Roman "jeunes adultes"

Diabolo fraise de Sabrina Bensalah

Diabolo fraise

Autrice : Sabrina Bensalah

275 p.

Sarbacane, 2018 (Exprim’)

résuméElles sont quatre sœurs, âgées de 11 à 18 ans.
Antonia, l’aînée, découvre qu’elle est enceinte.
Marieke, elle, découvre le plaisir, le flirt… et le beau Basile.
Jolène est un cas à part. Son rêve : avoir enfin ses premières règles, celles qui la feront devenir femme !
Judy, la benjamine, découvre le collège, où, comme à la maison, elle cherche sa place…

Entêtées et émouvantes, ces quatre sœurs vous feront voir la vie couleur Diabolo Fraise !

Antonia et Farès emmêlent leurs jambes autour des draps chiffonnés. Le traversin dégouline sur le sol, la couette gît à leurs pieds. Les corps nus, encore palpitants, savourent les derniers fourmillements d’ocytocine et ses copines. Antonia est la première à ouvrir les yeux. Elle se tourne sur le côté et enlace Farès. Son bras se soulève au rythme haletant du buste du jeune homme.
cequejenaipensé Un, deux, trois, quatre… Elles sont quatre filles pleines de vie.
Un, deux, trois, quatre… Quatre adolescentes avec leurs problèmes, leurs rêves et leurs envies.
Un, deux, trois, quatre… amour, amitié, sexualité, adolescence.
Le nouveau Sabrina Bensalah est un bonbon, saveur diabolo fraise. Ça pétille, c’est sucré, c’est savoureux !
Il y a Antonia, folle amoureuse de Farès. Ils ont des projets pleins la tête, des rêves en pagaille… mais Antonia découvre qu’elle est enceinte, à 17 ans.
Il y a Marieke, qui rêve de vivre le grand amour, d’avoir une première fois magique. Alors que l’année scolaire débute, elle part à l’aventure à l’amour.
Il y a aussi Jolène qui rêve d’avoir ses premières règles comme les autres. C’est une jeune fille pleine d’esprit et de répartis.
Et enfin, la petite dernière qui entre juste en sixième : Judy. Elle adore sa famille mais se sent souvent exclue par ses sœurs parce qu’elle est plus jeune. Sa rentrée et son début de sixième va être un véritable cauchemar pour elle.
Ces quatre sœurs sont uniques. Elles sont très complices, à l’écoute l’une de l’autre. Elles peuvent toujours compter les uns sur les autres quoiqu’il se passe dans leur vie. Leurs parents les ont éduqué dans la bienveillance et l’écoute. Ainsi aucun sujet ne semble tabou chez eux.
C’est une année charnière dans la vie de chacune que nous fait vivre Sabrina Bensalah : elles vont bien changer au cours de cette année que l’on passe à leurs côtés. Une année parsemée d’épreuves que beaucoup d’adolescent(e)s vont vivre (ou ont vécu).
Diabolo Fraise c’est le roman de la vie quotidienne, avec ses peines, ses moments de joie, ses désillusions et ses rêves. Les quatre sœurs sont franches et très natures. Elles font rire autant qu’elles émeuvent.
– Hé, les filles ! murmure t-elle. A votre avis, ça a le goût de quoi, le bonheur ?
Trois paires d’yeux se tournent vers elle. Réflexion.
– De barbe à papa ? improvise Antonia en posant le magazine sur ses genoux.
– De chiotte ! lâche Jolène, pas joueuse.
– Et toi Judy ? Tu dirais quoi ?
– Vous vous moquez pas de moi, hein ?
– Quelle idée ! répond Marieke
– Je dirais que le bonheur a le goût des quenelles de Papa.
– Et s’il était une couleur ?
– Couleur de peau, répond Antonia sans hésiter.
– Couleur page blanche, propose Jolène. Le bonheur, c’est peut-être quand tout reste à écrire ?
– Le marron des yeux de Maman.
– Et si c’était un bruit ? rebondit Marieke.
– Un premier cri, murmure Antonia.
– Les pages d’un livre qui se tournent.
– Vos rires et le mien, ensemble.
– Et un mot ?
– Farès.
– Cogito…
– Sœurs.
Même si les quatre sœurs sont les quatre piliers de ce récit, plusieurs autres personnages sont importants dans le récit. Tout d’abord, il y a Farès l’amoureux d’Antonia qui, par peur, fuit. On le suit face à ses doutes, ses craintes. On compatit face au choix qu’il doit faire. Et puis il y a aussi les parents, un couple que j’ai beaucoup aimé. Le père, Sven, auteur d’essai pédagogique sur la bienveillance. Absorbé par son travail, il sait aussi être à l’écoute de sa tribu. Et bien sûr, Mona, la maman. Elle aussi à un tournant de sa vie de femme, qui s’est pliée en quatre pour le bien-être de sa famille.
L’écriture de Sabrina Bensalah est toujours aussi sincère, aussi tendre envers ses personnages. J’avais adoré ses deux précédents opus (Vers le bleu et Appuyez sur étoile) et ce troisième Exprim’ rejoint ma collection de coup de cœur pour cet autrice.
en bref Un roman pétillant, au goût acidulé !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s