Roman

L’Enfant de la prochaine aurore de Louise Erdrich

L’Enfant de la prochaine aurore

titre original : Future Home of the living God

Autrice : Louise Erdrich

trad. de l’américain par Isabelle Reinharez

399 p.

Éditions Albin Michel, 2021

résumé
Notre monde touche à sa fin. Dans le sillage d’une apocalypse biologique, l’évolution des espèces s’est brutalement arrêtée, et les États-Unis sont désormais sous la coupe d’un gouvernement religieux et totalitaire qui impose aux femmes enceintes de se signaler. C’est dans ce contexte que Cedar Hawk Songmaker, une jeune Indienne adoptée à la naissance par un couple de Blancs de Minneapolis, apprend qu’elle attend un enfant.
Se sachant menacée, elle se lance dans une fuite éperdue, déterminée à protéger son bébé coûte que coûte.

çacommencepar Quand je te dirai que mon nom est Cedar Hawk Songmaker, que je suis la fille adoptive d’un couple progressiste de Minneapolis, qu’après être partie à la recherche de mes parents indiens et avoir appris que je suis née Mary Potts j’ai caché à tous ma découverte, tu comprendras peut-être. Ou pas. Cette histoire, je vais tout de même te l’écrire parce que depuis la semaine dernière les choses ont changé. Selon toute apparence – sauf que personne ne le sait -, notre monde régresse. ou progresse. Ou peut-être marche en crabe, d’une façon qui nous échappe encore. Je suis sûre qu’un jour ou l’autre quelqu’un finira par mettre un nom sur ce que nous vivons, mais je n’arrive pas à imaginer comment tout ce qui nous entoure et tout ce qui est en nous pourrait être réparé.

cequejenaipensé Première découverte de l’année : la plume de Louise Erdrich, une autrice que j’avais envie de découvrir depuis bien longtemps. Était-ce vraiment le bon roman pour la découvrir ? Je ne sais pas. En effet, il est d’un genre différent de ce qu’elle écrit habituellement. C’est une dystopie. Quoiqu’il en soit, j’ai découvert une plume émouvante, en alerte, engagée, mélancolique. Quoiqu’il en soit ce fut une rencontre avec une plume intense, vibrante et que j’ai apprécié.
A noter que le roman a été publié à l’origine en 2017, donc bien avant la crise que nous traversons actuellement.
Imaginant une Amérique face à un bouleversement mondial suite au changement climatique. Imaginant un monde où le futur de notre civilisation est en danger, incertain. Cedar, le personnage principal, nous raconte avec ses mots, ses espoirs, ses peurs, ses questions. On l’accompagne sans avoir au début toutes les clés de ce monde futuriste.
Elle est à un tournant de sa vie de jeune femme. Elle est enceinte. Ayant été adoptée, elle éprouve le besoin de connaître ses racines. Mais ce n’est pas si facile. Car être enceinte dans l’Amérique de Louise Erdrich est une chose rare et très surveillée par le gouvernement religieux et totalitaire. Les frontières sont fermées, les libertés des femmes sont quasi inexistantes et encore plus si elles sont enceintes. Dans cet état, les femmes ne connaissent plus la joie d’être une future maman. Désormais c’est la peur qui les habite. Elles doivent se déclarer, et souvent sont hospitalisées pour subir des examens médicaux quotidiennement. Car les bébés présentent une évolution inquiétante et incertaine.
Cedar est la voix de ces femmes surveillées, emprisonnées dans l’attente de la naissance. Mais contrairement à la majorité, elle reste lucide, et garde espoir que son enfant survive et soit normal. Elle tente de survivre dans ce monde en entrant dans la clandestinité.
Dans l’attente de son terme, Cedar raconte ce monde qui change, qui est dangereux. Le sentiment d’anxiété et de malaise nous quitte rarement. Malgré l’espoir de la jeune femme. L’ambiance est pesante, angoissante, sous tension. La politique religieuse mise en place en peu de temps de le pays fait froid dans le dos car peut-être un peu trop réaliste : une politique mise en place rapidement sans contestation de la population (ou si peu). Un monde qui vous fera sans nul doute penser à La Servante écarlate de Margaret Atwood (ce roman pourrait en être une sorte de préquel).
Les mots de Louise Erdrich font entrer le lecteur en réflexion. Accepterions-nous cette situation sans broncher sous prétexte de la survie humaine ? Comment aurions-nous réagi dans une telle situation ? Est-ce un avenir prophétique, un avertissement ?
Mon avis vous paraîtra peut-être un peu décousu mais cette lecture a été intense, éprouvante par bien des aspects. Il ne peut laisser indifférent. L’autrice laisse volontairement une part de flou, d’incertitude. Les changements ne font que commencer. A nous d’en tirer les leçons et les réflexions…
  Un roman d’une rare intensité, fascinant et angoissant. Un roman qui m’a donné envie d’en savoir plus sur l’œuvre de Louise Erdrich.
Un roman fascinant qui décrit un monde où le futur de la civilisation est incertain et qui résonne d’un sentiment d’urgence.
The New York Times Book Review
Louise Erdrich est une prophétesse, une visionnaire dont les considérations politiques sont indissociables de ses romans. Son nouveau livre est un terrifiant chef-d’oeuvre, si clairvoyant qu’on en vient à éprouver le sentiment que la réalité alternative décrite dans ces pages constitue réellement notre quotidien.
O, the Oprah magazine

2 réflexions sur “L’Enfant de la prochaine aurore de Louise Erdrich

  1. La couverture m’intriguait sans que j’ai fouillé plus loin mais ce que tu en dis ne fait que me donner encore plus envie de le découvrir !

  2. Pingback: L’enfant de la prochaine aurore, Louise Erdrich – Pamolico – critiques romans, cinéma, séries

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s