Roman "jeunes adultes"/SF / Fantastique

Hazel Wood – 1 de Melissa Albert

Hazel Wood
tome 1

Titre original : The Hazel Wood


Autrice : Melissa Albert

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Maud Ortalda

375 p.

Milan, 2018

résumé Hazel Wood, la résidence légendaire d’Althea Proserpine, auteure des célèbres Contes de l’Hinterland.
Hazel Wood, d’où semble s’échapper des personnages inventés par Althea.
Hazel Wood, où sa petite-fille, Alice, va devoir s’aventurer.
Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.

Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur un autre monde ?
Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?

Il était une fois… Hazel Wood.

 

Althea Prosperpine élève sa fille dans un conte de fées.
Il était une fois une jeune fille nommée Anna Parks, qui avait débarqué à Manhattan parmi la cohorte de rêveurs du milieu de ce siècle, sa valise pleine d’espoir sous le bras. Un jour, Anna Parks disparut de la circulation.

 

cequejenaipensé J’avoue : la couverture de ce roman a su me séduire au premier regard. Ce contraste entre le noir et les dorures, les mille et un détails parsemées autour du titre calligraphié ont fini par me convaincre d’ouvrir ce roman! Je voulais en savoir plus sur cette forêt de noisetiers!

Et alors? Et bien la rencontre avec la jeune héroïne, Alice, a été assez compliqué. Pour deux raisons principalement : l’intrigue assez complexe et qui met du temps à s’installer, et la personnalité de la jeune fille assez insupportable…
C’est donc avec difficulté que je suis rentrée dans cette histoire. J’ai eu l’impression que ça partait un peu dans tous les sens, je ne savais pas où voulez en venir Mélissa Albert. J’étais perdue par le nombre d’information que je découvrais. Et puis peu à peu, les choses s’assemblent, prennent un rythme, et une fois passée je dirais le premier tiers du livre, l’intrigue a fini par m’accrocher suffisamment pour que j’ai envie de continuer cette lecture.

Alice, depuis toujours, passe son temps à déménager avec sa mère. A chaque fois, un drame les rattrape comme si elles étaient maudites. Les malheurs se succèdent jusqu’au jour où elles apprennent le décès d’Althea Prosperpine, la grand-mère d’Alice. C’était une femme mystérieuse. Elle était célèbre pour des contes assez obscures qu’elle avait écrit et qui restait cloîtrée dans son domaine d’Hazel Wod depuis une vingtaine d’année. Alice ne la connaissait pas. N’avait jamais pu lire ces fameux contes. Parler d’Althea avec sa mère était tabou. Ce décès semble calmer sa mère qui finit par se marier avec un homme peu sympathique. Alice souffre de cette situation mais la subit pour sa mère.
Dès les premières pages, on comprend qu’un mystère entoure cette famille. Que la mère d’Alice a un lourd secret.Et cela se confirme quand la mère d’Alice est kidnappée. Alice trouvera un allié un peu surprenant dans cette quête : un fan de sa grand-mère, elle qui les a toujours évité… Leur quête les mènera à traverser le pays dans le but de trouver Hazel Wood. Pour y arriver, ils s’appuieront sur les connaissances du jeune homme qui a eu la chance de lire un exemplaire des contes écrits par Althea. Les contes sont la clés de cette histoire et c’est à cet instant que des bribes d’hypothèses ont commencé à naître en moi…

On est dans un roman complexe, assez sombre. L’ambiance m’a un peu fait penser à l’univers fantastique de La vie est un millefeuille à la vanille, l’humour en moins ! Cela part un peu dans tous les sens et on sait que quelques choses relient tous ses éléments. Mélissa Albert prend le temps de la descriptions des différents lieux que traversent le duo de protagonistes. elle tente d’immerger au mieux son lectorat afin qu’il saisisse l’enjeu de la quête de la jeune fille. Au cours de ma lecture, j’avais une image assez nette d’Hazel Wood et de ses alentours. Une lecture somme toute très visuelle donc! Les pièces s’emboîtent et  le caractère difficile d’Alice l’aide dans ses recherches : elle veut savoir et ne lâche rien. Elle est entêtée et tout prendra sens quand l’autrice décide de lever le voile! Y compris la personnalité de la jeune fille.

Au final, même si ma rencontre avec l’intrigue et le personnage principal ne s’est pas bien passé, l’autrice a su capter mon attention et ma curiosité!

12992811_10209213650040435_505270499_n Une lecture à la fois complexe, riche, intrigante et visuelle. Curieuse de savoir ce que l’autrice va faire de ses personnages dans le prochain tome…

2 réflexions sur “Hazel Wood – 1 de Melissa Albert

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #350# |

  2. Pingback: Bilan Juin 2018 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s