Roman policier / Thriller

Il était deux fois de Franck Thilliez

couv20981401Il était deux fois

Auteur : Franck Thilliez

617 p.

Pocket, 2021

résumé
En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée. Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre… Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…
cequejenaipensé Ce titre m’a interpellée dès sa sortie. Pourquoi ce « il était deux fois »? De quoi s’agit-il ?
Gabriel, gendarme, se réveille dans un hôtel. Des impacts à la fenêtre : des centaines d’oiseaux tombent du ciel. C’est difficile à comprendre. Mais il y a une chose encore plus étrange qui perturbe Gabriel. Il s’est endormi dans une chambre à l’étage, et il se réveille dans une situé au rez-de-chaussée. Complètement désorienté, il cherche à comprendre et réalise qu’il s’est réveillé en 2020… Mais ses derniers souvenirs datent de 12 ans plus tôt. Il vivait alors un cauchemar éveillé : sa fille de 17 ans, Louise, avait disparu depuis plusieurs semaines. Et il n’y avait aucune piste.
Je ne sais pas ce qui est pire : rester prisonnier du passé ou avoir oublié.
Que s’est-il passé pendant ces douze dernières années ? Il va découvrir les premiers indices de façon assez brutales : il est fâché avec son meilleur ami, il a divorcé, il n’est plus gendarme… et sa fille n’a jamais été retrouvée… Le cauchemar continue pour Gabriel. Il va alors mener une double enquête : sur son passé effacé et toujours sur la quête de sa fille. Son reflet dans le miroir a tellement changé qu’il sent au plus profond de lui que c’est pour une raison particulière.
Le lecteur est lui aussi dans ce flou et lui aussi, dès les premières pages, est coincé dans la toile de l’intrigue de Franck Thilliez : il veut comprendre, il veut savoir ! C’est bien la magie de la plume de Franck Thilliez ça : en trois lignes, il nous embarque dans son imaginaire alambiqué. Et d’ailleurs, je crois qu’au fil de sa bibliographie, ses histoires deviennent de plus en plus compliquées. Cette fois-ci, il s’amuse à mêler son récit à celui de son précédent roman, Le Manuscrit inachevé, qui devient pour l’occasion un élément à part entière de son scénario et non pas juste une référence. Mais, pour ceux qui ne l’ont pas encore lu, pas de soucis, vous pouvez lire celui-ci avant – mais vous aurez envie ensuite de le lire! C’est obligé!!
Mais revenons à ce roman pour l’instant…
L’intrigue est très sombre, complexe, terrible. Et je ne peux/veux pas trop vous en parler car je risquerais de trop en dire. Je peux toutefois m’attarder sur les personnages et surtout celui de Gabriel. Désorienté et déstabilisé c’est ainsi que nous faisons sa connaissance. Mais nous découvrons aussi que c’est un homme qui n’a plus rien à perdre. Il est bourru, brut de décoffrage et surtout déterminé à avoir ses réponses. Cette « seconde » chance de recommencer son enquête va lui permettre d’avoir un nouveau regard et de trouver de nouvelles pistes (peut-être…). Durant ses douze ans, il a visiblement gêné du monde, remuer des choses… Gabriel va entraîner son ancien ami et acolyte Paul dans sa quête. Ensemble, ils vont mettre à jour des faits perturbants, choquants. Paul, qui est toujours gendarme, va à la fois mener une enquête officielle et officieuse, très délicat comme situation. Derrière la disparition de Louise, on va découvrir des actes inconcevables. La vérité va se dévoiler petit à petit, de façon ingénieuse et souvent brutale. Tout comme Gabriel, on ressentira l’horreur, l’indicible, la colère… On ressent, on vit ce roman.

Un roman est un jeu d’illusions, tout est aussi vrai que faux, et l’histoire ne commence à exister qu’au moment où vous la lisez.
D’ailleurs, l’auteur s’amuse entre sa fiction et la réalité. L’horreur qu’il nous conte, du moins une partie, a une réalité dans notre monde. Peut-être comme moi (et même surement), vous irez faire au moins une recherche pour voir si ce qu’il nous raconte est vrai… Et oui… malheureusement ? Chacun aura son opinion. A se demander où commence l’art où s’arrête la science… Ceux qui ont lu comprendrons sûrement cette allusion 😉
en brefFranck Thilliez nous offre un roman fort, une vérité effarante, difficile à appréhender. Les pièces du puzzle se mettent en place, et on en reste  stupéfait, sonné par l’horreur… 

2 réflexions sur “Il était deux fois de Franck Thilliez

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s