Roman "jeunes adultes"

Signé poète X d’Elizabeth Acevedo

Signé poète X

titre original : The Poet X

Autrice : Elizabeth Acevedo

trad. : Clémentine Beauvais

381 p.

Nathan, 2020

résumé
A Harlem, dans un monde qui ne veut pas l’entendre, Xiomara, 15 ans, refuse de rester silencieuse.
Laisser parler ses poings ou écrire, écrire, encore écrire, slamer et enfin trouver sa voix.Un texte révolté et bouleversant ; un roman en vers magnifiquement traduit qui croit au pouvoir de la littérature ; un livre qui donne à lire un monde où chaque voix peut être entendue et où les mots changent la vie.

çacommencepar L’été ça sert à s’asseoir sur les marches
des immeubles, devant le porche.
Dernière semaine avant la rentrée, Harlem a les paupières
qui papillonnent. Septembre est proche.

Moi je balade mon regard sur ce quartier
que depuis toujours j’appelle chez moi. Je

regarde les vieilles dévotes qui rentrent de l’église,
flip-flap des tongs contre le bitume – et leurs langues déliées,
flots d’espagnol roulé sous le soleil des îles,
ragotent, il a fait ci, elle a dit ça, paroles, paroles…

cequejenaipensé Je ne sais pas pourquoi mais j’ai ouvert ce livre avec réticence. Pourtant j’ai bien aimé les romans que j’ai pu lire jusqu’ici dans ce format, écrit en vers. Et puis ce roman est traduit par une autrice que j’adore, Clémentine Beauvais. Donc je ne sais pas pourquoi j’avais cette défiance envers ce texte. Parfois les sentiments ne s’expliquent pas.

Et pourtant…

 Et pourtant j’aurai bien eu tord de ne pas lire ce roman qui a su capter mon intérêt dès les premières pages. Surtout son héroïne d’ailleurs.

Xiomara a 15 ans et vit dans une famille très stricte. Autant son frère jumeau est à peu près libre dans ses mouvements, autant elle doit subir l’éducation stricte et religieuse de sa mère. Elle est surveillée en permanence, soit se plier aux règles maternelles, aller à des cours pour sa future confirmation… Elle est tellement « cadrée » qu’elle ose à peine parler aux garçons car elle a peur de mal agir, de froisser l’humeur maternelle.

Les mots, ça donne la permission
d’être soi-même. De l’être complètement.

Mais à l’intérieur d’elle, ça remue, ça colère, ça révolte.
Alors elle confie ses émotions, ses interrogations à son carnet. Elle y couche des mots, des poèmes, ses observations, ses humeurs. C’est un confident muet mais essentiel à sa survie. Grâce à une enseignante, elle va découvrir le slam. Et à 15 ans, elle a aussi l’âge de découvrir les garçons, peut-être même l’amour. Alors elle commence à s’affirmer, se rebeller mais en cachette…

Ce qui
m’apaise
c’est mon carnet,
écrire écrire écrire,
tout ce que j’aurais voulu dire,
transformer en larmes de poèmes
toutes mes pensées coupantes,
les imaginer trancher net
mon corps pour
que j’en
sorte.

Le texte de Signé poète X est percutant, bouleversant, criant de sincérité. L’autrice pose des mots forts sur les maux d’une jeune fille brimée par une éducation trop stricte, par le devoir d’être une bonne fille respectueuse des coutumes et des directives qui sied à son rang. Mais à 15 ans, c’est la vie qui commence, c’est l’âge où on observe et on réfléchit par soi-même. C’est l’âge où on se révolte, où on s’affirme. Où l’on veut pouvoir faire ses propres choix, choisir la façon dont on veut vivre sa vie. Les mots sont forts, puissants, et montrent qu’ils peuvent changer une vie.

En lisant ce roman en vers, j’ai ressenti toute la puissance du besoin d’indépendance et de liberté de Xiomara. Sa détresse m’a profondément émue, touchée, bouleversée. C’est une battante, qui, même si elle commet des erreurs, a envie de faire entendre son libre arbitre.

en bref Un roman puissant, bouleversant.

Tard dans la nuit j’écris.
et les pages de mon carnet enflent,
nourries par les mots que j’y ai plantés.
Et il me semble
que ces mots dont je blesse les pages
réparent quelque chose en moi.

 

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s