Roman policier

En sacrifice à Moloch d’Åsa Larsson

En sacrifice à Moloch
titre original :  Till offer at Moloch

Auteure : Åsa Larsson
trad. du suédois par Caroline Berg

444 p.

Albin Michel, 2017

résuméAu terme d’une traque impitoyable dans les forêts de Lainio, en Laponie suédoise, un ours féroce est abattu. Dans sa panse : les restes d’un homme… Cette macabre découverte est suivie quelques mois plus tard par l’assassinat d’une femme à coups de fourche. Chargée de l’enquête, la procureure Rebecka Martinsson ne tarde pas à recouper ces faits a priori sans rapport : les deux victimes avaient un lien de parenté ; ils étaient père et fille. Mais ils ne sont ni les premiers ni les derniers à disparaître, comme si une étrange malédiction frappait leur famille…

çacommencepar Qu’est-ce qui peut bien faire hurler un chien de la sorte? Samuel Johansson n’a encore jamais entendu son chien donner de la voix de cette façon.

cequejenaipensé C’est toujours un réel plaisir de retrouver la plume d’Åsa Larsson. elle arrive une nouvelle fois à nous transporter en Suède dans une enquête entre passé et présent, sa signature.
Rebecka Martinsson, substitut du procureur à Kiruna, enchaîne les enquêtes difficiles. Elle vit seule dans l’ancienne maison de famille accompagnée de ses deux chiens, dont un qu’elle a recueilli de l’enquête précédente. Son compagnon vit et travaille à Stockolm et ils se voient donc rarement. Rebecka est très proche du policier et maître chien, Krister. C’est d’ailleurs ensemble qu’ils vont faire la macabre découverte qui va lancer leur enquête. Leur corps sans vie, criblée de coups de fourche d’une voisine, Sol Britt. Cette dernière s’occupait de son petit-fils, Marcus. Il semble avoir été le seul témoin du drame. Très vite, l’enquête va établir un lien avec des restes humains découverts quelques mois plus tôt dans l’estomac d’un ours abattu. C’était le père de la victime. Rebecka, désaisie de l’enquête au profit d’un collègue ambitieux et peu compétent, décide de mener ses propres recherches. Krister, lui, va se prendre d’affection pour le jeune Marcus et il sera un des seuls à réussir à établir un contact avec lui. 
L’enquête sur Sol Britt et son père se complique quand ils découvrent qu’ils ne sont pas les seuls à être morts de façon si soudaine et violente. Que se cache-t-il sous cette malédiction familiale? L’auteure s’amuse alors à remonter dans le passé, jusque dans les années 40, dans un village de Laponie, là où l’ancêtre de la famille s’était installée en tant qu’enseignante. L’orientation prise par l’enquête va mettre en avant la cupidité des gens…
Une nouvelle fois, Åsa Larsson dépeint son environnement avec beaucoup de talent. Je me suis retrouvée en Suède, avec l’impression d’y être, de voir les décors et les paysages décrits, de ressentir les températures. On entend les pas crisser sur la neige, on sent le vent froid sur notre peau. Mais son talent ne se résume pas à la description d’ambiance. Elle sait également donner vie à ses personnages auxquels on s’attache car on les voit évoluer sous nos yeux, on s’imprègne de leurs émotions. Chacun ont un caractère bien décrit : on les aime comme Rebecka, Krister ou Marcus, ou les déteste comme le procureur qui met des bâtons dans les roues de notre Rebecka. Les animaux, notamment les chiens, ont une grande importance dans l’histoire. Ils ont un rôle à part entière. Le style de l’auteur est très visuel. A chaque fois, que je lis un de ces romans je me dis qu’il pourrait y avoir de belles adaptations (le premier tome de sa saga autour de Rebecka Martinsson, Horreur boréale, a d’ailleurs été adapté en 2007, j’espère avoir l’occasion de le voir un jour!).
en bref J’aime l’ambiance unique des polars d’Åsa Larsson. On a l’impression d’y être et de côtoyer chacun des personnages.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s