Roman

La Saison des feux de Celeste Ng

La Saison des feux

titre original : Little Fires Everywhere

Auteure : Celeste Ng

trad. de l’anglais (américain) par Fabrice Pointeau

470p.

Pocket, 2019 ( 17363)

résumé
À Shaker Heights, banlieue riche et tranquille de Cleveland, tout est soigneusement planifié pour le bonheur des résidents. Rien ne dépasse, rien ne déborde, à l’image de l’existence parfaitement réglée d’Elena Richardson, femme au foyer exemplaire. Lorsque Mia Warren, une mère célibataire et bohème, vient s’installer dans cette bulle idyllique avec sa fille Pearl, les relations avec la famille Richardson sont d’abord chaleureuses. Mais peu à peu, leur présence commence à mettre en péril l’entente qui règne entre les voisins. Et la tension monte dangereusement à Shaker Heights.
  Tout le monde à Shaker Heights en parlait cet été-là : du fait qu’Isabelle, la dernière des enfants Richardson, avait finalement perdu la raison et mis le feu à la maison.  Tous les ragots du printemps avaient tourné autour de la petite Mirabelle McCullough, et maintenant, enfin, il y avait un nouveau sujet de conversation sensationnel.
cequejenaipensé Bienvenue à Wisteria Lane… ou presque !
En effet, dans ce quartier très chic de Cleveland, tout le monde s’observe, se critique et les faits divers et rumeurs entretiennent les conversations. Mais derrière toutes ces apparences de familles heureuses et épanouies se cachent des choses pas toujours très roses. Bien au contraire! Ne dit-on pas qu’il faut se méfier des apparences?
Un incendie est en train de détruire la demeure des Richardson. Tout le monde semble sain et sauf mais il manque la petite dernière. Instable, rebelle elle semble la coupable tout désignée? Mais pourquoi aurait-elle fait ça? Est-ce la seule à avoir réellement un mobile?
Retour en arrière. Nous faisons plus ample connaissance avec cette famille modèle : père avocat, mère journaliste, 4 ados. Et nous découvrons toute une galerie de personnages qui gravitent autour d’eux, dont une mère et sa fille qui viennent de s’installer dans une de leurs locations. Ces deux familles se rapprochent apprennent à se connaître, à vivre à côté et plus… jusqu’à que leurs deux mondes se percutent dangereusement.
Pour un parent, un enfant n’est pas une simple personne : c’est un endroit, une sorte de Narnia, un lieu vaste et éternel où coexistent le présent qu’on vit, le passé dont on se souvient et l’avenir qu’on espère.
J’ai adoré décortiquer ce monde où règne les faux semblants, les non-dits et les secrets. Peu à peu, l’autrice plonge dans les méandres des secrets de chacun, des relations qui se tissent entre eux, souvent basés sur des mensonges. J’avais déjà beaucoup apprécié l’écriture dramatique de Celeste Ng dans son précédent opus, Tout ce qu’on ne s’est jamais dit. Ici elle s’amuse une nouvelle fois avec les secrets, avec les codes de la bourgeoisie. L’intolérance, le racisme, la méfiance, le manque de communication, les disparités sociales, la bêtise humaine amène à une situation explosive.
C’était tellement facile, songea-t-elle avec un peu de dédain, de se renseigner sur les gens. Tout était là, toutes les informations les concernant. Vous n’aviez qu’à chercher. Vous pouviez tout découvrir sur une personne si vous vous en donniez la peine.
Celeste Ng signe une nouvelle fois avec cette histoire un roman noir, dramatique avec tous les éléments réunis pour donner envie au lecteur de tourner les pages pour savoir si le postulat du départ est le bon ou pas. Et si oui, pourquoi en être arrivé là.
Parfois il faut tout brûler et recommencer. Après avoir brûlé, le sol est plus riche, et la végétation peut repousser. Les gens sont pareils. Ils repartent de zéro. Ils trouvent un moyen.
en brefUn roman dramatique qui tient en haleine.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s