Roman "jeunes adultes"

Le Silence des sirènes de Sarah Ockler

Le Silence des sirènes

titre original :

Autrice : Sarah Ockler

trad. de l’anglais par Anne Guitton

457 p.

Nathan, 2017

résumé Elyse rêvait de devenir chanteuse, jusqu’à ce qu’un accident la rende muette…
Elyse, promise à une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle devient muette suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, Elyse perd ses repères, ses rêves, sa joie de vivre… Elle se réfugie alors chez sa tante, à Atargatis Cove, petite ville portuaire portant le nom d’une sirène légendaire. Là-bas, elle s’isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d’un bateau échoué. Heureusement, elle rencontre bientôt Christian, séduisant bad-boy, et son jeune frère, Sebastian, qui rêve d’être une sirène. Avec eux, elle va décider de sauver la ville, menacée par un projet touristique, et surtout… retrouver le goût de la vie.

 

 
cequejenaipensé Autrice de #scandale ou encore de Cet été-là, Sarah Ockler a également sorti ce roman en 2017. Roman qui dort dans ma PAL depuis tout ce temps. Et c’est bien dommage parce que j’ai passé un super moment ! Merci une nouvelle fois à mon challenge Un mot des titres, qui me permet de ressortir des titres comme celui-ci de ma pile à lire!
Cette cicatrice qui avait changé ma vie.
Cette cicatrice qui avait brisé mes rêves.
Elyse vient s’installer à Atargatis Cove, petite ville portuaire, le temps d’accepter sa nouvelle vie. En effet, promise avec sa sœur, à une grande et belle carrière dans le milieu musicale, Elyse, suite à un grave accident en mer, a perdu l’usage de sa voix. C’est un énorme choc pour elle et elle a du mal à pardonner à sa sœur. Pourquoi ? Il nous faudra attendra quelques chapitres pour le savoir. En attendant, la voici chez sa tante auprès de sa cousine avec qui elle s’entend à merveille. Elle doit faire face aux regards des autres ainsi qu’à certaines réflexions (qui peuvent être blessantes). Mais elle a un secret. Dès qu’elle ne se sent pas bien et qu’elle a envie de solitude, elle se réfugie sur un bateau laissé à l’abandon. Là elle écrit, lit, rêve. Sauf que ce bateau n’est pas abandonnée et que son propriétaire, Christian, arrive pour passer l’été. Elle va faire sa connaissance ainsi que celle de son jeune frère Sebastian. Suite à un pari entre son père et le maire, Christian doit gagner coûte que coûte une régate avec ce bateau délabré ou sinon sa villa, celle de la tante de Elyse et la ville passeront entre les mains d’un promoteur.
A mon arrivée à Atargatis, j’étais toujours rongée par la fureur, la confusion, le ressentiment, la peur et le chagrin.
D’abord méfiante envers ce jeune homme trop sûre de lui, dragueur et qui roule des mécaniques, Elyse va se laisser surprendre à vouloir l’aider et surtout à trouver sa compagnie plus qu’agréable. Et nos a priori aussi vont petit à petit s’étioler. On découvre un garçon qui a du se forger un personnage pour parader en société, pour se protéger, lui et son petit frère, de l’arrogance et du mépris de son père. Elyse quant à elle se débat aussi avec sa personnalité et surtout avec son avenir. Depuis toute petite, elle rêvait d’être chanteuse et du jour au lendemain tout s’est effondré. Et même si elle est encore jeune, a remise en question est rude, brutale et violente. Cette convalescence , loin de ses racines, va lui faire beaucoup de bien.
Autre personnage clé de ce roman : Sebastian. Du haut de ses 6 ans, est vraiment trop craquant. Sa spontanéité et sa fraîcheur illumine des moments plus graves. Nourri par les légendes locales, il rêve d’être une sirène et est bien décidé à défiler lors du festival qui aura lieu avec la fameuse régate. Sauf que comme il est un garçon il n’a pas le droit d’y participer. Ce combat est l’occasion de porter un discours sur l’égalité des genres (léger mais ayant le mérite d’exister) (mais personne ne suggère une seule fois que les sirènes hommes existent… et les tritons alors? je sais bien que c’est pour défendre des idéaux mais dommage que cela se base sur une inexactitude…).
Malgré ce petit détail, j’ai passé un très bon moment au côté de Christian et Elyse. On sent bien leur complicité naître et s’épanouir. J’ai aimé cette ambiance, cette envie de défendre un village au charme indéniable contre les enjeux d’un promoteur avec des envies de tout bétonner, avec des envies de tout rendre rentables au possible. Le roman est aussi l’occasion de parler de construction de soi, d’acceptation, de féminisme, de combat écologique, de parité et de la place de chacun dans la société. Tout n’est pas approfondi mais on entend bien le message de l’autrice.
J’ai aimé les sentiments partagés, les remise sen question. C’est un été qui va tout changer, chacun trouvera sa voie, son chemin vers un avenir qui leur réservera sans doute de nouveau combat.
– Tu est une sirène ?
Possible.
 
 

Une réflexion sur “Le Silence des sirènes de Sarah Ockler

  1. Pingback: Challenge Un mot, des titres : les billets (session 73 : SILENCE) | Les Lectures d'Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s