Roman

Gran Paradiso de Françoise Bourdin

Gran Paradiso

Autrice : Françoise Bourdin

279 p.

Belfond, 2018

résuméLes rêves les plus fous s’accomplissent dans les vies sans réserve.
Découvrez le roman d’un homme qui rêvait de distraire les tigres…Lorenzo, un séduisant trentenaire au caractère bien trempé, est aussi un vétérinaire passionné. Des années plus tôt, son grand-père lui a laissé en héritage des hectares de friche dans le Jura, et il s’est lancé dans un grand projet d’aménagement d’un parc naturel. Basé sur le respect de la faune sauvage et sur la possibilité pour le public de l’approcher au plus près, son parc voit bientôt le jour. Pour asseoir son succès et le pérenniser, Lorenzo doit cependant trouver de nouveaux financements…C’est vers sa famille, et plus particulièrement vers son beau-père Xavier qu’il se tourne d’abord, sans grand succès. Les relations de Xavier et Lorenzo, né du premier mariage de sa mère, Maude, ont toujours été houleuses, et ce malgré les efforts de Maude et de ses demi-frères et sœurs. Xavier lui reproche d’être une forte tête, peut-être à cause des origines italiennes de son père, décédé brutalement dans un accident de voiture…

çacommencepar Comment as-tu pu imaginer que je te prêterais de l’argent ? ricana Xavier.
Se sentant en position de force, il en profita pour toiser son beau-fils.

cequejenaipensé Dans son nouveau roman, Françoise Bourdin aborde  par le biais de son héros engagé, Lorenzo, la protection de la faune et de la flore.

Un roman sur la défense de la faune

Lorenzo, jeune adulte d’une trentaine d’année, s’est toujours débrouillé pour arriver à ses fins par ses propres moyens. Il a été élevé par un beau-père qui ne l’a jamais accepté et qui lui a toujours bien fait sentir qu’il ne l’aimait pas au même titre que ses propres enfants (qu’est-ce que j’ai pu le détester ce personnage!!!!). Heureusement, Lorenzo avait l’occasion d’échapper aux sarcasmes et aux incessantes critiques de ce beau-père chaque été, où il rejoignait son grand-père paternel au cœur de la campagne italienne. Ce dernier lui a légué un imposant terrain au cœur du Jura. Une terre pauvre mais qui va lui permettre de réaliser un rêve ambitieux. Jeune vétérinaire, il décide de créer un zoo respectueux de l’animal mais aussi de l’environnement. Il n’y aura par exemple jamais de spectacles de dressage chez lui. Il se battra sans cesse contre les réfractaires (dont son beau-père) mais aussi pour avoir des financements pour l’aider à concrétiser et à viabiliser ce projet ambitieux.
Il s’entourera pour ça de personnes ayant les mêmes idées écologiques que lui et qui comprennent également son amour pour cette faune sauvage et l’utilité des zoos pour pérenniser leurs espèces dans un monde sauvage menacé par l’homme.

Des personnages emblématiques

Au delà de cette problématique qui m’a énormément plu, j’ai apprécié l’éventail de personnages proposés par l’autrice. Chacun se débattant dans son quotidien pour atteindre un objectif, une envie. Lorenzo est très charmant mais c’est surtout quelqu’un qui se bat pour ses idées, quelqu’un de confiance. Il devra faire face au retour de son ex dont il est toujours amoureux mais qui va se mettre en couple avec un autre membre du staff de son parc. Il rencontrera Cécile, qui a très envie d’un futur avec lui mais qui n’a pas forcément les même passions. La mère de Lorenzo est une femme exemplaire et que j’ai beaucoup apprécié et que j’ai trouvé bien patiente vis à vis de son mari. Ce mari justement : un bobo parisien (et pharmacien) un peu beaucoup dans le cliché. De mauvaise foi, il a du mal à reconnaître que son beau-fils réussi. Même si Lorenzo n’avait que 3 ans quand ce dernier est entré dans leur vie, il n’a jamais voulu lui faire une place dans sa famille. Il a subvenu à ses besoins et a payé ses études mais Lorenzo porte trop en lui le passé sentimental de sa femme (il va jusqu’à l’appeler Laurent pour effacer ses origines). Qu’est-ce que j’ai pu détesté ce personnage! Mais pourtant il est essentiel dans le récit car il porte en lui toutes les pensées et réflexions négatives qu’une partie de la population auraient face au parc de Lorenzo. C’est en ça aussi qu’il est caricatural. Et parmi les autres personnages importants, il y a les frères et sœurs du héros.
Côté intrigue, on est donc autour de la création et de la pérennisation de ce zoo, mais l’autrice accompagne cette problématique par la vie quotidienne et réaliste de ces personnages qui les encre dans la réalité, et qui permet ainsi au lecteur de se retrouver dans leurs comportements.
J’ai complètement adhéré à ce roman que j’ai lu en quelques heures. J’ai commencé cette lecture lors de mon weekend au salon Lire en poche où j’ai pu rencontrer Françoise Bourdin et du coup discuter avec elle de ce roman et d’un autre dont je viendrais vous parler dans quelques jours! C’est une femme à l’écoute et très sympathique. Une belle rencontre littéraire !

A l’occasion de la parution de son roman « Gran Paradiso », Françoise Bourdin raconte comment, à travers le personnage de Lorenzo,
elle aborde de nombreux thèmes chers à son cœur comme la protection des animaux.
en brefUn roman passionné aux thèmes qui tient au cœur de Françoise Bourdin

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s