Roman policier

Les Cicatrices de Claire Favan

couv48473577Les Cicatrices

Aurice : Claire Favan

397 p.

Pocket, 2021 (18150)

résumé Centralia, État de Washington. La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car, si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni le chantage au suicide de Sally ni les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.
Mais, alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter.
– Il suffit d’une graine pourrie pour que tout le sac soit contaminé.
L’adolescent observe des particules de poussière danser dans le rayon de soleil qui traverse la grange en oblique.
– Tu m’entends ?
Il se tourne vers son père.
-Une graine pourrie, oui.
– Bien. Sortons de là.
 
cequejenaipensé Après Serre-moi fort et Dompteur d’ange, je retrouve avec grand plaisir la plume de Claire Favan et son univers un peu angoissant, il faut le dire !!

Cette fois, nous allons faire connaissance avec un esprit manipulateur, pervers et dangereux.
Les premières pages du roman, nous présente Owen et on comprend assez vite qu’il subit son quotidien. En effet, il a accepté, bien malgré lui, de couper la maison en deux pour que son ex-femme puisse y vivre. Cette dernière lui fait subir jour après jour un harcèlement moral, un chantage au suicide. Elle est encore obsédé par lui et fait tout pour qu’il revienne vers elle. Mais elle est plutôt du genre folle et Owen est visiblement une victime. Il ne sait pas comment se sortir de ce piège inextricable… surtout qu’il bosse pour son beau-père. Il devient très difficile pour lui d’avoir une vie privée.
Et puis, alors qu’il rencontre enfin quelqu’un, le sort semble encore plus s’acharner sur lui. A se demander jusqu’à quand un individu peut supporter tout ça!
Cette arrestation n’est qu’une putain de goutte d’eau dans l’océan de sa vie de merde, mais quelle goutte ! Celle qui lui donne envie de hurler, de se cogner la tête contre les murs jusqu’à oublier qui il est encore une fois…
Est-ce qu’un mec lambda comme lui, un loser au passé déjà jonché de malheurs, peut vraiment être accusé des crimes d’un autre sans que personne ne s’interpose ?
Un tueur en série qui sévit depuis des dizaines d’années (il enlève, séquestre et tue des femmes) refait surface après plusieurs années de silence… Et sur le corps de sa victime, l’ADN d’Owen est retrouvé. Mais comment? Pourquoi ?
Forcément, il y a une part de nous, lecteur, qui nous posons des questions. Pourquoi est-il impliqué? Car d’un premier abord, il a l’air plutôt sympa cet homme. Il y a une part de pitié vis à vis de ce qu’il doit vivre avec son ex-femme. On a envie de comprendre sa place dans tout ça. Est-il un bon menteur ? est-il le tueur ? Une pièce à manipuler ?
Il a besoin d’exercer son pouvoir de vie et de mort sur elles, et plus elles résistent, plus il satisfait son désir de domination.
L’écriture addictive de Claire Favan a une nouvelle fois été très efficace : j’ai eu du mal à lâcher mon roman pour savoir le fin mot des nombreux mystères qui composent l’intrigue. Mon esprit analytique s’est mit en route, émettant des hypothèses s’affinant au fur et à mesure de l’avancée des événements. J’ai vu arriver certaines choses et d’autres ont su me surprendre. Et le final est parfait !
Les différents personnages sont parfaitement réussis. On aime être en empathie avec eux, ou en détester d’autres. On apprécie être surpris par certains.
en brefUne lecture qui fait parfois froid dans le dos mais qui reste addictive tant qu’on n’a pas le fin mot de l’histoire !!

2 réflexions sur “Les Cicatrices de Claire Favan

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s