui vit une vie d’ados quasi normal avec les amitiés et les premiers amours. La tension monte petit à petit, ça en devient oppressant par instant. On voit où l’auteur, Arnaud Cathrine, veut nous mener même si on espère le contraire. La fiction rattrape la réalité. La violence des mots, des actions des ados reflètent une triste réalité, montre à quel point l’ignorance et l’aveuglement peuvent mener au pire.
12992811_10209213650040435_505270499_n Un roman réaliste, émouvant, éprouvant.

Une réflexion sur “A la place du coeur – saison 1 d’Arnaud Cathrine

  1. Je suis d’accord et pas d’accord avec ton avis. Effectivement ce livre m’a touché car (et uniquement) j’ai revécu ce que j’avais ressenti à ce moment là. MAIS je n’ai pas aimé la plume de l’auteur et encore moins la vulgarité et l’obsession des personnages pour le sexe. Caumes est insupportable jusqu’à ce qu’il assouvisse enfin ses pulsions sexuelles… Ce roman aurait pu être tellement meilleur sans ces clichés de racailles de la cité. Mais bon, après ce n’est que mon avis, je sais que beaucoup de personnes n’ont pas été perturbés par ces détails donc… XD Malgré tout, j’hésite à lire le 2 car je suppose qu’il y parle du mois de novembre, et je suis curieuse de voir comment il l’aborde…

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s