Roman policier

Victime 55 de James Delargy

Victime 55

titre original : 55

Auteur : James Delargy

trad. de l’anglais (Irlande) par Souad Degachi et Maxime Shelledy

443 p.

Harper Collins, 2020 (Noir)

résumé
Une petite ville perdue en Australie. Un officier de police habitué à régler des petits problèmes de vie domestique et querelles de voisinage.
Un jour de canicule débarque un homme, couvert de sang. Gabriel déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer. Le dénommé Heath a déjà tué 54 personnes. Gabriel est sa prochaine victime.
Quand la chasse à l’homme commence, ce même jour de canicule, débarque un deuxième homme. Heath est couvert de sang. Heath déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer, un certain Gabriel. Gabriel a déjà tué 54 personnes. Heath est sa prochaine victime.
Qui est le numéro 55 ?
çacommencepar Il avait les poumons en feu, comme si l’air qu’il respirait n’était pas fait d’oxygène mais de l’étouffante poussière rouge qui se soulevait à chacun de ses pas.

cequejenaipensé

Je m’appelle Gabriel. Un certain Heath a essayé de me tuer. Il voulait que je sois la victime 55.

Je m’appelle Heath. Un certain Gabriel a essayé de me tuer. Il voulait que je sois la victime 55.

Ces deux phrases sont inscrites sur la deuxième et troisième de couverture. Cela plante un décor. Un doute.

Les premières pages nous font assistées à une course effrénée vers la liberté. Un personnage s’échappe au coeur d’une forêt. Il est fatigué, blessé, terrifié. Il court, fuit mais il ne sait pas vers où allait. Il tombe sur une plaine où des tombes ont été creusé. L’angoisse monte d’un cran. Le désir de survie aussi. Et puis il est là sur ces talons.

Nouveau décor : le poste de police de Wilbrook, Australie. Chandler en est le responsable. Un brouhaha à l’accueil. Un homme visiblement blessé vient chercher de l’aide. Il s’appelle Gabriel et il vient de s’enfuir : un homme dénommé Heath voulait le tuer.
Quelques temps plus tard. Nouvel alerte. Un habitant de Wilbrook tient en joue un homme blessé lui aussi. Il vient de le trouver en train d’essayer de voler son véhicule. Cet homme déclare s’appeler Heath et déclare avoir échapé à un tueur nommé Gabriel.

Chandler comprend que sa journée va être plus compliqué que prévu et surtout moins calme que d’habitude! Il décide d’interroger les deux hommes séparément et d’essayer de comprendre qui dit la vérité. Il va aussi avoir la désagréable surprise de voir débarquer un ancien collègue, Mitch, à l’égo surdimensionné pour lui venir en aide.

J’étais très curieuse de commencer ce thriller au résumé et aux accroches plus que tentantes non? Je suis sûre que vous avez vous aussi envie de savoir qui est qui. Non ?
En tout cas moi j’avais hâte mais en même temps j’espérais que le doute persiste le plus longtemps possible pour l’intérêt de l’intrigue (et je vous ne vous dirais pas si ça a été le cas ou non!). Chandler, l’enquêteur, n’a rien pour l’aider dans cette affaire. Et de voir ressurgir son ennemi juré ne va pas aider. Il est tout à fait capable de mener l’enquête ce n’est pas sa faute si dès le départ il n’avait pas toutes les clés en main pour agir en conséquence. 

J’ai beaucoup apprécié le personnage de Chandler que l’ont voit être écartelé entre son devoir de père, de chef de brigade, ses intuitions et les faits qu’il a sous les yeux. L’auteur, James Delargy, coupe le récit de passage remontant au passé commun de ce dernier et de Mitch. Du temps où il faisait équipe, un jeune homme avait disparu dans la forêt mais les recherches avaient mal tourné et les relations entre les deux hommes se sont détériorés à jamais… leurs ambitions n’étaient pas tout à fait les même. Aujourd’hui, il va falloir mettre les différends de côté et essayer d’élucider ce nouveau mystère.
L’ambiance est tendue et le style de l’auteur adopte le même rythme. Le lecteur se retrouve à la place des enquêteurs et tente lui aussi de comprendre qui dit vraiment la vérité. Il y a des choses qu’on peut deviner assez vite et d’autres qui prendront un peu plus de temps.
La fin peut paraître frustrante (voire même très frustrante car bien ouverte) mais je me dis que l’auteur nous réserve peut-être une nouvelle aventure avec un retour de son héros Chandler et que donc on aura le fin mot de l’histoire (oui je me  console comme je peux mais en fait j’aime bien ces fins ouvertes qui permettent de voir si le lecteur voit le verre à moitié plein ou à moitié vide!!).

en brefAmbiance oppressante, quête de vérité. Un bon page turner qui a su m’embarquer et me convaincre !

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s