Roman "jeunes adultes"/SF / Fantastique

Légendes d’Alagaësia – 1. La Fourchette, la Sorcière et le Dragon de Christopher Paolini

Légendes d’Alagaësia – 1. La Fourchette, la Sorcière et le Dragon

Titre original : Tales from Alagaësia, book 1: The Fork, the Witch, and the Worm

Auteur : Christopher Paolini

trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Marie-Hélène Delval

314 p.

Bayard, 2019

 

résumé Cela fait un an que l’Empire est tombé. Un an que le tyran Galbatorix a disparu.
Après la victoire, Eragon a quitté l’Alagaësia en quête du lieu parfait pour entraîner la nouvelle génération de dragons à naître et leurs futurs dragonniers. Aujourd’hui, ses nouvelles responsabilités ne lui laissent aucun répit. Construire un nouveau refuge pour protéger les oeufs des dragons, abriter les précieux EldunarÌ, répondre aux demandes des différents peuples, gérer les querelles entre les Urgals belliqueux et les Elfes hautains… Le dragonnier ne connaît pas de repos. Trois histoires vont pourtant le distraire et lui permettre d’envisager l’avenir sous un nouvel angle.

 

cequejenaipensé Il y a quelques semaines, je me replongeais avec délectation dans l’univers de Christopher Paolini en relisant le premier tome de la saga de l’Héritage. Sept ans que la saga avait tourné sa dernière page… mais finalement, il faut croire que ça ne manquait pas qu’au fan puisque l’auteur nous offre avec ce premier tome d’une nouvelle série, Légendes d’Alagaësia, le plaisir de retrouver son univers et ses personnages. Et on a en plus la chance d’avoir un très belle ouvrage entre les mains : un beau livre cartonné à la tranche doré, avec des illustrations de l’auteur lui-même. Et on nous propose même un résumé des précédentes aventures pour nous raffraîchir la mémoire!
Cela fait un an que l’Empire est tombé et que le tyran Galbatoryx n’est plus là. Eragon a décidé d’installer une sorte d’académie qui formerait la nouvelle génération de dragonniers. Mais ses nouvelles responsabilités lui laissent peu de loisirs et encore moins d’aventures. Et bizarrement cela lui manque – d’une certaine façon – d’affronter ça avec sa moitié Saphira.
Restaurer la race des dragons, conduire les Dragonniers et protéger les Eldunari, telle était sa responsabilité. Il l’acceptait et la prenait avec grand sérieux. Et pourtant… Eragon n’avait jamais envisagé de passer sa vie à ça. Rester assis devant une table de travail à étudier des chiffres et des documents jusqu’à en avoir la vue brouillée. Aussi stressante qu’eût été la lutte contre l’Empire et Galbatorix – et il ne désirait pour rien au monde revivre quoi que ce fût de semblable – il l’avait trouvée excitante…
Mais attention, ce livre n’est pas vraiment la suite des aventures d’Eragon, c’est plutôt un recueil de contes, de légendes, de récits se déroulant dans le monde de l’Héritage. Christopher Paolini a eu l’intelligence de l’intégrer dans un récit où l’on retrouve Eragon, Saphira ou  encore… non je préfère vous laisser la surprise ;). On nous propose ainsi trois récits. La Fourchette qui raconte la rencontre d’une jeune fille et d’un mystérieux Tormac. La Sorcière où Angela lui propose de lire ses mémoires qu’elle est en train de rédiger. Et enfin Le Dragon, l’histoire de la vengeance d’une jeune fille qui a perdu son père lors de l’attaque d’un terrifiant dragon qui a menacé des années durant leur village.
Peut-être que j’espérais un peu plus d’Eragon et Saphira mais finalement j’ai été ravie par cette lecture qui nous embarque une nouvelle fois dans cette univers riche d’aventures et de dangers. J’ai eu l’impression d’être spectatrice lors d’une veillée nocturne, auprès d’un feu crépitant dans l’âtre d’une cheminée en pierre, devant un conteur nous narrant ces épisodes épiques. 
– C’est une cicatrice… impressionnante, commenta-t-il. 
Elle lui jeta un regard embarrassé :
– Comment ça ? Elle est moche et je la déteste. 
Quand Tornac reprit la parole, un léger sourire relevait le coin de ses lèvres : 
– Une cicatrice signifie que tu as survécu. Que tu es forte et difficile à tuer. Que tu as choisi la vie. Une cicatrice mérite l’admiration.
12992811_10209213650040435_505270499_n Le retour de Christopher Paolini était attendu! Sept ans et il nous offre une jolie parenthèse, un prolongement de l’univers d’Eragon. Les nostalgiques trouveront leur plaisirs, et ceux qui ne connaissent pas encore Eragon auront la chance de vouloir en savoir plus et de pouvoir découvrir ses aventures (les chanceux!).

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s