Roman policier

Crimes au musée

Crimes au musée

Auteures : Barbara Abel, Claire Cooke, Ingrid desjours, Marie-Chantale Gariépy, Ariane Gélinas, Karine Giébel, Nathalie Hug, Catherine Lafrance, Claudia Larochelle, Martine Latulippe, Geneviève Lefebvre, Stéphanie de Mecquenem, Florence Meney, Andrée A. Michaud, Elena Piacentini, Dominique Sylvain, Danielle Thiéry, Marie Vindy

Sous la direction de Richard Migneault

412 p.
Belfond, 2017

 

résumé Dix-huit nouvelles de grandes dames du noir, européennes et québécoises.
Elles écrivent des polars. De ceux que l’on dévore. Et à la demande d’un lecteur passionné, elles se sont réunies autour d’un thème séduisant : le musée comme lieu de tous les crimes.

Musée d’art moderne, d’histoire, d’anthropologie, de sciences, du tatouage, de cire, toutes les salles sont ouvertes. En y pénétrant, l’atmosphère feutrée génère une impression de calme, presque de recueillement. Le sentiment de paix semble total et pourtant, nous sommes déjà sur une scène de crime, les oeuvres en présence ont été témoins de la violence, de l’horrible et du machiavélique. Crime d’honneur, meurtre passionnel, vengeance, copie meurtrière d’un tableau ou petit meurtre sans conséquence… Qu’on soit simple visiteur, touriste ou gangster aux mains rougies par le sang, tous les coups sont permis.

çacommenceparAlphonse Bertillon travaille à sa table. lorgnons sur le nez, courts cheveux grisonnants, barbiche Belle Epoque et costume gris rayé. Il est penché sur ses notes avec cette expression concentrée, presque sévère, qui lui est habituelle depuis plus d’un siècle.
cequejenaipensé Le directeur de publication, Richard Migneault, est un passionné de littérature policière, et plus particulièrement des polars francophones du Québec. C’est cette passion et cette mission qui l’ont poussé à ouvrir un blog il y a six ans, Polar, noir et blanc. Il a déjà dirigé deux collectifs de nouvelles regroupant plusieurs auteurs québécois : Crimes à la librairie et Crimes à la bibliothèque, publiés aux éditions Druide. Crimes au musée est coédité par cette maison d’éditions et les éditions Belfond, est sort simultanément en France et au Québec. A la différence des deux premiers, il est exclusivement écrit pas des femmes, belges, françaises et québécoises. Dix-huits nouvelles écrites par de grands noms de la littérature policière : Barbara Abel, Claire Cooke, Ingrid desjours, Marie-Chantale Gariépy, Ariane Gélinas, Karine Giébel, Nathalie Hug, Catherine Lafrance, Claudia Larochelle, Martine Latulippe, Geneviève Lefebvre, Stéphanie de Mecquenem, Florence Meney, Andrée A. Michaud, Elena Piacentini, Dominique Sylvain, Danielle Thiéry, Marie Vindy.
La grande majorité d’entre elles m’étaient inconnues. Pour certaines, j’avais très envie de découvrir un jour leur plume et c’est désormais chose faite. Une chose est sûre c’est que je me suis régalée avec ce recueil. Et comme souvent dans les nouvelles, on est frustré à la fin de ne pas en avoir plus! Quelque part, c’est bon signe non? Cela veut dire qu’on a accroché au style et donc qu’on ira sans crainte vers leurs écrits plus longs!
Le point commun à chacune de ses nouvelles policières : cela se passe dans le monde de l’art. On ne s’imagine pas tout ce qui peut se cacher dans les coulisses des musées! Jalousie, adultères, viol, meurtres, harcèlements, traditions, Histoire… tous les prétextes sont bons pour satisfaire nos différentes auteures. Chacunes sont différentes : angoissante, originale, surprenante, plus classique, troublante… mais traitées avec une sensibilité dans les mots. Il y en a pour tous les goûts et personnellement je n’ai été déçue par aucune. Si certaines intrigues se ressemblent, elles sont traitées complètement différemment, dans les points de vue, le style ou le déroulement. Mes deux préférées sont Le Second Linceul d’Ingrid Desjours (vraiment original, une chute surprenante!) et Homme à la machette de Geneviève Lefebvre.
L’autre particularité de ce recueil est que chaque nouvelle est suivie d’une courte biographie de l’auteure. En quelques lignes, le directeur de publication retrace chaque parcours, cite quelques titres de leur bibliographie. J’ai trouvé très intéressant ces petits plus, surtout pour les auteures peu connues de ce côté de l’Atlantique. Et cela donne encore plus envie d’aller vers certaines de leurs oeuvres.
12992811_10209213650040435_505270499_n Un recueil foisonnant de meurtres, machinations, et autres crimes sordides pour le plus grand plaisir de notre imaginaire. Un très bel échantillon de la littérature noire francophone.

3 réflexions sur “Crimes au musée

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #307# |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s