Albums/Azilis au pays des albums

Azilis au pays des albums, #1

Aujourd’hui, j’inaugure un nouveau rendez-vous sur le blog qui j’espère reviendra souvent! Dans le cadre de mon travail et de mon blog, je lis énormément d’albums jeunesse. Je n’ai pas forcément l’occasion de vous parler de tous en détail et pourtant certains valent vraiment le détour.
Ce rendez-vous sera donc l’occasion de vous parler de ces différentes lectures ponctuellement!

Ce premier numéro sera consacré à une maison d’éditions en particulier que j’apprécie beaucoup :

 

 

Migration, le merveilleux voyage des animaux

Mike Unwin, Jenni Desmond

Traduit de l’anglais par Ilona Meyer

dès 8 ans

Portés par les vents déchaînés, ballottés par les courants violents des océans, foulant le sable brûlant du désert… pour se nourrir ou donner naissance à leurs petits, les animaux migrateurs rivalisent d’exploits ! Voici présentés les parcours migratoires de vingt animaux autour du monde. Chacun d’eux a une histoire passionnante à raconter !

J’aime beaucoup le travail de Jenni Desmond et notamment ces deux derniers albums parus aux éditions des Eléphants (La Baleine Bleue et L’Ours polaire). Cette fois-ci elle est accompagnée de Mike Unwin et elle se consacre à l’illustration. Mais elle reste dans son domaine de prédilection, la nature et les animaux. Mike Unwin voyage à travers le monde pour découvrir la faune in situ et est l’auteur de nombreux ouvrages à destination des adultes et d’enfants.
Migration s’attarde comme son titre l’indique sur les animaux migrateurs. Pourquoi partent-ils ? où ? comment ? Les auteurs nous invitent à suivre une vingtaine d’animaux dans le monde entier : baleine, manchot empereur, oie à tête barrée, crabe rouge de Christmas…
Même pour un adulte, ce livre est une mine d’information (que ce soit au niveau de la migration elle-même mais aussi pour la découverte de certaines espèces!) ! Et les illustrations : de véritables tableaux s’offrent à nous à chaque page.

Un album documentaire riche, soignée. Splendide! à lire et relire pour le plaisir !

 

Top Car

Davide Cali, Sébastien Mourrain

dès 6 ans

Jacques a une petite voiture pas belle, pas rapide, mais pas mal quand même. Chaque jour, en se rendant au travail, il passe devant un panneau qui présente Vénus, la plus belle et la plus rapide des voitures, celle qui plaît le plus aux jolies filles. Jacques commence à en rêver la nuit. Il lui manque un bon paquet d’argent mais il décide d’explorer toutes les solutions pour pouvoir l’acquérir !

La surconsommation et l’envie d’avoir toujours mieux que son voisin… voici les thèmes de ce nouvel album de Davide Cali et Sébastien Mourrain. L’adulte y verra une ironie, l’absurde de la situation, l’enfant s’interrogera sur ce besoin irrépressible de posséder. Publicité, créations sans fin de nouveaux besoins, de nouvelles envies… La surconsommation dans toute sa splendeur ! L’enfant et l’adulte pourront échanger sur ce problème de société.
J’aime beaucoup le côté naïf des illustrations qui accentue le caractère irrationnel du propos.

Un album intelligent !

 

Henry et la liberté

Ellen Levine, Kadir Nelson

dès 8 ans

Dans les années 1850, quatre millions d’esclaves vivaient aux États-Unis. Henry Brown était l’un d’entre eux. Son histoire est semblable à celle d’un grand nombre : petit, il a été séparé de ses parents afin d’être vendu à un autre maître ; adulte, sa femme et ses enfants ont subi le même sort et lui ont été arrachés. N’ayant plus rien à perdre, Henry décide de s’enfuir de l’État esclavagiste de Virginie pour gagner sa liberté. Son idée est tout simplement incroyable : il va se cacher dans une boîte et se faire poster dans l’État libre de Philadelphie. Après avoir passé 27 heures dans une caisse en bois, il parvient enfin à destination et est désormais libre !

Voici un album très émouvant abordant le thème de l’esclavage en nous racontant la vie d’Henry Brown, un esclave s’étant rendu célèbre par son évasion spectaculaire. L’histoire d’Henry est semblable à tant d’autres. Vendus, prêtés, exploités… sans aucune considération. Mais Henry a décidé de jouer avec son destin et rêve de liberté.
Une histoire émouvante portée par les sublimes illustrations de Kadir Nelson, réalisées en aquarelle et peinture à l’huile. Pour sa représentation d’Henry il s’est inspiré d’une ancienne lithographie. Ellen Levine raconte  avec justesse et beaucoup de sensibilité l’histoire de ce jeune esclave. Un bel album pour aborder le thème de l’esclavage avec les enfants.

« Henry avait enfin une date d’anniversaire : le 30 mars 1849. Son premier jour de liberté! Et, dès lors, il eut aussi un deuxième nom. Tout le monde l’appelait Henry « Box » Brown, en mémoire de la caisse dans laquelle il avait voyagé vers la liberté. »

Un album historique pleins d’espoir et de courage. Une histoire vraie.

Bébé est bien caché

Atinunke , Angela Brooksbank

dès 2 ans

Bébé est réveillé, Bébé a faim : hop, il plonge dans le panier de bananes… Bébé est bien caché ! Quand son grand frère se saisit du lourd panier, qu’il doit porter à vélo jusque chez son grand-père, il ne sait pas qu’il emmène bien plus que sa cargaison habituelle …

Un album de randonnée vraiment très sympa! On suit un petit bébé espiègle qui, gourmand, se retrouve dans le panier à bananes, que son frère va transporter à vélo! Caché, le bébé découvre par ses yeux tout ce qui se passe autour de lui : la route cabossé, le papillon coloré, les bruits… L’enfant joue et découvre avec lui! Les sonorités chantantes du texte est accompagnées par de superbes illustrations très colorées et joyeuses. On rigole et on s’émerveille.

Une aventure ludique à vivre avec son enfant !

 

Rue des Quatre-vents

Jessie Magana, Magali Attiogbé

dès 8 ans

En un siècle, la rue des Quatre-Vents a vu arriver, partir, naître et grandir de nombreux habitants qui ont contribué à forger son identité. Aujourd’hui y vivent Suong Mai, du Vietnam, Bako, du Mali, et Najib, d’Afghanistan. Mais hier et bien avant encore la rue avait accueilli Marco, l’Italien, Mikhaïl, juif de Russie, Marcel, l’Auvergnat, Anastas, l’Arménien et bien d’autres. Les habitants de la rue des Quatre-Vents ont connu des guerres, des crises économiques, des retours forcés dans leurs pays d’origine, des mariages et des naissances… Ces populations, qui ont enrichi la France de leurs spécificités, se sont peu à peu mélangées aux populations déjà présentes, créant une France aux visages multiples.

Jessie Magana à la plume et Magali Attiogbé au pinceau, nous invite à découvrir la Rue des Quatre-Vents au fil du temps, de 1890 à nos jours. Cet album au format italien, 31 x 24 cm, s’ouvre sur de grandes illustrations, et finit de se déployer par un système de volets. Chaque double page s’arrête sur une année précise et prend un cliché de la situation du quartier à cette date. On voit ainsi l’évolution architecturale mais aussi démographique du quartier, au fil de l’histoire et des différentes vagues d’immigrations plus ou moins lointaines. 1890 avec l’arrivée des Auvergnats, Bretons ou encore Belge. 1900, l’exposition universelle qui se prépare sous les yeux des Russes. 1942, les nazis sont là et Cécile  se cache. Et ainsi de suite jusqu’à nos jours. On voit la richesse du quartier et la vie qui s’y est déroulait au grès de ses installations et de ses départs. Le texte qui accompagne chaque double page, trace un portrait rapide de l’époque, des causes de ces diverses migrations.
Il montre que la France a toujours été une terre d’accueil et c’est ce qui fait sa richesse culturelle.

Un album documentaire essentiel.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s