Roman "jeunes adultes"

Aquila d’Ursula Poznanski

Aquila

titre original : Aquila

Autrice : Ursula Poznanski

trad. de l’allemand par Florence Quillet

408 p.

Milan, 2019

résumé Vicky, étudiante en histoire de l’art, passe son année Erasmus à Sienne. Croyant se réveiller le lendemain d’une fête, elle se rend compte que deux jours ont passé, qu’elle a perdu ses clefs ainsi que son téléphone portable et que sa colocataire a disparu. Dans la salle de bains, elle trouve une chemise ensanglantée et un étrange message écrit au dentifrice sur le miroir. 

cequejenaipensé Ça c’est du thriller pour ados (ou pas d’ailleurs) très efficace !

Au moment de commencer ma lecture, je ne savais plus du tout de quoi aller parler ce roman et, du coup, j’ai volontairement choisi de ne pas relire le résumé. J’aime ne pas savoir à quoi m’attendre. Bon ici bien sûr on a quelques indices déjà même sans lire la quatrième de couverture avec la phrase d’accroche présente sur la couverture et cela suffit à titiller la curiosité non?

On fait donc la connaissance d’une jeune femme, Vicky, qui vient de s’installer depuis quelques semaines à peine à Sienne dans le cadre d’une année Erasmus. Cela lui permet de s’éloigner de sa mère et de son beau-père très aimant (ironie par ici!). Elle veut se prouver à elle-même qu’elle peut faire ses propres choix et construire sa vie seule. Et pour ça elle va être servie! Elle se réveille sur son lit, habillée, avec une seule chaussure, couverte de boue. Elle est désorientée, a un sacré mal de crâne. Sa colloque n’est pas là. Elle est enfermée dans leur logement et ne trouve ni ses clés, ni son portable. Dans la salle de bain il y a un vêtement couvert de sang, un message sur le miroir. Elle prend son mal en patience attendant le retour de sa colloque, allume les infos et découvre qu’on est mardi et non pas dimanche comme elle le pensait. Elle ne se souvient pas d’avoir bu suffisamment pour avoir une cuite pareille, et en fait c’est le black out total… Elle ne se souvient de rien depuis la soirée du samedi, ni comment elle est rentrée chez elle, ni ce qui a pu la mettre dans un tel état,… rien de rien. Angoissant non ?

Bien évidemment elle va mener sa propre enquête et plus elle avance dans cette ténébreuse énigme plus ce qu’elle découvre fait froid dans le dos (au lecteur aussi!). Ursula Poznanski, l’autrice, sait poser son ambiance, lever le voile peu à peu sur le mystère de ces trois jours. Un puzzle à énigme complexe qu’il faut remettre soigneuse dans le bon ordre. Un véritable casse-tête qui fait monter la pression psychologique petit à petit pour notre pauvre Vicky qui doit se sentir bien seule dans ce pays étranger qu’elle connait à peine, avec personne sur qui s’appuyer. Elle (et on) ne sait pas à qui faire confiance! Le doute est le maître-mot qui ne nous quittera pas tout au long de cette lecture intense.

Autre point que j’ai beaucoup aimé : l’écriture très descriptive de l’autrice. en effet, au cours de son périple dans Sienne et ses alentours, on visualise sans peine les différents décors proposés. Et c’est très agréable d’avoir l’impression d’être ainsi au côtés de notre héroïne qu’on a envie d’aider et de soutenir.

L’écriture d’Ursula Poznanski m’a entraîné dans cette course folle. C’est fluide, addictif et elle sait ménager son suspense.

en bref Un puzzle psychologique intense et addictif! J’ai adoré!

 

Une réflexion sur “Aquila d’Ursula Poznanski

  1. Pingback: #PartageTaVeille | 29/10/2019 – Les miscellanées d'Usva

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s