Bande dessinée

Miss Charity, tome 1 : L’enfance de l’art de Loïc Clément, Anne Montel et Marie-Aude Murail

Miss Charity, tome 1 : L’enfance de l’art

Auteurs : Loïc Clément et Anne Montel

d’après le roman de Marie-Aude Murail

120 p.

Rue de Sèvres, 2020

résumé En 1880, Charity est une petite fille de la bonne société anglaise. Endeuillée par la mort de ses petites soeurs, sa famille lui accorde peu d’attention ; aussi se réfugie-t-elle auprès de sa bonne, Tabitha. Elle élève également des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope et apprend Shakespeare par cœur, espérant qu’un jour quelque chose rompra sa solitude.

cequejenaipensé Mes souvenirs du roman originel de Marie-Aude Murail sont très lointain (lu en en 2011) mais je me souviens clairement que je ne pouvais pas le lâcher tellement j’aimais ma lecture. Et j’ai retrouvé ce bonheur de la découverte, ce délice de savourer un texte si riche et si beau grâce à l’adaptation sortie il y a quelques jours aux éditions Rue de Sèvres avec à la plume et aux pinceaux le talentueux duo Loïc Clément et Anne Montel.

Miss Charity c’eest le portrait d’une jeune fille intelligente, vive d’esprit et libre. Curieuse de tout et surtout de science, elle se documente, observe et analyse tout ce que la nature lui offre.

Charity est une jeune fille de bonne famille anglaise. On est à la fin du XIXème siècle. Suite aux décès prématurés de ces deux sœurs, ses parents ne s’occupent que très peu d’elle. Son père lui adresse à peine la parole, et sa mère s’évertue à faire d’elle une bonne chrétienne. Solitaire, elle trouve son salut auprès de la bonne et dans les richesse du jardin familiale. La voici qui crée un petit zoo dans sa chambre : hérisson, rat, souris, grenouille, crapaud… Elle les observe sous tous les angles, note ses analyses et ses conclusions selon s’ils survivent ou meurent… Malgré le caractère scientifique de cette collection, elle s’attache à ces petites bêtes et leur donne des sobriquets.

Bientôt, on trouve qu’il faut qu’elle apprenne le français et autre matière susceptible de faire d’elle une bonne future épouse. On lui trouve donc une préceptrice qui va avoir fort à faire avec le caractère de cette jeune fille avide de connaissances.

Ce premier tome aborde donc son enfance et le début de son adolescence, la naissance de cette curiosité scientifique, de son indépendance. Même si ses parents la délaissent, son père sait lui offrir les bons cadeaux (un microscope par exemple). Sa préceptrice trouvera le bon équilibre pour lui faire un enseignement adéquat. J’ai aimé la voir évoluer mais garder intact sa passion première. Et même si mes souvenirs sont lointains, cette adaptation le semble très fidèle au roman. En tout cas, une fois ouverte, je me suis plongée dans les différentes planches avec délectation. Les illustrations à l’aquarelle sont délicates, fines et pleines de vie comme c’est si bien le faire cette illustratrice. Il se dégage une poésie, un attachement tout particulier à cette jeune fille, à son univers et à la nature. Dans ce texte, on aborde également la place de la femme dans la société de cette époque, le rôle qu’elle doit jouer et la place qu’elle doit garder. Miss Charity va devoir apprendre à se battre pour obtenir ce qu’elle désire et réaliser son rêve.

Une fois fermé ce premier tome, j’ai envie de deux choses : avoir déjà la suite entre les mains et relire le roman de Marie-Aude Murail.

Je n’ai qu’un conseil à vous donner : aller découvrir ce bijou de bande dessinée le plus vite possible! Il sera forcément en rayon dans toutes les bonnes librairies!

 

 

Les articles sont regroupés chez Noukette  cette semaine.

30 réflexions sur “Miss Charity, tome 1 : L’enfance de l’art de Loïc Clément, Anne Montel et Marie-Aude Murail

  1. J’ai eu un coup de coeur pour le roman et j’ai vraiment très envie de lire la BD car j’ai lu le roman il y a longtemps aussi et j’en garde juste mes impressions et pas les détails de l’histoire!

  2. Ah c’est bon, n’en jeter plus : je vais à la librairie dès demain (sans passer par la case médiathèque, celui-là il me le faut absolument dans ma bibli !).

  3. Comme toi, j’avais du mal à lâcher le roman une fois commencé ! Alors même que j’avais mis beaucoup de temps pour me décider à le lire… Je lirai cette bd, c’est sûr !
    As-tu lu « Calpurnia » ? C’est une bd (un roman aussi) qui raconte l’histoire d’une jeune fille curieuse et indépendante qui aime à la science…

    • Je n’ai pas lu Calpurnia mais je l’ai à la bibliothèque il faut que j’y jette un oeil (ça fait un moment que je me le dis d’ailleurs! ) Merci pour le rappel !

  4. IL me le faut celui-là… j’avais peur que ça clashe avec l’idée dans ma tête que je me fais de l’oeuvre de Beatrix Potter mais tout le monde adore.. alors il me le faut.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s