Prix Audiolib/Roman

Beloved de Toni Morrison

Beloved

Autrice : Toni Morrison

trad. de l’anglais par Hortense Chabrier et Sylviane Rué

Lu par Anne Alvaro

12h38

Audiolib, 2020
Christian Bourgois éditeur, 1989

résumé Vers 1870, aux États-Unis, près de Cincinnati dans l’Ohio, le petit bourg de Bluestone Road, dresse ses fébriles demeures. L’histoire des lieux se lie au fleuve qui marquait jadis pour les esclaves en fuite la frontière où commençait la liberté. Dans l’une des maisons, quelques phénomènes étranges bouleversent la tranquillité locale : les meublent volent et les miroirs se brisent, tandis que des biscuits secs écrasés s’alignent contre une porte, des gâteaux sortent du four avec l’empreinte inquiétante d’une petite main de bébé. Sethe, la maîtresse de maison est une ancienne esclave. Dix-huit ans auparavant, dans un acte de violence et d’amour maternel, elle a égorgé son enfant pour lui épargner d’être asservi. Depuis, Sethe et ses autres enfants n’ont jamais cessé d’être hantés par la petite fille. L’arrivée d’une inconnue, Beloved, va donner à cette mère hors-la-loi, rongée par le spectre d’un infanticide tragique, l’occasion d’exorciser son passé.

cequejenaipenséToni Morrison est une autrice de talent, une incontournable de la littérature américaine contemporaine. Elle a d’ailleurs obtenu le prestigieux Prix Pulitzer en 1988. 
Je n’avais pas encore eu l’occasion dans ma vie de lectrice de lire une de ses œuvres et c’est désormais chose faite avec Beloved, un roman intense sur l’esclavage.
L’autrice nous propose ici un roman intense, dure, réaliste qui amène à la réflexion.
Le 124 était habité de malveillance, imprégné de la malédiction d’un bébé…
Nous sommes dans les années 1870, près de Cincinnati. Une femme, Sethe, et sa famille vivent dans la culpabilité, hanté par un drame du passé. Sethe a préféré ôter la vie de sa fille de deux ans plutôt que de lui laisser vivre une vie d’esclave.  Dix huit ans que ce drame est un poids dans leur quotidien. Jusqu’au jour où une mystérieuse femme nommée Beloved intervient dans leur vie, une femme qui va leur permettre de se libérer de ce passé dramatique et douloureux.
Tout ce qui est mort et qui revient à la vie fait mal.
Ca, c’est une vérité de tous les temps, se dit Denver.
Ce n’est pas un texte facile de par son sujet dans un premier temps, par son lyrisme dans un second temps et la pesanteur qui s’en dégage. D’ailleurs ce lyrisme (qui privilégie donc l’expression poétique des sentiments, des émotions et des passions) est mis en valeur par l’interprétation d’Anne Alvaro qui prête ici sa voix aux mots et au phrasé si particulier de Toni Morrison. Langueur, volontairement monotone pour mettre en avant la poésie et la force du texte.
« Dépose-les, Sethe. Epée et bouclier. Pose-les. Pose. A terre, l’un et l’autre. A terre au bord de la rivière. Epée et bouclier. Ne cherche plus la guerre. Dépose tout ce fourbi. Epée et bouclier. »
Et sous la pression des doigts et de la voix paisible qui ordonnait, elle s’exécutait. Les lourds poignards de ses défenses contre le malheur, les regrets, l’amertume et la douleur, elle les déposait un à un sur une rive au-dessous de laquelle ruisselait une eau claire.
Malheureusement, cette lancinance m’a parfois fait perdre le fil du récit. Peut-être que je n’étais pas suffisamment attentive à mon écoute à ces moments là. Quoiqu’il en soit, mon expérience pour cette lecture, aurait sans doute était totalement autre avec une simple lecture, pas forcément meilleure ni moins bonne, simplement autre, différente.
Il n’empêche que nous avons ici un récit au ton unique, dramatique, mettant en mot le traumatisme de l’esclavage et sur les conséquences sur la construction psychologique de son « moi ».

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s