Roman jeunesse/SF / Fantastique

Moi, Cerbère, gardien des enfers de Sylvie Baussier

couv40190546Moi, Cerbère, gardien des enfers

Autrice : Sylvie Baussier
102 p.
Scrineo, 2022 (La Mythologie vue par les monstres)


résumé
Je suis Cerbère, un chien à trois têtes. J’aime mes parents, mes frères et sœurs, mais je rêve aussi de découvrir le vaste monde. Hélas, j’ai rencontré le dieu Hadès, et aujourd’hui, attaché à une chaîne impossible à briser, je dois garder l’entrée des Enfers. Comment cela a-t-il pu arriver ?

Voici mon histoire…
Vous connaissiez le récit du héros Héraclès, découvrez la version de Cerbère…

 

çacommencepar Je cours après Orthros, mon frère. Il n’a que deux têtes, le pauvre, alors que moi j’en ai trois ! Nous adorons nous chamailler. nous nous mordons pour rire, mais parfois une goutte de sang coule sur nos fourrures.

cequejenaipensé La collection « La Mythologie vue par les monstres » de Scrineo est une collection à découvrir! On parle toujours de la Mythologie du point de vue du héros, de celui qui combat les méchants, des dieux héroïques, des aventures et exploits de chacun… Ici, l’idée est de donner la parole à ces « méchants », à ces monstres. Parce qu’après tout, personne ne sait pourquoi ils sont devenus comme ça ! Personne ne s’est jamais donné la peine de leur demander, de leur donner la parole ! Et je trouve l’idée géniale !

Ainsi, dans cette collection, Sylvie Baussier, l’autrice, a déjà raconté les légendes du point de vue de Méduse, du minotaure, de Polyphème le cyclope et de Ligia la sirène. Et depuis le début du mois de février s’est ajouté à cette jolie liste, les portraits de Charybde et de Cerbère dont je vais vous parler aujourd’hui.

Être le cerbère… une expression courante aujourd’hui. Peut-être connaissez-vous déjà le mythe ? Cerbère, le chien à trois têtes, gardien des Enfers d’Hadès. Il ne devait pas laisser passer les vivants, ni laisser s’échapper les morts… Une tâche ingrate et solitaire. Et une réputation de monstre féroce et sanguinaire…

Dans les premières pages de ce petit roman jeunesse, on découvre le jeune Cerbère, cabot plein d’énergie adorant jouer à la bagarre avec ses frères, Orthros, chien à deux têtes et le lion de Némée, immense et puissant, sous les yeux aimants de leurs parents Echidna et Typhon. Un jour, il entend Zeus donnait à chacun des dieux un lieu où régner. Pour Hadès, il s’agira des Enfers, sous-terre, où il ira bien malgré son envie…

Hadès s’est approché de moi et ‘annonce d’une voix suave et triomphante :
– J’ai peut-être oublié de e prévenir… Qui mange aux Enfers, vivant ou mort, ne peut jamais en repartir.
un sursaut parcours mon corps. Je me précipité vers l’entrée. La grotte est toute proche. Plus que quelques bonds et je serai dehors, sous le soleil ou sous la pluie – qu’importe ! -, mais dehors.
Boum.
Je me heurte à un mur invisible. Transparent. Impossible à franchir.

Cerbère est un alors un jeune chien intrépide et un peu trop curieux… Il entreprend un voyage jusqu’à l’entrée des Enfers, afin de voir ce que sont ces Enfers… Sa curiosité se retournera contre lui : Hadès le capturera et fera de lui son gardien. Cerbère est alors pris au piège, enchaîné et affamé. Alors il accomplit sa mission avec l’espoir d’être un jour libéré. Au cours du roman, on croisera les héros qui l’ont « affronté » : Héraclès, Eurydice et Orphée, Enée…

Et on découvre une autre façon de voir ce Cerbère que nous avons toujours imaginé méchant ! Bon bien sûr, je le découvre avec mon regard et mes connaissances d’adulte (qui en plus a toujours eu une passion pour tout ce qui mythologie grecque… j’ai d’ailleurs fait plusieurs années de grec ancien au collège puis à la fac).

Mais un enfant ? Je pense que pour la majorité des personnages mis à l’honneur dans cette collection, l’enfant (les romans sont conseillés à partir de 10 ans), sont connus par les enfants. Et si ce n’est pas le cas, les premières pages sont consacrées à de petites descriptions de chaque protagoniste. Et en fin d’ouvrages, nous retrouvons une partie documentaire revenant sur les origines du mythe de Cerbère et quelques représentations iconographiques. Pour conclure, il y a même quelques pages de jeux (texte à trous, quiz…).

en bref Une collection très originale, qui revisite la mythologique grecque. Une belle réussite !
 

Une réflexion sur “Moi, Cerbère, gardien des enfers de Sylvie Baussier

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #537# | Les Lectures d'Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s