Roman policier

Entre deux mondes d’Olivier Norek

Entre deux mondes

Auteur : Olivier Norek
375 p.
Pocket, 2018 (17269)

 

résuméFuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l’attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir.
Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu’il découvre, en revanche, c’est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n’ose mettre les pieds.
Un assassin va profiter de cette situation.
Dès le premier crime, Adam décide d’intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est flic, et que face à l’espoir qui s’amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou.

Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu’elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d’ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger.

çacommencepar Quelque part en mer Méditerranée.
La main sur la poignée d’accélération, il profita du bruit du vieux moteur pour y cacher sa phrase sans créer d’incident ou de panique.
– Jette-la par-dessus bord.

cequejenaipensé Mon premier Olivier Norek… et certainement pas le dernier!
J’avais envie de lire ce roman depuis que j’avais vu l’interview de l’auteur à La Grande Librairie. Il se dégageait de lui et de sa façon de parler de ce roman une sincérité, un attachement particulier.
Ce roman perturbe. Ce roman saisie. Ce roman bouleverse.
Terriblement efficace. Perturbant. J’ai fini cette histoire, je tremblais,…
Mais de quoi ça parle? C’est quoi ces deux mondes?
D’un côté il y a celui de Bastien. Flic venant s’installer à Calais. Sa femme est dépressive. Sa fille une ado. Il tente d’offrir à sa famille un renouveau mais la situation à Calais n’est pas forcément le lieu idéal. On est en 2016. La jungle est un sujet brûlant en politique et encore plus en ville. Il faut gérer la peur des citoyens, les soucis économiques qui en découle, aider les migrants, les empêcher de passer la frontière. Bastien ne connaît de la situation que ce qu’il a pu en lire dans la presse. Maintenant qu’il est sur place, il veut aller constater de ses propres yeux la réalité de ce camp de réfugiés. . Il arrive avec des certitudes et il va devoir faire face à une remise en question.
– J’ai l’impression que le camp de réfugiés est au centre de beaucoup de tensions. Cette Jungle, vous y allez souvent ?
– Aux abords, tous les jours. À l’entrée, quand il le faut. Mais, dedans, rarement. C’est à la fois une zone de non-droit et un bidonville.
– Et votre job consiste en quoi ?
Passaro perdit un instant sa bonhomie. Cortex et Sprinter se gardèrent de répondre ou de blaguer.
– J’aurais presque honte de le décrire. Faut le vivre. Mais personne ne veut le vivre. Nous, on y arrive à peine.
De l’autre, il y  a le monde d’Adam. Militaire qui a fui la dictature de son pays. Il avait fait partir quelques jours avant lui sa femme et sa fille en leur donnant rendez-vous à Calais. Malheureusement, une fois arrivé sur place. Elles ne sont pas là. Il va attendre et tenter de survivre dans ce lieu sans loi.
Le long de la côte, à l’écart du centre-ville, entre une forêt et les dunes, il y avait un ancien cimetière qui jouxtait une décharge. L’État a fait place nette à coups de bulldozer et on a invité les migrants à s’y installer il y a un an de ça. Au début ils sont arrivés discrètement, une petite centaine de curieux tout au plus, puis l’info a traversé la planète et ils sont venus par milliers. La Jungle était née.
Un « incident » au cœur de la jungle va provoquer leur rencontre. Adam proposera son aide à Bastien pour son enquête en échange de son aide pour retrouver sa famille. Entre les deux hommes naît une complicité teintée de respect.
Olivier Norek propose ici un mélange parfait entre portrait d’une actualité brûlante et enquête policière. On a un vrai suspens. L’écriture est fluide et efficace. Les personnages attachants malgré leur défaut. Il n’y a pas de jugement,mais un constat de la situation. Entre justice et espoir. Entre humanité et devoir.
Manon n’était pas émue. Enfin, pas seulement. Elle était aussi en colère. Une vraie colère profonde qui grossissait à chaque nouvelle découverte. Sous ses doigts, cette partition de cicatrices racontait la vie de l’enfant.
Entre deux mondes est un roman humain, qui crie une vérité, une réalité, qui offre une réflexion sur le monde d’aujourd’hui. A la lecture, on ressent toute l’implication que l’auteur a pu vivre dans l’écriture de ce roman. Tout son travail. Je vous conseille vivement de visionner la vidéo ci-dessous de son interview dans La Grande Librairie. Vous comprendrez pourquoi ce roman. Pourquoi cette écriture. Pourquoi cette sincérité. Et je pense que vous aussi vous aurez envie d’ouvrir ce roman. 
12992811_10209213650040435_505270499_n Une claque! Ce roman m’a perturbée, émue, bouleversée. Il est juste et terrible. Je l’ai refermé il y a plusieurs jours mais une part de mon esprit est restée entre ces pages. A lire absolument !!

Une réflexion sur “Entre deux mondes d’Olivier Norek

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s