Roman policier

Le Premier Miracle de Gilles Legardinier

Le Premier Miracle

Auteur : Gilles Legardinier

Lu par David Manet

13h41

Audiolib, 2016
Flammarion, 2016

résumé Karen Holt est un agent du gouvernement britannique au sein d’un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus trop où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets archéologiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a pas d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger. Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire…

cequejenaipenséJ’étais assez curieuse de découvrir l’auteur avec ce titre différent de ce que j’avais lu de lui jusqu’ici. Nous sommes ici dans roman d’enquête amenant les personnages à questionner l’Histoire, l’art et l’ésotérisme. Mais Gilles Legardinier conserve l’humour et le sens de dérision que j’aime toujours autant dans son écriture. Son roman m’a passionnée de bout en bout et je suis tombée sous le charme de Benjamin !

Benjamin est un historien, un universitaire dont la vie va changer suite au décès de son mentor. Ce dernier intervenait dans une enquête de grandes envergures menée aux côtés de Karen Holt, agent britannique au sein du service du renseignement. Depuis quelques temps, des cambriolages intrigants ont lieu et des objets archéologiques sont dérobés. Que sont véritablement ces objets mystérieux ? Quel est le but de ces voleurs internationaux?

– En étudiant le passé, vous ne courez aucun risque. Aucune décision à prendre, aucun choix cornélien, aucune urgence. Tous les dilemmes sont résolus depuis longtemps. Plus rien à sauver ou à condamner. Uniquement des leçons à tirer, en restant bien au chaud, sur la berge, à l’abri du torrent de la vie.
Benjamin et Karen vont partir dans une quête de grande ampleur, remuer un passé pas si lointain mais toujours aussi obscur et délirant. L’énigme qu’ils doivent éclaircir ensemble est complexe et ils auront besoin de tous leurs talents et connaissances pour l’élucider.
Leur duo est épique, piquant et j’ai savouré chaque échange! Benjamin a une répartie que j’ai adoré, un humour qui cache ses fêlures, une dérision qui fait parfois mal au cœur quand on comprend ce que cela cache. Karen, elle aussi, a beaucoup d’humour et un très bon sens de l’analyse et de l’observation.
L’histoire se réécrit sans cesse au fil de ce que nous acceptons d’apprendre chaque jour.
J’aime bien les romans mêlant Histoire et présent, quand l’archéologie s’en mêle et que les auteurs se nourrissent et nous surprennent en mêlant fais réels et imaginaire. Ici, en plus, nous voyageons entre Londres, le Japon, et d’autres pays (je ne vais pas tout vous dire quand même!), nous permettant ainsi de découvrir d’autres cultures, des mythologies différentes et si riches. Ici Gilles Legardinier évoque l’histoire antique aussi bien que l’histoire moderne. Dans la version Audiolib, une plage est consacrée à une interview et il explique que quand il veut parler de quelque chose, il va d’abord se documenter à fond sur ce sujet, lire tout ce qu’il peut trouver et souvent il ne se servira que d’une infime partie de ce qu’il aura lu mais il veut que ce soit véridique, fiable. Ainsi il est plus facile de mêler réel et imaginaire, pour un rendu plausible, crédible. Et cela se ressent dans notre lecture. Benjamin, historien, joue le rôle de documentariste. Quand ils doivent se rendre sur un lieu archéologique il est là pour parler du passé, de ses conséquences et il le fait de façon abordable et passionnée ce qui ne rend pas la lecture rébarbative. bien au contraire, il nous transmet cette passion. En tout cas, ce fût le cas pour moi!
– Sur ma tombe, je vous demande de faire graver : « Certains vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, mais pas lui. »
– C’est trop long.
– Très juste. Contentez-vous d’inscrire « Trop bon, trop con ». Ainsi, même mort je pourrai servir de leçon aux suivants.
L’aventure est prenante, l’auteur renouvelant sans cesse son intrigue, la nourrissant de rebondissements et de découvertes à bon escient. Gilles Legardinier nous propose un puzzle complexe mais amusant. Son univers n’est pas sans rappeler  Dan Brown évidemment (l’humour en bonus!). Comme il le dit lui-même, il est comme nous. Son imaginaire est nourri par ce qu’il lit, ce qu’il voit, ce qu’il entend. Le Premier miracle sort le lecteur de Gilles Legardinier de sa zone de confort. On pourrait dire que l’auteur a pris un risque en changeant de registre mais en ce qui me concerne je trouve qu’on reconnaît parfaitement sa « touche » et ça me plaît beaucoup !
David Manet prête sa voix aux personnages et à ce récit dans la version audio de ce roman. Il a su animer le texte, rendre le côté visuel de la narration, l’humour et le charisme des personnages sans trop en faire.
Roman ésotérique, historique avec la pointe d’humour qui caractérise si bien l’univers de Gilles Legardinier. Une lecture qui m’a embarquée de la première à la dernière minute !

3 réflexions sur “Le Premier Miracle de Gilles Legardinier

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s