Roman policier

D’ombre et de silence de Karine Giebel

D’ombre et de silence : nouvelles

Autrice : Karine Giebel

279 p.

Belfond, 2017

résumé « Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je le sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L’abandonner à son sort.
Parce que je n’ai plus le choix.
Je m’appelle Aleyna, j’ai 17 ans.
Aleyna, ça veut dire – éclat de lumière.
J’ai souvent détesté ma vie.
Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.
Là au moins, on ne pourra pas me les voler. »
D’ombre et de silence réunit huit textes, dont certains inédits ou très confidentiels.


cequejenaipenséAprès la réédition du premier roman de Karine Giébel l’année dernière Terminus Elicius, elle revient en cette fin d’année avec des nouvelles plus ou moins inédites. Plus ou moins car certaines sont déjà parus dans d’autres livres, notamment dans 13 à table au profit des Restos du cœur (J’ai appris le silence, Aleyna) mais aussi dans Terminus Elicius l’année dernière (Aurore). L’Intérieur, quant à elle, est une nouvelle que j’ai lu récemment dans Crimes au musée (Belfond). Il faut dire que ça ne fait pas longtemps que j’ai – enfin – découvert la plume à la fois angoissante et envoûtante de Karine Giébel. Petit à petit, donc, je découvre sa bibliographie – à rebrousse temps!
Dans ce recueil, on peut découvrir tout son talent d’écrivaine. La tension et la puissance de ses intrigues psychologiques que l’on connaît dans ses romans, sont ici condensés au genre de la nouvelle. Un exercice difficile. En quelques pages seulement, elle arrive à dresser le portrait psychologique de son personnage principal et à nous amener aux portes de sa folie.
D’ombre et de silence, ce sont huit courtes histoires. Huit récits emprunts de folie, de douleur, de peur. On retrouve sa patte : sa noirceur, ses textes engagés, ses valeurs humaines. dans ce recueils, elle nous parle de la violence conjugale, de vengeance, de harcèlements (scolaires et sexuels), de viol, de religion (et de ses dérives), d’abus, de détresse, de solitude, d’obsession, de folie. Chaque récit est l’occasion de s’interroger. De réfléchir. L’autrice nous offre sa vision d’un fait à nous d’en tirer des conclusions. 
Je crois que je ne saurais pas dire celle que j’ai préféré. elles sont toutes différents mais tout aussi puissante. J’ai apprécié d’en redécouvrir certaines. Elles étaient encore présentes en moi, les reconnaissant dès les premières lignes.
L’avantage d’un tel recueil est double. Il peut permettre au lecteur de découvrir la plume de cette autrice de polar incontournable de la scène littéraire française il peut également aider à patienter ses fans jusqu’à la sortie de son prochain roman attendu pour 2018. En ce qui me concerne, j’aime beaucoup lire les nouvelles que l’on peut picorer/déguster entre deux autres lectures.
Titres des nouvelles :
Aleyna
Aurore
Ce que les blessures laissent au fond des yeux
J’ai appris le silence
L’été se meurt
L’homme en noir
L’intérieur
Le Printemps de Juliette
en bref Je vous conseille d’aller découvrir ces huit nouvelles. Un vrai plaisir à lire et à relire!
Si ces nouvelles vous intéressent vous pouvez l’acheter directement sur le site de l’éditeur, par ICI !

3 réflexions sur “D’ombre et de silence de Karine Giebel

  1. Pingback: Bilan Novembre 2017 |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s