Roman jeunesse

Happy-End d’Anne Loyer

Happy-End

Auteure : Anne Loyer

62 p.

Alice, 2016 (Le Chapelier fou)

résumé Lui, c’est Tom, un esprit d’enfant dans un corps d’adulte. Elle, c’est Béa, la nouvelle voisine. Tom vit avec sa maman. Béa vit avec son père qui la brutalise, reportant sur elle sa colère d’avoir été quitté par sa femme. Tom ne comprend pas. Son papa à lui est mort. Un papa, c’est fait pour aimer son enfant, normalement.

çacommencepar Je l’ai vue avant-avant-hier. Elle était debout sur le palier. Elle n’avait pas l’air méchante, juste fatiguée. Avec des cernes sous les yeux et des paupières gonflées. elle avait les yeux tout rouges, comme si elle avait beaucoup pleuré. Et puis le nez aussi, le bout du nez. Mais elle ne ressemblait pas à un clown.

cequejenaipensé Happy-End : un court roman sur la différence, le handicap et la violence domestique. Des thèmes forts, difficiles pour si peu de pages. Mais cela ne fait pas peur à l’auteure Anne Loyer qui tient le pari ici.

Happy-End c’est l’histoire de Tom, alias Tompouce. Dix sept ans. Il vit seul avec sa mère dans un petit appartement. Il passe ses journées seul alors que sa mère part travailler. Sa vie est rythmée très précisément : son réveil, les rituels de la journée, ses occupations. Tompouce ne va pas au lycée. Car Tompouce est différent. Monsieur Psy dit qu’il peut avoir des crises de violence s’il n’a pas ce qu’il veut. Mais Tom sait comment calmer ses crises. Monsieur Psy lui a appris. Il aime observer. Sa mère lui adit que ça s’appelait de la curiosité. Et ce n’a pas l’air d’être un mot méchant. Dans la vie, il y a plusieurs catégories de gens : les gentils, qui lui parlent et le remarquent, les méchants (pas besoin de s’attarder).

Et son quotidien va être bouleversé par Béa, sa nouvelle voisine. La première fois qu’il la voit, elle a les yeux rouges, l’air triste. Il va l’observer, elle va le remarquer. Et même si Tom ne comprend pas tout ce qu’elle lui dit, sa sensibilité est en alerte. Lui qui dit tout à sa mère, va garder le secret de ses échanges avec elle. Il ne comprend pas tout mais il sait qu’être juste là pour Béa l’écouter lui fait du bien.

Happy-End est un roman tout en subtilité, en sensibilité. L’auteure se glisse dans la peau de ce personnage différent, à l’écart. Et c’est par son regard innocent, ses mots maladroits et ses observations qui pour lui n’ont pas de sens que le lecteur comprend ce qu’il est en train de se jouer pour Béa.


en bref Un petit roman ado sur la différence, le handicap et la violence tout en sensibilité.

 

7 réflexions sur “Happy-End d’Anne Loyer

  1. Pingback: Bilan Octobre 2017 |

  2. Pingback: Bilan Octobre 2017 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s