Bande dessinée

La Saga de Grimr de Jérémie Moreau

La Saga de Grimr

Auteur : Jérémie Moreau

231 p.

Delcourt, 2017

résumé 1783. L’Islande, accablée par la misère, doit encore subir le joug du Danemark. Et

La Saga de Grimr est une quête d’identité tragique dans un décor grandiose. Le héros y est confronté à chacun des piliers de la culture islandaise : le prestige de la généalogie, le culte de la loi et la superstition.

1783. L’Islande, accablée par la misère, doit encore subir le joug du Danemark. Et

le sort de Grimr, devenu orphelin, est plus cruel encore dans ce pays où l’homme se définit d’abord par son lignage. Doté d’une force impressionnante, il se sait capable de rivaliser avec les plus fameux héros de saga même s’il n’est le fils de personne. Il ne lui manque que l’opportunité de prouver sa valeur…

 

cequejenaipenséVoilà une bande dessinée que j’ai ouvert grâce aux nombreux avis très positifs que j’ai pu lire lors de nos rendez-vous hebdomadaires! Et je dois avouer que sans ces avis, je pense que je ne l’aurai pas lu. Les illustrations ne m’attiraient pas le moins du monde. Mais j’aime bien être bousculée et j’ai décidée de faire confiance à mes camarades.

Après lecture, j’ai toujours du mal avec les illustrations, j’avoue, mais je suis heureuse d’avoir lu ce récit dépaysant et envoûtant.

Jérémie nous fait voyager jusqu’en Islande, au cœur des croyances populaires, de l’Histoire (XVIIIe siècle), et d’un pays où la vie est rude.

Suite à un énième éruption qui rythme le quotidien des islandais, Grimr se retrouve orphelin. Il échappe de justesse aux danois, qui règnent sur les terres depuis 1380, qui voulaient l’embarquer et le vendre à des clients… Il est sauvé par un étrange personnage qui sera comme un père pour lui, malgré d’étranges méthodes, Vigmar le voleur, le rusé. Grimr est un enfant à part, et il le sera encore plus à l’âge adulte. Il deviendra grand et fort, doté d’une force exceptionnelle… force qui fera peur à certains. Vigmar et Grimr tisse une relation de confiance, une complicité qui rendra le jeune homme indépendant, courageux.

En fil conducteur, un homme, Einnar, désire écrire une grande légende, une saga, islandaise. Avec un héros, avec des valeurs,… Il vaque sur les chemins où il croisera celui de Grimr.

Le graphisme est donc un peu particulier comme vous pouvez le constater sur ces deux extraits. Des couleurs sombres, beaucoup de marron et de vert, pour appuyer le côté nature de cette île, son côté austère également. Et même si elles collent parfaitement à l’ambiance sombre, je suis rentrée dans cette histoire que grâce à la force du texte, à la personnalité de son héros. Grimr est peu bavard, agit selon sa façon de pensée, ne voit pas forcément le mal et se prend la réalité dans laquelle il vit avec ses préjugés et ses croyances en pleine face. Un récit fort, unique, prenant. Beaucoup d’émotions à vivre au cœur d’une Islande rude.

D’autres avis : MoNoukette, Enna, Moka

Les articles sont regroupés chez  Noukette cette semaine.

29 réflexions sur “La Saga de Grimr de Jérémie Moreau

  1. Le graphisme me tient aussi un peu à distance. Mais comme il est à ma médiathèque, je me dis que je ne risque pas grand chose à l’emprunter

  2. Je suis d’accord avec toi, les dessins sont particuliers mais au fond, ils servent bien le récit. Une bonne découverte pour moi et sans le rendez-vous du mercredi, je serais passée à côté 😉

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s