Roman policier

La Fille sous la glace de Robert Bryndza

La Fille sous la glace

titre original : The girl in the ice

Auteur : Robert Bryndza

trad. de l’anglais (Grande-Bretagne) par Véronique Roland

448 p.

Belfond, 2018

résumé La glace a immortalisé sa jeunesse, sa beauté… et son mystère : qui était vraiment Andrea ? Victime ou manipulatrice ?Encore marquée par la mort en service de son mari, l’inspectrice en chef Erika Foster découvre son nouveau poste dans un commissariat de Londres. Premier jour, première affaire et non des moindres : le corps d’Andrea Douglas-Brown, fille d’un riche industriel, a été retrouvé dans le lac gelé du Horniman Museum de Forest Hill. Que faisait la jeune femme mondaine dans ce quartier mal famé ?Effondrée par la disparition d’Andrea, sa famille semble pourtant redouter ce que l’enquête pourrait dévoiler d’eux. Hasard ? Vengeance ? Crime passionnel ? Pour faire éclater la vérité, Erika Foster devra faire la lumière entre règne des apparences et sombres secrets.

 
  Andrea Douglas-Brown se hâtait dans l’avenue déserte et silencieuse dont les trottoirs brillaient sous la lune. le cliquetis de ses talons hauts résonnait irrégulièrement, révélant qu’elle avait bu beaucoup, beaucoup de vodka.
cequejenaipensé Andrea Douglas-Brown, fille de bonne famille londonienne, vient d’être retrouvée assassinée sous une couche de glace. Pourquoi? Qui? Les questions sont nombreuses autour de cette sombre affaire. Les médias s’en mêlent surtout qu’il s’agit de la fille d’un homme puissant à Londres. Il connaît du monde! Ce qui va  compliquer l’enquête menée par Erika Foster, qui arrive dans sa nouvelle brigade après plusieurs mois d’absence.
Erika est une femme obstinée et déterminée. Elle fait également preuve de beaucoup d’intuition. Et cette dernière va très vite mettre en lien ce meurtre avec ceux de plusieurs autres femmes, prostituées de leur état. Mais les preuves sont insuffisantes pour sa hiérarchie. D’autant plus qu’il semble intolérable de considérer que ses meurtres soient au même niveau que celui d’Andrea! Ce n’est pas le même milieu donc impossible.
Erika aura fort à faire pour s’affirmer au cœur de son équipe. Elle sait qu’elle tient quelque chose. Son passé se rappelle sans cesse à elle. C’est quelque chose que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman. L’héroïne-enquêtrice n’est pas une jeune recrue. Elle a un vécu, un passif. Robert Bryndza, l’auteur, y fait régulièrement référence à tel point que parfois on est en droit de se demander s’il n’y a pas eu déjà un roman sur ce passé, sur cette enquête qui a fini dramatiquement pour Erika. Mais non, il s’agit du premier volet des enquêtes d’Erika Foster (et j’espère qu’il y en aura d’autres!). J’ai apprécié ces clins d’œil à son passé car on ressent son vécu et sa difficulté à redémarrer une nouvelle vie. Et puis trop souvent dans les romans policiers, les enquêteurs n’ont jamais eu de grosses affaires et justement c’est celle que l’auteur nous raconte qui va tout changer pour le héros. Ici, le drame a déjà eu lieu, si vous voyez ce que je veux dire! Erika va se servir de ce passé pour ne pas faire d’erreur. C’est aussi ce passé qui lui donne envie de se battre, d’élucider le meurtre d’Andrea et de ces autres femmes.
Pour ce faire, Erika va remuer des choses en elle mais surtout de la vie d’Andrea qui va déranger. Plus d’une fois, on voudra l’écarter de l’enquête, que ce soit des collègues, des supérieurs hiérarchiques ou le tueur! Les personnages souffrent dans ce roman. L’auteur n’est pas tendre avec son héroïne!
Erika est un personnage fort et fragile à la fois. J’ai vraiment apprécié son caractère, et son personnage en général. Elle est franche, va droit au but quand elle a une idée derrière la tête. Et elle oublie parfois les conséquences que peuvent avoir ses actes. Il faut qu’elle réapprenne à avoir confiance aux autres. Certains membres de son équipe ont bien compris et vont la suivre malgré tout.
La plume de Robert Bryndza est addictive. Une fois que je me suis plongée dans ce roman glacial, j’ai eu du mal à le lâcher. Il y a parfois des scènes un peu plus lentes que d’autres mais au final, les pages se tournent vite. Il nous réserve énormément de rebondissement et de retournements de situation. Nos suppositions sont balayés tour à tour. Il nous mène vers un final que je n’avais pas vu venir! Comme quoi il faut toujours se méfier des apparences et de la capacité du jeu d’acteur des personnages (surtout quand l’auteur lui-même a commencé sa carrière en tant qu’acteur!).
en bref Un suspens parfait, une héroïne qui ne lâche rien : j’adhère! j’adore!

Une réflexion sur “La Fille sous la glace de Robert Bryndza

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #338# |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s