Roman "jeunes adultes"

A la dure de Rachel Corenblit

A la dure

Auteure : Rachel Corenblit

63 p.

Actes sud junior, 2017 (D’une seule voix)

résumé Arthur est un bon élève, sérieux, appliqué, discret. Il rêve de devenir médecin. Ennuyeux à mourir, dirait sa grande soeur, So. So, elle défie le monde, elle n’a peur de rien. Alors quand elle revient un beau jour, après des années sans nouvelles, et demande à Arthur de l’aider, il ne peut pas refuser. Ils vont profiter de l’absence de leurs parents pour que So fasse une désintox à maison, “à la dure”. Pas de clinique, pas d’aide extérieure. Juste Arthur et du courage. Six jours vont s’écouler, pendant lesquels ces frère et soeur vont s’épauler, souffrir, se haïr parfois. Mais surtout se retrouver, après de longues années loin l’un de l’autre.


çacommencepar Cinq bassines.
tu crois que c’est facile, de trouver des bassines ? j’ai pu récupérer discrètement celle en plastique qui sert à faire la vaisselle en camping-car, et les deux rouges où maman dépose le linge sale. J’ai aussi piqué celle de mamie, qui sent la pisse de chat mais tant pis pour toi. Façon, les odeurs, tu n’en auras rien à secouer. Tu seras en plein dedans. Tu ne pourras pas faire la difficile.

cequejenaipensé Arthur est un élève sérieux, appliqué. Il veut réussir, être un bon fils pour ses parents. Ils ont déjà assez de problème avec So, sa grande-sœur. Cette dernière a quitté le nid, vit en marge de la société. Elle les appelle rarement. Ou juste parce qu’elle a besoin de fric pour sa dose. Mais son dernier coup de téléphone va peut-être tout changer. Arthur, qui est en colère contre elle, veut y croire. Car malgré tout il aime sa sœur.Ce roman est court, très court, mais frappe juste. Petit mais costaud pourrait-on résumé. A la dure, provoque les réactions, les émotions. En donnant la parole à ce jeune ado, l’auteure, Rachel Corenblit, aborde l’amour fraternel et les souffrances des proches face à l’addiction d’un être cher.

Au début du récit, le lecteur est dans le flou. Il ne se doute pas de ce qu’il est en train de se passer. Arthur s’adresse à sa sœur, il fait l’inventaire de choses qu’elle lui a demandé : des bassines, des serviettes, des draps, des médicaments… Pourquoi faire ? Puis on apprend que les parents seront absents quelques jours, que sa sœur arrive pour se sevrer. Et qu’elle lui a demandé son aide. Lui, malgré sa colère, veut l’aider. Malgré tout ce qu’elle leur a fait subir (vol, mensonges,…) il l’aime. C’est sa sœur et il n’en a qu’une. Et il aimerait la retrouver, l’aider à se réparer. Il veut croire que cette fois c’est la bonne, et pas un énième mensonge.

Écrit à la première personne, ce texte est d’autant plus poignant que nous, lecteurs, sommes au première loge des émotions et réflexions d’Arthur. On ressent toute sa détermination, son espérance.

Les mots, le style de Rachel Corenblit sont puissants. Il sonne juste, réel. Son récit met des mots sur les maux, sur les attentes et les souffrances.

12992811_10209213650040435_505270499_n Un texte fort sur l’amour fraternel et les peines de l’entourage d’une personne addicte.

3 réflexions sur “A la dure de Rachel Corenblit

  1. Pingback: Bilan Octobre 2017 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s