Roman

Les Huit Montagnes de Paolo Cognetti

Les Huit Montagnes


Titre original : La otto montagne

Auteur : Paolo Cognetti

trad. de l’italien par Anita Rochedy

Lu par Emmanuel Dekoninck

6h50

Audiolib, 2018

Stock, 2017

 

résumé Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes. Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana, au coeur du val d’Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers, puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié.
Vingt ans plus tard, c’est dans ces mêmes montagnes et auprès de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son passé – et son avenir.

 

 Les Huit Montagnes de Paolo Cognetti (extrait lu par Emmanuel Dekoninck)
cequejenaipensé Quel sublime roman ! de beaux paysages, de la nostalgie, des émotions… Un bol d’air !
Pendant quelques heures, je me suis retrouvée au cœur du Val d’Aoste, dans le massif du Mont Rose, au pied d’une montagne peu habitée, encore un peu sauvage.
Paolo Cognetti conte avec beaucoup de pudeur et de tendresse l’amitié, la famille, la vie en montagne.
Pietro a passé toutes les vacances de sa jeunesse en montagne. C’est cette dernière, majestueuse, sauvage, fascinant, qui est à l’origine de la rencontre entre ses parents. Son père est un randonneur pur et dur, il aime partir à la conquête des sommets. Il les collectionne. Pietro est plus comme sa mère, aimant profiter des paysages hypnotiques, de l’air pur.
Peut-être ma mère avait-elle raison, chacun en montagne a une altitude de prédilection, un paysage qui lui ressemble et dans lequel il se sent bien. La sienne était décidément la forêt des mille cinq cents mètres, celle des sapins et des mélèzes, à l’ombre desquels poussent les buissons de myrtilles, les genévriers et les rhododendrons, et se cachent les chevreuils. Moi, j’étais plus attiré par la montagne qui venait après : prairie alpine, torrents, tourbières, herbes de haute altitude, bêtes en pâture. Plus haut encore la végétation disparaît, la neige recouvre tout jusqu’à l’été et la couleur dominante reste le gris de la roche, veiné de quartz et tissé du jaune des lichens. C’est là que commençait le monde de mon père.
En 1984, ils s’installent dans une petite maison dans le Val d’Aoste, à Grana, et ils reviendront chaque vacance. Pietro découvre ce nouveau territoire grâce à Bruno, enfant du pays. Grana est un village déserté, les quelques familles qui y résident vivent difficilement de l’élevage. Les hivers sont rudes. Les conditions de vie précaires. A 11 ans, Bruno est débrouillard. Quand il n’est pas à l’école, il surveille le troupeau de son père et l’été, finit ses journées avec Pietro, plus timide, à la découverte de la montagne. Une amitié naît sous les yeux du lecteur. Année après année, leur complicité grandit. A l’adolescence, Pietro se rebelle face aux rêves paternels qui ne sont pas les siens. A l’âge adulte, Pietro rêve d’ailleurs, de voyages. Il s’éloignera de son père et par conséquence de Bruno.
 Toi tu es celui qui va et qui vient, moi, je suis celui qui reste. Comme toujours, pas vrai ?
Les Huit Montagnes est le roman d’une vie, d’une amitié intense, d’une histoire d’amour avec la montagne. Les émotions sont là. Le lecteur éprouve les sensations des hautes altitudes. On voit grandir Pietro, on le suit dans sa vie, dans ses réflexions, dans ses prises de conscience. On le sent seul, perdu dans sa vie. On espère qu’il trouvera l’apaisement. Qu’il trouvera sa voie au cœur de la montagne, élément centrale de ce roman d’apprentissage envoûtant.
Je commençais à comprendre ce qui arrive à quelqu’un qui s’en va : les autres continuent de vivre sans lui.
J’ai eu la chance de découvrir ce magnifique texte en version Audiolib. La voix d’Emmanuel Dekoninck a su m’envoûter, m’entraîner vers ses paysages majestueux. J’ai vraiment eu l’impression de randonner aux côtés de Pietro te de Bruno. J’ai apprécié le côté Nature writing de ce roman : une immersion en altitude pour prendre conscience de soi… L’écriture de Paolo Cognetti est aussi hypnotique que les paysages qu’il nous décrit. On y retrouve de la sincérité, de la pudeur, de la tendresse, de l’humanité. C’est juste beau. Un régal littéraire !
12992811_10209213650040435_505270499_n Un roman d’une rare intensité. un face à face entre l’humain et la montagne.

Une réflexion sur “Les Huit Montagnes de Paolo Cognetti

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s