Roman policier

Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer

Qui a tué Heidi ?

Auteur : Marc Voltenauer

545 p.

Pocket, 2019

résuméÀ Gryon, charmant village des Alpes vaudoises, la vie s’écoule au son des cloches des vaches sur les alpages. Coup de tonnerre : l’une d’elles est sournoisement liquidée. Malveillance paysanne, sans doute. Et soudain, ce sont les femmes de la région qui disparaissent… Heidi qu’on égorge… Un tueur à gages russe qui prend possession d’un chalet de luxe… Temporairement suspendu, l’inspecteur Andreas Auer entre alors dans l’arène et charge, quitte à tout perdre…

çacommencepar Au volant de sa vieille BMW, Andreas enchaînait les virages et jouait avec des limites qu’imposait la route sinueuse. A la sortie d’une courbe, la voiture frôla le ravin.

cequejenaipensé Je découvre avec ce titre a plume de Marc Voltenauer que j’avais très envie de découvrir. Il s’agit de la suite des aventures de l’inspecteur Andreas Auer et même s’il y a forcément des références au tome précédent cela ne m’a finalement pas gêné pour appréhender cette nouvelle intrigue. Cela m’a cependant donné envie de lire le premier !!
Nous voici donc au cœur des vallées montagnardes suisses. A Gryon plus exactement. L’inspecteur Auer profite de quelques jours de congés imposés par sa hiérarchie pour profiter de son compagnon et de ses amis. Il propose son aide à un ami éleveur de vaches. Une nouvelle vision de la vie s’offre à lui. Jusqu’à ce qu’une première vache meurt lors d’un concours. Puis une seconde sauvagement égorgée. Vengeance et jalousie entre éleveurs ? Sans doute… mais quand en parallèle, on découvre les manigances d’un personnage sombre qui se révèle être un tueur en série. On se dit qu’il y a forcément autre chose derrière tout ça.
Au volant de sa vieille BMW, Andreas enchaînait les virages et jouait avec les limites qu’imposait la route sinueuse. À la sortie d’une courbe, la voiture frôla le ravin. Il se fichait de se faire flasher par un radar, mais un accident n’arrangerait rien. Il décida de ralentir. L’autoradio diffusait encore la chanson de Mylène Farmer, À quoi je sers. Le refrain lancinant résonnait au fond de lui, comme un écho de son état intérieur 
Et une troisième intrigue se greffe à tout ça. Un mystérieux homme qui « s’enivrait du parfum de sa mère » qui n’a pas l’air très net psychologiquement parlant et qui fait froid dans le dos plus on avance de cette intrigue là.
L’Homme qui s’enivrait du parfum de sa mère saisit le flacon et sa main fut prise d’un léger tremblement. La peur. Toujours présente. Même s’il n’avait plus rien à craindre, l’emprise de sa mère était encore bien réelle.
A la lecture de la première centaine de pages, je me suis demandée où allait l’auteur. Pas encore de meurtres, mais un début surtout centré sur les soucis et la vie « hors boulot » de Auer. L’auteur prend son temps pour planter le décor, poser une ambiance et les premiers éléments des trois intrigues parallèle. Et puis tout se déclenche et one ne peut plus lâcher le livre (en tout cas c’est ce qui m’est arrivé).
J’ai beaucoup aimé le personnage d’Auer. Un flic différent de ceux que j’ai rencontré dernièrement. Même si son métier le passionne, il est arrivé à un point où il a besoin de prendre de la distance. Il a besoin d’un autre rythme, d’apprécier les petits plaisirs de la vie auprès de Mikaël et de leur compagnon à quatre pattes Minus. Il se met même à cuisiner et se relève les manches pour aller aider leurs amis Antoine et Vincent, éleveurs bovins. On découvre un personnage touchant, attachant, réaliste et humain. Et même s’il est celui qu i se détache du lot, la plupart des personnages sont importants pour faire avancer le récit.
Quand les diverses intrigues sont posées, on ne peut s’empêcher d’essayer d’éclaircir tout ça avant les personnages. Passant d’un point de vue à l’autre, on se dit qu’on a une meilleure vue d’ensemble mais tout comme les enquêteurs on multiplie les fausses pistes. Mais si j’ai fini par lever le voile sur un des mystères bien avant tout le monde, je n’avais pas tout compris avant les ultimes pages !
Le roman est passionnant et dépaysant. J’ai appris pleins de choses sur les vaches et j’ai vraiment eu l’impression d’être au cœur de cette vallée suisse que je ne connais pas du tout ! L’intrigue est construite de façon très intelligente et de façon très consciencieuse. Il sait où il va et où il va aller dans les prochains tomes.
en bref Une belle découverte de l’auteur avec ce polar dépaysant et prenant!
Lu dans le cadre du Prix Nouvelles voix du polar Pocket

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s