Roman "jeunes adultes"

Lire est dangereux (pour les préjugés) de Dave Connis

Lire est dangereux (pour les préjugés)

Titre original : Suggested Reading


Auteur : Dave Connis

trad. de l’anglais (États-Unis) par Leslie Damant-Jeandel

297 p.

Milan, 2020

résumé Quel est le point commun entre L’Attrape-coeurs et Hunger Games ?
Ce sont des romans.
Des romans interdits dans le lycée de Clara.
Quand la jeune fille découvre que, depuis des années, des œuvres y sont censurées sans que personne n’en sache rien, elle décide d’entrer en résistante.
Son plan ? Monter une bibliothèque clandestine dans son casier. Et montrer qu’en aucun cas, les livres ne peuvent être dangereux.

 

Quatre ans.
Quarante-huit mois.
Mille quatre cent soixante et un jours.
Trente-cinq mille soixante-quatre heures.
Deux millions cent trois mille huit cent quarante minutes.
Cent vingt-six millions deux cent trente mille quatre cents secondes.
C’est le temps que j’ai dû patienter avant la parution de Ne me marchez pas dessus, le nouveau roman de Lukas Gebhardt, mon auteur préféré.

 

cequejenaipensé Livres. bibliothèque et censure. 

Trois mots ont suffi pour me convaincre de lire ce roman. L’auteur, Dave Connis est lui-même bibliothécaire depuis des années. C’est son premier roman publié en France et j’espère que les autres suivront bientôt! Depuis des années, aux États-Unis – mais pas seulement (je pense notamment à cette article sur Venise qui m’avait hérissé le poil à l’époque – encore aujourd’hui d’ailleurs et que je vous invite à lire ICI) – des gens soit disant « cultivés » et « bien pensant » émettent des listes de livres jugés dangereux (Harry Potter en fait souvent parti par exemple…). C’est vrai que les livres sont dangereux : ils font réfléchir et c’est ça qui les ennuie vraiment! Et je pense que c’est ce constat qui a fait naître ce roman dans l’imaginaire réaliste de l’auteur.

Ce qu’on possédait sans y faire attention devient indispensable quand on ne l’a plus.

Nous sommes dans un lycée privée. Clara, notre jeune héroïne, est une très bonne élève, en dernière année, et elle voue une passion pour la lecture. Chaque matin, elle est bénévole auprès du bibliothécaire de son lycée. Un matin, elle découvre « par hasard un peu forcé » un mail adressé aux enseignants accompagnés d’une liste de cinquante romans désormais prohibés au sein de l’établissement. Cela éveille une colère noire en la jeune fille. Comment peut-on interdire ces ouvrages qui ont tant fait pour elle? Qui l’ont changé ? Surprise par le bibliothécaire, il lui explique la situation en lui demandant de garder le secret. Depuis des années déjà trois livres avait déjà été interdit : Hunger Games, Les Aventures d’Huckleberry Finn et La Couleur pourpre. Toujours présents dans la base de données (le bibliothécaire étant contre ces recommandations) mais « disparus » des étagères. Avec ce mail, l’administration du lycée va encore plus loin.

Défends toi. Ne te contente pas d’accepter. Le temps ne change pas les choses. Ce sont les gens qui les changent. Le temps, lui, s’adapte…

La jeune Clara va être nourri par cette colère, cette injustice. Pourquoi priver les élèves de lectures enrichissantes? et à son avis non dangereux. Comme un livre pourrait être dangereux alors qu’elle les voit comme un médicament de l’âme, comme une construction de son identité? Alors elle décide de prendre les choses en main et à l’instar des personnages du dernier roman de son auteur préféré, de créer une bibliothèque clandestine avec un fonds exclusivement constitué de ces livres prohibés (Eleanor & Park, Le Monde de Charlie, A l’est d’ÉdenLa Guerre des chocolats…).

Ce que j’ai vraiment apprécié dans ce roman, je pense que vous l’avez compris, c’est le message sur l’importance et la richesse que peut apporter une lecture, un roman. L’implication de la jeune Clara est agréable à lire même si au départ son intention est peu altruiste. Sa détermination va avoir de nombreuses répercussions sur sa vie, scolaire et personnelle, sur son entourage et sur sa vie sociale. Et pas que sur la sienne d’ailleurs! J’ai aimé voir son évolution au cours de ma lecture : elle doute, prend conscience de certaines choses, notamment avec un élément qu’ajoute l’auteur et dont on ne s’attendait pas forcément dans ce contexte. L’intrigue est bien construite, moderne, essentielle et d’actualité. Il y a beaucoup de vérités dans ce roman.

Ce roman démontre l’importance de la construction de son identité, de son développement personnel qu’un livre peut provoquer chez son lecteur. Il démontre aussi les dangers de la censure et du formatage culturel. C’est un roman qui appelle à la réflexion et qui donne envie de lire ou relire Le Monde de Charlie (entre autres) ou de découvrir les romans de Lukas Gebhardt! Dommage que ces derniers soient fictifs (les seuls d’ailleurs dans ce livre!).

La terre des merveilles et des espiègleries, des sorts et des superlatifs, des contre-malédictions, de la culture, des digressions mitonnées avec amour, des chemins détournés, des symphonies de fables et de folie, de la réalité enluminée, du merveilleux qui-brille-dans-le-noir… Autrement dit la librairie du coin…

12992811_10209213650040435_505270499_n Une très bonne lecture, passionnée et passionnante! A lire et à faire lire !
Le problème, c’est qu’on se jette à corps perdu dans les livres. Avec toute notre noirceur. Notre lumière. Notre passion. Notre souffrance. Nous lisons avec tout ce qui nous façonne et toutes ces couches qui font notre personnalité agissent comme un filtre. Nous lisons avec tout ce que nos yeux ont vu, tout ce que notre cœur a vécu depuis notre naissance. L’humanité est d’une telle complexité que nous ne pouvons pas être jugés responsables de la mauvaise interprétation d’un livre. Et ce n’est pas à cause d’un livre que les gens se tuent, aiment ou haïssent. Ou qu’ils décident d’être présidents. Ce que nous faisons avant et après une lecture relève d’un choix personnel. Et ce choix, c’est la liberté.

2 réflexions sur “Lire est dangereux (pour les préjugés) de Dave Connis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s