Roman historique

Une jeune fille de bonne famille d’Audrey Perri

Une jeune fille de bonne famille

Autrice : Audrey Perri

316 p.

City, 2020

résumé
 À la mort de son père en 1865, Eva, sans ressources, est contrainte de quitter la maison familiale. Elle a pourtant passé toute sa jeunesse dans ce lieu idyllique de la campagne anglaise, aux côtés de Constance, sa meilleure amie, devenue gouvernante à Londres quelques mois plus tôt.Lorsqu’elle apprend que Constance est morte en tombant d’une fenêtre, l’univers de la jeune femme s’écroule. Bien décidée à comprendre ce qui est arrivé, elle se fait engager chez les Gardner, la famille où son amie était gouvernante.Du salon des maîtres à l’office des domestiques, le mystère qui entoure la mort de Constance s’épaissit. Pourquoi tout le monde refuse de parler de la défunte ? Où a disparu le carnet intime de la jeune femme ? Dans les méandres d’une histoire familiale dévastée, Eva va découvrir un dangereux secret…

 

çacommencepar Le gros chat roux, tapi dans l’herbe, avançait ventre à terre en direction de sa proie. Lentement, mais sûrement, ce petit prédateur domestiqué se rapprochait de l’objet de son attention et tout son corps semblait vibrer d’une excitation qu’il peinait à contenir.

cequejenaipensé Dans son précédent roman, La Maison de la falaise, Audrey Perri nous faisait voyager entre présent et passé (au début du Xème siècle). Cette fois-ci, nous sommes dans un roman historique à 100%. Nous voilà plonger au cœur de la société bourgeoise de Londres à la fin du XIXème siècle. 

Eva et sa famille ont perdu statut et fortune suite au décès de son père. Sa meilleure amie vient, de plus, de disparaître violemment alors qu’elle était partie quelques mois plus tôt occuper un poste de gouvernante dans une famille riche de Londres.

Le fait de ne pas s’être mariée dans sa prime jeunesse faisait bien évidemment partie des particularités qui l’avaient beaucoup rapprochée de Constance à un âge où, au contraire, les amies d’enfance s’éloignent toujours un peu. N’ayant ni l’une, ni l’autre de foyer à s’occuper, elles n’avaient jamais manqué de temps à consacrer à leur vieille amitié.

Eva a dû mal à accepter ce soit-disant accident. Son instinct lui dit qu’il y a autre chose, d’autant plus que les lettres de son amie semblait impersonnelle et beaucoup moins « bavarde » qu’à son habitude. Quand on lui annonce qu’elle est envoyé à Londres pour occuper le poste de gouvernante en remplacement de son amie, elle est tout d’abord sous le choc mais se dit que cela sera un bon moyen de savoir réellement ce qu’il s’est passé.

Elle est alors parachuté dans un nouveau monde, un monde dont elle n’a pas tous les codes que ce soit ceux de ces employeurs que ceux des domestiques dont elle fait désormais partie. Par ailleurs, son poste de gouvernante est rendu assez complexe de part la nature assez futile de ses élèves !

Le roman historique proposé ici par Audrey Perri prend alors des allures de roman policier car notre jeune héroïne, avec son innocence, va se mettre à observer et à découvrir qui aurait quelque chose à cacher. Et on peut dire que dans la bonne société… il faut toujours se méfier des apparences !

– Mais la vérité, la vérité ! Elle compte !
– La vérité ? Mais non, elle ne compte pas ! Seule compte l’image que l’on renvoie aux autres. Même trente ans plus tard, les Barrington ont toujours honte de leur fille, honte de son comportement, honte de cet enfant qu’elle a mis au monde dans l’indifférence générale.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui se dégage de ce récit nous invitant à découvrir une vision de l’époque victorienne, ce que l’apparence pousse certaines personnes à faire. J’ai aimé la personnalité d’Eva, une jeune fille intelligente qui essaie de bousculer les choses. J’ai apprécié le rythme et à nouveau la plume de l’autrice : c’est vivant, captivant. Le roman se dévore car nous aussi on veut obtenir le fin mot de l’histoire !!

en bref Un roman rythmé et qui tient en éveil la curiosité du lecteur !

 

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s